CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SEQUANE FEST VII
Avec : Mortifera, Blacklodge, Osculum Infame, Arkona(pol), Darkened Nocturn Slaughtercult
Date du concert : 07-03-2015
Lieu : Atelier des Môles - Montbeliard [ 25 ]
Affluence : 190
Contact organisateur : https://www.facebook.com/lahordesequane
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 22 mars 2015 - Chroniqueur : Bisounours666 - Photographe : Bisounours666 https://www.facebook.com/pages/bisounours666/172604616224321?fref=ts


LIVE REPORT SEQUANE FEST 2015 :


En route pour le Sequane Fest 2015 à l’Atelier des Môles de Montbéliard.
C’est l’association de la Horde Séquane qui organise ce concert dans ce qui semble être l’un de leurs fiefs, l’Atelier des Môles est une salle qui semble pouvoir contenir environs 300 personnes.
Apparemment nous sommes 190 à nous être déplacés, ce qui suffit à remplir la salle (et à vider le bar) sans pour autant perdre en confort.
Ce sont cinq groupes qui vont déverser leur haine ce soir à commencer par les Français de Mortifera.
Mortifera propose un black metal au chant torturé depuis 2001.
Le groupe entame son set à 19h20 devant un public clairsemé et plutôt en phase d’observation, situation qui évoluera légèrement par la suite avec l’arrivée progressive des retardataires.
Second concert de Mortifera me concernant, le précédent ayant été quelques mois plus tôt au défunt Sovengard de Mâcon. Je trouve le groupe moins démonstratif et bavard cette fois-ci, peut-être du fait d’un timing à respecter (40 minutes). Très bon son à signaler et bonne prestation avec des morceaux piochés dans l’ensemble de leur discographie.

SETLIST MORTIFERA :

Intro
Lamenturr dame
Pendulum mortii
Poésie des oubliés
En milieu de nuit
L’Empire des blattes
Scintille comme le froid
Chute invisible
Forêt de ronces
Aux confins des ténèbres
Le revenant

Arrive ensuite le groupe français de black indus Blacklodge, actif depuis 1998, composé de deux guitaristes et d’un bassiste, accompagnés par une boite à rythme généreuse en basses au grand dam de certains à l’entente des commentaires.
Petit rapprochement possible avec le groupe norvégien Dodheimsgard, bien que je trouve que l’on pousse le côté trance/psychédélique bien plus/trop loin avec Blacklodge.
Malgré tout, un bon moment qui permet de commencer à se retourner le cerveau et les oreilles pour le reste de la soirée.

Troisième prestation ce soir avec encore une fois un groupe français, Osculum Infame, qui officie depuis 1993 avec un black metal haineux, envers toute chose vivante comme nous le rappellera son front man D. Deviant.
Ne connaissant que peu Osculum Infame, je ne peux que rapporter le fait que les morceaux de ce soir sont majoritairement tirés de récents albums, avec tout de même quelques très vieux titres pour le bonheur de beaucoup apparemment.
Côté jeu de scène, chapelet et jet de seringues garantissent une ambiance bon enfant et joyeuse.
Un temps de préparation et de check assez long nous fournissent un son proche de la perfection pour cette fois-ci, ce qui permet d’apprécier le show dans les meilleurs conditions possibles.

Arrive ensuite les très attendus Polonais d’Arkona, tout de blanc vêtus et corpse paint de rigueur.
Quelques problèmes de mise en place rapidement réglés qui nous permettent ensuite de profiter pleinement de leur black metal qui sent la forêt et la neige, le tout saupoudré d’une touche de « paganisme ».
Public très réceptif et qui ne semble pas déçu de l’attente pour les Polonais ! Sans faute.

Pour finir en beauté cette soirée, rien de tel que ceux qui m’ont principalement donné envie de faire le déplacement, les Allemands de Darkened Nocturn Slaughtercult menés par la charismatique Onielar.
La vocaliste n’est pas avare de crachats de sangs envers ses fidèles et glace le sang de par son chant si particulier qui va si bien au teint du black metal occulte de Darkened Nocturn Slaughtercult.
À noter un son quelques fois brouillon avec une batterie excessivement mise en avant et qui cache trop souvent les mélodies, pourtant si importantes aux morceaux.
Cela dit, très très bon souvenir et pas déçu d’avoir fait le déplacement depuis Lyon. Les grands gagnants de ce soir me concernant sont les blast et les gerbes de sang de Darkened Nocturn Slaughtercult ainsi qu’Osculum Infame avec leur haine et leur jeu de scène.

Rendez-vous en Juillet avec le Forest Fest !


no images were found