CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CROWBAR
Avec : One Eye Dollar, Iron Walrus, Crowbar
Date du concert : 17-02-2015
Lieu : Igelrock - Douai [ 59 ]
Affluence : 140
Contact organisateur : https://www.facebook.com/spits.asso
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 30 mars 2015 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy https://www.facebook.com/d.d.blivephoto


Voilà un moment que ne m'avait été donné l'occasion de retourner à l'Igelrock ... Presque 2 années qui se sont écoulées et qui l'ont vu changer de quai pour aller s'installer 45 bornes plus loin près de la salle d'expo Gayant passant donc de Valenciennes à Douai.
Et quoi de mieux que CROWBAR pour aller y refaire une inauguration ? Ca se remplit doucement et pour le coup, du monde a fait le déplacement aussi bien de la métropole lilloise que des environs pour acclamer Kirk Windstein et sa bande, en tournée européenne avec les Allemands d'IRON WALRUS (inconnus au bataillon...) et ONE EYE DOLLAR, nos locaux élevés au Tennessee Whiskey !

Et en toute logique, c'est ONE EYE DOLLAR qui ouvre le bal. Bénéficiants d'un sacré réseau, le quintette de Stoner/Metal (avec Fred de W.I.L.D à son bord) enchaîne les bonnes premières parties après Glowsun (tout comme Poncharello, cf. report dernier) et Spiritual Beggars notamment au Splendid. Il faut dire que leur 1er E.P : « The Life and Death of Sheriff Bufford R. Callahan  » mérite qu'on y jette l'oreille fleurant bon le bourbon, le far-west et le blues du Bayou. C'est comme si Queen of the Stone Age rencontrait Pantera en fait. Donc certes, ils n'ont rien inventé, mais un bon coup de « Rock'n Roll sous speed » avec ce qui nous attend derrière met en jambe !
Et depuis cette ouverture il y a deux ans pour Glowsun, le groupe a pris en assurance scénique, à l'égard de Nono qui se lâche plus derrière son micro (ou serait-ce le Jack?) et dont on ressent certainement cette passion du groupe qu'il arbore fièrement : Tool, ses vocalises me rappelant par moments Maynard Keenan.
Bon, deux années se sont aussi écoulées depuis ma dernière venue dans la péniche, mais celles-ci n'ayant pas non plus permis d'améliorer ce son qui rebondit et j'entends au loin Thomas (batterie) qui joue sans même s'entendre et dans les retours en devant scène même chose. Show un peu à l'aveugle mais bien exécuté notamment par la présence sans faille de ses zicos, ONE EYE DOLLAR continue d'asseoir un peu plus sa notoriété dans le coin, largement méritée !

La présence de Kirk (qui n'a pas l'air très net) à son stand, disponible fait plaisir à voir quand je pense à la notoriété du barbu, l'occasion de tenter de taper la discute avec mon accent anglo/saxon à faire rire des vaches, bon j'm'en sors et Mister est plutôt content de sa tournée apparemment ! Petit tour au bar, distro (ça faisait un moment que j'avais pas croisé Malktross, toujours au poste !)
Et un p'tit quart d'heure plus tard, c'est au tour d'IRON WALRUS de débarquer sur les planches. J'ai juste pris le temps d'aller m'écouter un ou deux morceaux histoire de savoir à quoi m'attendre et le Sludge/Doom des Allemands reste plutôt intéressant ... Bon, le combo cagoule (achetable à leur stand) je trouve pas ça spécialement fendart dans les temps qui courent, donnant des allures « casseurs » aux zicos, bien serrés sur scène et qui renvoient leur bassiste en arrière-plan. Le chanteur, d'allure sobre est statique derrière son pied de micro ; oscillant entre parties growlées et chants sonnant plus « Doom trad' » sur des riffs bien lourdinques, limite « Funeral » à faire trembler le sol de la péniche et d'autres parties, plus « stonerisantes » à me faire taper du pied. Le souci, c'est que sans trop connaître, j'ai l'impression que ça tourne un peu en rond et l'ennui pointe au bout de quelques morceaux, direction le fond pour squatter le bar, ou l'extérieur taper la discute ...
Pas toujours facile d'être en « Support Act » surtout avec un groupe comme Crowbar faut l'avouer, mais IRON WALRUS a su tout de même trouver son public et se faire connaître auprès des personnes présentes ce soir à Douai.

SETLIST : Sleep / Get Murdered / I Hate People / Balanced / The Answer / Schlecte Laune / Judas /Blessed.

Il reste relativement rare de voir passer des groupes de la Nouvelle-Orléans dans le coin et pour autant ça reste toujours un événement ! Et même si CROWBAR avaient déjà tout déchiré (littéralement parlant) il y a moins d'un an à quelques bornes d'ici (Au Betiz'Fest plus précisément) et par la même signé l'une des meilleures prestations qu'il m'ait été donné de voir, ma venue ce soir était obligatoire ! La bande à Kirk, malgré son départ de Down et le départ de son bassiste pour Down (ouais, d'accord ...) n'a pas été aussi actif depuis ces dernières années, preuve en est avec « Symmery in Black » toujours aussi fumant des marécages du Bayou et incorporé avec 2 morceaux à cette setlist « best-of » qui voit une péniche littéralement comble, chose rare pour la souligner.
Au passage, Staiph se fait agent de sécurité d'un soir, à côté de la scène pour éviter les débordements, pogos et slams qui ajoutent à l'ambiance « Loud » du Sludge et ce fameux côté « Hardcore / pied de biche» qui a donné ses lettres de noblesse au groupe. Et bien qu'étriqués sur scène, CROWBAR fait preuve d'un professionnalisme à toute épreuve qui grâce au travail de l'ingé-son retransmet tout son mal-être dans la salle. En vrac, taper du pogo sur « New Dawn », « High Rate Extinction » ou « Planets Collide » possède toujours son charme !

SETLIST : The Cemetery Angels / Walk with Knowledge Wisely / Symmetry in White / To Build a Mountain / Conquering / Liquid Sky and Cold Black Earth / High Rate Extinction / New Dawn / Self-Infected / No Quarter / Planets Collide / All I had (I gave). Rappel : Vaccum.


Bien belle soirée pour cette première orga et un grand merci à Staiph et Spits asso qui après WOTU reprendront, je l'espère, le flambeau de soirée metallisée extrême. Donc, à vos agendas !