CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DEFEAT THE EARTH
Avec : Defeat the earth, skox, bounty hunter
Date du concert : 06-03-2015
Lieu : Le Warmaudio - Décines [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/skox.thrash
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 08 mars 2015 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Une soirée bien brutale s’annonçait ce vendredi soir 06 Mars au Warmaudio de Décines organisée par l’asso ,Skox Thrash avec trois groupes ne faisant pas dans la dentelle, ceux de Nevers DEFEAT THE EARTH et les Lyonnais de SKOX et BOUNTY HUNTER.
Une soirée que je pourrais résumer ainsi ; premier groupe le public arrive doucement, second groupe le public est bien là, troisième groupe le public n’est plus là ! Coup de gueule peut-être mais cela se répète trop souvent à Lyon pour les concerts de métal alors que chez les « coreux » le groupe tête d’affiche fait un « tabac », dommage !

Mais revenons-en aux prestations des trois formations de cette soirée qui elles, se sont données à fond, énergie, qualité de tenue de scène avec un son d’enfer svp !

Bounty HUNTER, grind festif, scatologique et bourrin anime donc la salle en premier. Franck, Florian, Boris et Braco nous présentent leurs compositions de « shit », mais où est donc passé le PQ d’antan que lançait notre ami Grute second grogneur aujourd’hui appelé à d’autres fonctions ?
Mais tout baigne quand même, même si la lunette des wc ne trône plus sur le devant de la scène, les traditions se perdent ma brave dame même quand ,on a le grind au « core » !
Mais la prestation des Bounty hunter fut quand même forte en décibels, alternant lourdeurs pachydrmiques et passages speed-punk animant un public un peu clairsemé, mais bon, tout le monde présent y a trouvé son compte je pense.
Set-list en photo.

L’intro est grave maintenant et annonce l’arrivée sur les planches des thrashers fous lyonnais SKOX.
A ce moment là, le public est en nombre, renforcé par le fan-club et les inconditionnels du groupe dont je fait partie entre parenthèses. Alors, l’ambiance s’installe sans problème et il suffira de seulement deux titres pour remettre les pendules à l’heure du thrash.
Skox n’y va pas avec le dos de la cuiller mêlant anciennes compositions et nouvelles avec force et persuasion. Ces nouvelles compositions qui apparaîtrons sur le nouvel album « Years Of Legions » à paraitre incessamment sous peu.
Ici on joue, mesdames et messieurs, un thrash bien tranchant, bien construit, avec des soli meurtriers comme aux premiers temps d’un Sepultura par exemple. Et ça fait mal, très mal, on déguste dans tous les sens du terme en prenant la hargne de ce groupe en pleine face.
C’est donc avec un plaisir non dissimulé que l’on participe à tous les concerts de cette formation dont les prestations valent largement le détour, et ce soir ce sera la même, la même fougue, la même musicalité accrocheuse, la même présence. Alors les SKOX ne lâchez rien, continuez dans la même veine, on aime tout simplement.

Set-list en photo.


DEFEAT THE EARTH est venu de Nevers pour nous présenter son death brutal et technique de haut vol et sans compromis.
Déluge musical au menu avec une batterie insolente et monstrueuse bien mise en avant, un frontman bûcheron qui vous prend à la gorge, un guitariste maitre des riffs et déviance « core » par endroits et une bassiste maitrisant son instrument avec doigté mais aussi avec puissance.
Voila, le décor est planté et leur set char ,d’assaut va tout écraser au Warmaudio, sauf que le public, assez conséquent pour le groupe précédent (Skox) va s’évaporer à l’extérieur comme dit dans le début de ma chronique, dommage pour le groupe, mais aussi dommage pour les quelques poignées d’irréductibles qui apprécient cette machine de guerre du Nivernais, étant privé d’ambiance. Une machine de guerre brutale certes, mais aussi particulière avec des parties alambiquées flirtant avec le « djent », avec la musique de Meshuggah tout simplement !
J’avais apprécié la prestation de ce groupe à Mâcon l’an dernier durant le festival « De Chair et d’Acier », et ce soir j’ai apprécié deux fois plus, c’est vous dire !
Un set qui va se terminer brutalement car mettons nous à la place de ce quatuor, se déchaîner devant une salle bien vide ce n’est pas très motivant, on les comprends donc !
Mais si le groupe passe près de chez vous ne le ratez surtout pas, vous les métalleux brutes de chez brutes car vous en aurez pour votre argent. En tous cas on les encourage vraiment, voilà c’est dit !


Soirée en dent de scie donc, mais soirée qui valait le déplacement c’est certain. Merci aux organisateurs de cette petite « sauterie » du vendredi soir et merci à tous les musiciens de cette affiche métallique. Et bien sûr merci au « Warm » et à sa sono d’enfer !