CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ABOVE THE NORTH
Avec : Own the owner01, happening02, above the north03
Date du concert : 15-03-2014
Lieu : My Little Pub - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/northtrailorganisation
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 07 avril 2015 - Chroniqueur : Franckenstrat - Photographe : Franckenstrat


Après une semaine de concerts bien chargée passée en surface, me voici de retour dans les caves, plus exactement dans la salle réservée aux concerts du « My Little Pub ».

Ce soir c’est Release Party pour Above Of The North qui sort son EP. Du coup, deux autres groupes sont conviés à la fête : Own The Owner et Happening et le tout est placé sous le signe du Hardcore mélodique.

Own The Owner ouvre le feu et ça démarre à bloc, le tout en mode puissance maximale. Gabé à la gratte nous envoie une saturation lourde et imposante. La vache, ça te crame les poils des oreilles tellement la salle n’est pas grande.

Paolo est un frontman spectaculaire. J’aime son style. Tout est dans la simplicité. Ca en jette, ça hurle, ça cogne dans tous les sens. Own The Owner, c’est le genre de Hardcore bien musclé qui te déboule en pleine face quand tu ne t’y attends pas.
Pendant que Bastien démonte littéralement ses futs, Rem assure une ligne de basse régulière et solide tout en donnant la réponse aux hurlements de Paolo.

Ce groupe est vraiment bon. J’ai aimé ce qu’ils ont fait dès les premières notes. C’est le Hardcore comme je l’entends, comme je le pense aussi, une véritable machine à déboiser qui ne se perd pas dans les structures mélodiques. Le Hardcore, c’est brut, le Hardcore c’est violent.

Own The Owner semble avoir tout compris au Hardcore. Ce groupe doit absolument persévérer et continuer de faire ce qu’ils font et surtout comme ils le font. Ils en ont saisi toute l’essence, et toute la retenue qu’il peut y avoir dedans.
Les Own The Owner ne font pas dans la démonstration, ils s’imposent, ce n’est pas pareil. Franchement je leur souhaite longue vie…

Happening est un groupe absolument magnifique. Ce trio crache la mort qui nous vient de Savoie n’aura absolument aucun égal ce soir sur scène et musicalement parlant.

Bien entendu, c’est encore un tissu sonore bien différent des petits gars de l’Ain de Own The Owner. Ce sont également des musiciens bien plus expérimentés qui ont déjà largement fait leurs preuves de par le passé.

Happening est un trio musicalement en place, à la fois solide et carré. Il n’y a même pas un bout qui dépasse, c’est le top.
De plus, il est tout de même important de signaler que les Savoyards ont opté pour la forme de line up la plus difficile, surtout dans ce genre de musique : Le trio.

En effet, cette forme de construction de groupe ne laisse pas de place à l’erreur. Cela demande déjà une dextérité musicale particulière, où il faut être très réactif. Difficile de couvrir les erreurs de l’autre.
Quoi qu’il en soit, Happening nous démontre tout au long de leur set qu’ils sont un groupe vraiment au point.

Peu importe à quelle sauce on les met, de partout ça passera. Même si les tempos varient entre les titres, les 3 musiciens pratiquent un Hardcore particulièrement mélodique et on ne peut plus efficace.
Quand ils envoient la sauce, ça cartonne dans tous les sens.
Ce que j’aime chez Happening c’est avant tout la maitrise qu’ils ont de leur musique. Ce n’est pas de la musique de « barrés », c’est à la fois calme et puissant. L’énergie est beaucoup plus forte chez eux car elle est canalisée, voire parfois contenue.

Le chant à plusieurs voix est superbement mélodique. Anthony se déchire complètement sur sa gratte tandis que Martin appuie à fond sur les fondamentales et se sert de sa basse comme d’une gratte, c’est du deux en un.
Bastien à la batterie ne caresse pas les futs et envoie un rythme colossal sur lequel s’appuient les deux frontmen.

Franchement, Happening c’est vraiment du lourd, on les attend sur de grosses scènes désormais et je vous jure que certains vont devoir placer la barre bien plus haute s’ils veulent rivaliser.

C’est au tour d’Above The North, les organisateurs de cette soirée, de faire honneur à la scène car ce soir, c’est la release party de leur EP.

Bon quatuor bien calé, le groupe est direct en place dès les premiers morceaux. Franchement il n’y a pas à philosopher, ça arrache vraiment.

Above The North pratique un Hardcore assez énervé et plutôt virulent, ce qui n’est pas pour déplaire car ils le font avec talent. Toutefois Clément, le chanteur, devrait faire attention à plus canaliser son énergie ou à moins la vider sur le public car il n’y va pas de main morte. Cela n’enlève rien à son talent car c’est un excellent frontman qui en a grave sous la semelle. C’est un élément prometteur comme on dirait dans le scolaire.

Rassurez-vous, ses comparses sont de la même trempe que lui. Aurélien à la gratte envoie du gros riff avec du gros son. C’est un bon guitariste qui ne fait pas dans le fignolage, mais dans l’efficace. Croyez-moi, ça le fait et c’est tout ce qui compte.
Frijolito à la batterie et Robin à la basse, c’est le duo gagnant. C’est l’appui cardiaque qu’il fallait à Above The North pour que la gratte et le chant puissent balancer le feu à boulet rouge et en donner un maximum au public. A préciser que les contrechants de Robin sont particulièrement bons.

Voilà, c’est fini pour cette superbe soirée placée sous le signe du Hardcore avec finalement trois excellentes têtes d’affiche. Franchement, en ce dimanche soir 15 mars, c’était Ze place to be…

Merci aux trois groupes pour leur accueil fort sympathique et merci au pote de Own The Owner et à sa nénette qui étaient venus déguisés en animaux et qui se sont prêtés au jeu pour faire la photo d’accroche, celle que vous voyez toujours en haut à droite sur la chronique.