CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


HAUTEVILLE METAL NIGHT
Avec : Recueil morbide, shaytan, deathawaits, screw, stealy
Date du concert : 04-04-2015
Lieu : Salle des Fêtes - HAUTEVILLE [ 74 ]
Affluence : 120
Contact organisateur : https://www.facebook.com/pages/Shaytan/126148590836099
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 06 avril 2015 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Les folles nuits du métal à Hauteville sur Fier (près d’Annecy), c’est reparti avec une nouvelle édition ce samedi 4 Avril dans la salle des fêtes du lieu. Shaytan et Transylvania prod ont remis le couvert avec au menu du brutal, du saignant, dispensé sur scène par les Franc-Comtois de RECUEIL MORBIDE, les Annéciens de SCREW et SHAYTAN, les bouchers Lyonnais DEATHAWAITS et les « petits suisses » (sic) de STEALY qui ne sont pas venus là pour rigoler (si un peu quand même !).
Du monde pour ce métal en campagne, des amis, des boissons houblonnées et de la bonne musique qui arrache, que demander de plus ? Ah oui un retour de batterie neuf pour les shows de Shaytan et de Recueil Morbide. Mais tout cela fut « rock n’ roll » et n’a pas entâchè outre-mesure leurs prestations.

Il est 20heures au clocher d’Hauteville lorsque nos amis helvètes de STEALY lancent les décibels avec leur métal indus qui appuie bien fort là où ça fait mal. Mais cela fait du bien en fait pour nos conduits auditifs et nous apprécions leur look bien étudié dans le style, leur énergie et leurs compositions qui tiennent bien la route. Ceux de Collombey (pas les 2 églises) vont se faire bien remarquer pour leur première date en France. Fort d’un premier album « Parts Of Life », le groupe a l’air de vouloir en découdre dans l’urgence avec notamment des influences d’un Slipknot et des Murderdolls, mais pas que.
Les Suisses ont placé la barre bien haute pour un début de soirée et le nombreux public présent s’est donc vu propulsé dans l’ambiance métallique de cette nuit grâce à eux. Bonne découverte en ce qui me concerne, à revoir avec plaisir, vous revenez quand vous voulez !

Set-list en photo.

On se calme un peu avec l’ambiance thrashisante et lugubre du trio Annécien SCREW. Ce groupe composé d’un guitariste (ex-ASSAULTER) ciselant riffs et soli particuliers mais bien sentis, d’un bassiste pour la rondeur des envois et d’une batteuse maitrisant bien ses fûts.
Nous dirons que c’est toujours avec plaisir que Screw se présente à nous avec la seule prétention de se faire plaisir et de nous proposer des compositions carrées et travaillées sur fond de samples imagés un brin horrifiques. Thrash n’growls au menu donc pour une prestation brutale tout de même, on adhère à leur « trip » tout simplement, toujours apprécié en live.

Quoi de neuf maintenant au rayon boucherie ? Et bien ce soir on nous propose les affreux DEATHAWAITS qui vont remettre les pendules à l’heure de la brutalité avec sous leurs bras leur dernier « méfait » intitulé tout simplement « The Abominable », cqfd !
La salle est maintenant au top niveau remplissage et les Lyonnais vont faire un malheur avec un son à décorner un troupeau de taureaux en rut et une chorégraphie scénique implacable de maitrise.
Les guitares miaulent, s’énervent aussi, la basse du moustachu Romain gronde, le kit de batterie tremble et pardessus tout, Flo nous envoie à tir tendu ses « growls » et ses gruiks » sans relâche. Alors, comment résister, headbang obligatoire pour ce death/grind mâtiné de « core ». Leur prestation fut mortelle, comment pourrait-elle se dérouler autrement avec les furieux de Lyon ?

Set-list en photo.

Allez, maintenant nous allons rester collés au plafond avec ceux de SHAYTAN, pas question de « débander » avec les Annéciens, Jé (le passnaillu), Hachman (birthday today), Olive et Gaylord.
Comme dit plus haut un incident technique viendra casser un peu le rythme endiablé imposé dès le départ, mais tout repart ensuite à « donf » comme dirais mon ami le keupon fou.
Comme je l’avais fait remarquer il y a peu lors d’un concert en Chautagne, le groupe à prit du « poil de la bête » et maintenant prend un peu plus d’importance scénique de live en live. L’expérience et la motivation en sont sûrement pour quelque chose, le groupe en veut, cela se sent, cela se ressent. Ce soir nous avons donc apprécié vraiment leurs brûlots thrash/death, des directs « in your face », et tous ceux qui ont découvert le groupe en ont eu pour leur argent comme dit communément, on aime.

Set-list en photo.

Au terme de cette soirée, tous ceux qui sont venus pour du brutal death qui fait mal vont être servis. Car en tête d’affiche ce seront les Franc-Comtois de RECUEIL MORBIDE qui vont nous offrir le plat de résistance et nous achever les neurones par la même occasion. Sur la route depuis 15 ans, ces brutes frenchies vont nous faire déguster entre autres des compositions issues de leur 5ème opus « Morbid Collection », tout neuf, tout beau pour enfoncer encore un peu plus le clou dans notre cerveau dérangé. Violent, carré, précis dans ses shows le groupe flirte toujours avec une déviance grind tout en restant dans une veine brutal-death char d’assaut. Leurs compositions toujours vicieuses et nauséabondes sont toujours variées et se bonifient d’albums en albums, mais comment font-ils ?
Et bien tout simplement en maitrisant leur art brut de décoffrage et en l’agrémentant de riffs meurtriers variés, de soli ravageurs et de blast monstrueux. Et ça marche pour eux, pour nous aussi merci. Ce soir nous avons eu notre dose et vous savez quoi ? Et bien nous avons savouré et bu jusqu’à la lie ce cocktail détonant et explosif qui fait la réputation de Recueil Morbide. Et bien entendu sans aucune lassitude, rappel réclamé à cor et à cris évidemment et obtenu. Prestation excellente tout simplement, merci !

Set-list en photo.

Soirée chaude, bouillante au final passée avec la famille métal, et surprise à la sortie avec le froid presque hivernal du printemps savoyard, on était donc bien dans la salle des fêtes !
Merci aux organisateurs de Shaytan qui se dépensent sans compter pour faire vivre la scène métal dans la région. Merci aux 5 formations qui ont « assuré » dans tous les sens du terme et merci au public par sa présence, ravi je pense de soutenir cette scène, on recommence quand ?