CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BLACK LABEL SOCIETY
Avec : CROBOT,BLACK TUSK,BLACK LABEL SOCIETY
Date du concert : 26-02-2015
Lieu : Bataclan - Paris [ 75 ]
Affluence : 1500
Contact organisateur : http://www.nousproductions.com/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 28 février 2015 - Chroniqueur : riffraph - Photographe : riff raph


C’est sous cette soirée pluvieuse, et pour défendre leur dernier album « Catacombs of the black Vatican », que Black Label Society s’arrêtait à Paris au Bataclan, pour sa tournée européenne. Seules deux dates en France (l’autre étant le lendemain à Strasbourg) étaient programmées. Autant vous dire que le concert affichait sold-out.

Malgré l’ouverture tardive des portes, et le fait que nos aficionados ressemblent à des teckels mouillés, la bonne humeur semble toutefois de mise. La vue des barbus à bonnets, le son lointain des moteurs pétaradants des harley cherchant à se garer me font dire que je suis au bon endroit.

Après avoir récupéré mon accréditation et pass photo avec le laconique « trois morceaux pour les photos et sans flash » j’entre donc pour une soirée qui semble prometteuse.

Commençons donc par le premier groupe : Crobot.

Venus de Pennsylvanie, nos quatre énergumènes ouvrent donc les hostilités d’une fort belle manière. Énergiques et fédérateurs, ces musiciens propagent la bonne parole sous couvert d’un hard-rock bluesy à la Led Zeppelin, le tout nuancé par des touches de stoner. Nous pourrons admirer le jeu de jambes du frontman. En effet, notre chanteur multiplie les figures de style très années 70 (bon parfois à la limite du comique). Mais cette bonne humeur est aussi contrebalancée par la tête de fou du bassiste (voir photos). Bien que parfois basique et légèrement répétitif, notre combo nous aura délivré un set plutôt jouissif et sympathique. Bon accueil de la salle et intéressante découverte pour votre serviteur.

Set list Crobot :

The Legend of the Spaceborne Killer
Skull of Geronimo
Night of the Sacrifice
Nowhere To Hide
La Mano de Lucifer
The Necromancer
Chupacabra
Fly on the Wall

Un petit rafraîchissement au houblon plus tard, le deuxième combo entre sur scène : Black Tusk

Si j’ai trouvé intéressant les quelques morceaux écoutés version studio, force est de constater que sur scène, nos Géorgiens avaient un son à la limite du supportable. Le mixage était mauvais. Cette cacophonie, à force de vouloir pousser les basses et le volume, enlevait tout le tranchant et l’explosivité que cette formation semble capable. De plus le jeu de lumière n’était pas non plus à leur avantage. Une partie du public d’ailleurs en profitera pour se désaltérer au bar. Bref un accueil plutôt mitigé. C’est bien dommage.

Black Label Society :

Il est temps maintenant de passer aux choses sérieuses. Nous devons approcher des 21h30. Un immense voile noir au logo du groupe couvre de haut en bas la totalité de la scène. Le titre « Whole Lotta Love » est craché par les enceintes. Le public reprend en cœur les paroles. L’excitation monte. Puis les sirènes se font entendre, les premiers accords de « The Beginning…at Last » résonnent, le voile frémit, flotte un peu pour tomber brutalement. C’est parti. Le ton est donné.
Il y a là le mur d’amplis Marshall avec ses lampes qui rougeoient. Têtes de mort et croix accrochés au pied de micro. Zakk Wylde est là. Le jeune guitariste virtuose Dario Lorina épaule son mentor. John De Servio, bassiste et dernier compagnon de longue date du grand blond est aussi à ses côtés. On le dirait sorti tout droit du roman « le seigneur des anneaux » en tant que maître nain. Pour compléter le tout, c’est Jeff Fabb derrière son imposante batterie qui donnera le rythme de cette soirée. Bref, comme le dirait un ami : ici on n’est pas là pour trier des lentilles…
Côté setlist, nous ne serons pas déçus. « Bleed for me » fera bouger la fosse. Comme ils sont en tournée pour promouvoir leur dernier album nous aurons droit à un échantillon plaisant comme « Heart of Darkness », « My Dying Time », « Angel of Mercy » ainsi que le pêchu « Damn the Flood ». Zakk Wylde nous fera la promotion pour la marque Gibson, changeant autant de guitare qu’il existe de morceaux…Vous vous en doutez il y aura le solo interminable du géant blond qui, selon ses dires, sert aux dames pour la pause pipi et aux messieurs pour se ravitailler au bar… « Gospeed Hell Bound » fera remuer les nuques et les cervicales. Notre chanteur se fera plus calme et interprétera la célèbre balade « In This River », une fois n’est pas coutume, derrière le piano. Dario assurera le solo honnêtement.

Il y aura pour terminer le coup fatal avec « Stillborn ». C’est dans un final à l’américaine donc que se terminera ce set aux titres bien choisis. 01h30 donc de bonheur pour un public déchaîné et tout acquis à la cause de notre formation californienne. Black Label Society à une fois de plus fait étalage de son savoir. Bref le boulot a été fait, net et sans bavures.

Set list Black Label Society :

The Beginning... At Last
Funeral Bell
Bleed for Me
Heart of Darkness
Suicide Messiah
My Dying Time
Guitar Solo
Godspeed Hell Bound
Angel of Mercy
In This River
The Blessed Hellride
Concrete Jungle
Stillborn


Pour terminer, tous mes remerciements aux équipes de « Replica Promotion » et « Nous Productions » pour l’invitation, le pass photo et cette excellente soirée.