CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


FREAK KITCHEN
Avec : Ossy ozzy, freak kitchen
Date du concert : 12-03-2015
Lieu : Le marché gare - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/fr/home/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 19 mars 2015 - Chroniqueur : Franckenstrat - Photographe : Franckenstrat


Sur la liste des mauvais élèves, on pensait toujours à moi mais quant à mes accréditations je suis souvent oublié. Ce n’est pas grave, comme on me connait quand même un peu, je passe toujours entre les mailles du filet.
Pass photos en poche, j’attaque l’ascension des escaliers menant à la salle de concert du Marché Gare. La grosse affiche Freak Kitchen a visiblement attiré du monde car le plein est quasiment fait.
Je me fraye un chemin direction le devant de la scène histoire de me ménager un angle de vue qui me permettra de faire les photos les moins pires possibles.

Ce sont les excellents Ossy Ozzy qui vont donc ouvrir cette soirée placée sous le signe du Metal atypique. Les 4 Stéphanois sont des habitués de la scène, donc très à l’aise. Ils vont nous faire un vrai show à la Ozzy Osbourne ou à la Black Sabbath, c’est comme vous voulez. L’histoire est au fond un peu la même.
Ca va être l’occasion pour nous tous de réécouter les vieux standards que nous affectionnons tant. De plus, ce cover band est vraiment bluffant car si on ferme un instant les yeux, je vous jure que l’on s’y croirait. Ils ont vraiment du talent. Franchement ça vaut le détour, allez les écouter s’ils passent près de chez vous.

Dans leur set rien ne manque. Le jeu de scène est là. Le contact avec le public est vraiment au top. La qualité de leur musique est également au rendez-vous. Du coup on ne voit pas défiler le temps et pourtant les titres s’enchaînent et tout le monde s’éclate, y compris eux et au final, le set parait bien trop court.
Seul un léger problème que le guitariste va rencontrer, le canal clair de sa tête Mesa va se mettre à déconner complètement et du coup il ne se démonte pas et va jouer uniquement sur son canal saturé en dosant sur le volume de sa gratte. Bien joué de sa part, c’est passé comme une lettre à la poste.

Merci les Ossy Ozzy, c’était vraiment au top, moi j’ai passé un bon moment et vu l’engouement du public, je n’ai pas été le seul. Et puis je tiens quand même à ajouter qu’un petit « Paranoïd » des familles pour clôturer le set, ça vous décolle de terre pour le reste de la soirée…

Changement de plateau. Le fond de scène aux couleurs de « Cooking With Pagans », leur dernier album, se dresse difficilement. Des tests par ici, des réglages par là et les Freak Kitchen se font attendre devant un public désormais impatient.
Et puis la nuit tombe sur la salle du Marché Gare et les 3 virtuoses suédois entrent en scène car il s’agit bien là de 3 virtuoses, il n’y a pas d’autre qualificatif.

Adieu les tissus sonores et les étiquetages à tire larigot. Freak Kitchen fait du « Freak Kitchen » et c’est là toute la qualité et toute l’essence de leur musique qui est absolument unique.
Les titres s’enchaînent naviguant entre gros son Metal souvent très groovy avec des accents parfois Stoner jusqu’au Metal Progressif.

Mattias Eklundh est un leader incontestable et s’impose comme animateur du show. Le contact avec le public est chaleureux. Mattias est un gars plein d’humour et s’engouffre dans la plaisanterie dès qu’il en a l’occasion.
Le public lyonnais que l’on qualifie souvent de froid va briser ce soir les tabous en jouant le jeu en renvoyant la répartie à Mattias, ce qui va ouvrir les portes à une super ambiance.

Christer Örtfors à la basse, anime littéralement le show animé par Mattias. Grimaces, petites phrases, attitudes très drôles, il s’amuse complètement avec le public. Il laissera même quelques personnes collées contre la scène, jouer avec l’immense tresse de sa barbe.
Björn Fryklund à la batterie n’est pas en reste non plus. Mattias qui change assez régulièrement de guitare entre les morceaux pour des questions d’accordages différents est sans cesse raillé par son batteur qui s’amuse en même temps à taper des petits phrasés de Jazz pour colorer les temps morts. Il nous gratifiera également d’un petit « New York, New York » dans un style très personnel et très décalé, un régal.

Freak Kitchen vont nous balader dans leur univers ultra mélodique à travers les albums «Cooking With Pagans », leur dernier opus, ou encore l’excellent « Land Of The Freaks ».
Tout en finesse, Mattias Eklundh va même nous faire explorer un univers planant et excessivement attractif en s’aventurant dans la finesse de la musique orientale, indienne plus exactement, où il exploite une fois de plus toutes les possibilités techniques et sonores que peut offrir une guitare électrique. Le résultat est vraiment tourné vers quelque chose de Progressif et c’est une pure merveille.

Lors du rappel et afin de clôturer leur spectacle en beauté, les Suédois vont nous prendre une nouvelle fois à contrepied et vont nous sortir le grand jeu en changeant chacun d’instrument pour interpréter un bon vieux rock qui sera leur dernier morceau pour ce soir.
Mattias va passer à la batterie, Christer à la guitare et Björn à la basse. Le résultat est totalement excellent et tout le monde s’éclate, sur scène comme dans le public. Freak Kitchen n’est décidément jamais pris au dépourvu et demeure totalement excellent. Le public lyonnais qui s’est déplacé en force au Marché Gare, a vraiment répondu présent. Il a été cuisiné pendant quasiment 2 heures à la sauce Freak Kitchen et semble être ressorti sur un nuage. Je vous avouerais que moi aussi.

En plus de remercier Ossy Ozzy et Freak Kitchen pour cette magnifique soirée, je tiens à remercier chaleureusement Base-Production pour leur super accueil.