CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WE ROCK LYON
Avec : Sick Of It All, Tagada Jones, Dagoba, Black Bomb A, Aqme
Date du concert : 09-04-2015
Lieu : Transbordeur - Villeurbanne [ 69 ]
Affluence : 750
Contact organisateur : https://www.facebook.com/slhproductions
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 10 avril 2015 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/chartlivephotography


Il y a des soirées comme ça qui rassemblent tellement de bons groupes que l'on se croirait presque en festival. En effet, il y a des affiches qui font plus rêver que d'autres. Avec pas moins de 5 groupes dont 4 français, SOUNDS LIKE HELL PRODUCTIONS nous offre un plateau bien rempli avec de très beaux noms de la scène hardcore, punk, metal, AQME, BLACK BOMB A, DAGOBA, TAGADA JONES et pour finir, les Américains de SICK OF IT ALL.

Il est 18h30 lorsque AQME s'empare de la grande scène du Transbordeur. Certes, cette salle n'est pas encore bien remplie mais les gens semblent avoir profité du beau temps pour venir à l'heure profiter du début du concert. AQME a connu un succès certain dans les années 2000 avant de disparaître un peu du devant de la scène. Passant d'un style rock à un style plus metal en l'espace de 15 ans, le groupe semble être de retour ces derniers temps. En tout cas, la prestation est bonne et bien suivie par le public. Les Lyonnais sont réactifs et montrent un certain engouement que AQME lui rend bien. Pour une ouverture, c'est plutôt réussi et donne la mesure de ce qui nous attend par la suite.

C'est BLACK BOMB A qui prend la relève avec son hardcore ravageur. La présence d'Arno et Poun au chant apporte une dynamique visuelle qui comme d'habitude fait son effet. Il est évident que sans ces deux-là, BLACK BOMB A ne serait pas tout à fait le même groupe tant ils apportent une énergie incroyable. Il n'y a qu'à observer Poun se tortiller dans tous les sens pour comprendre. D'ailleurs, le retour d'Arno au chant est une aubaine pour BLACK BOMB A tant ces deux-là se complètent à merveille. Les avoir sur cette affiche et à ce niveau là est fort rafraîchissant. On nous a promis une bonne soirée sur le papier et dans les faits c'est incontestablement réussi. Même s'il est encore un peu tôt, le Transbordeur s'est bien rempli et la fosse explose déjà à grands coups de circle pit et de wall of death.

DAGOBA vient tranquillement prendre la suite avec son style un peu plus axé sur le metal bien que toujours sous l'influence d'éléments hardcore et thrash. Malgré la sortie très prochaine de « Tales Of The Black Dawn », DAGOBA continue de tourner sans relâche en ce début d'année 2015. Réussir dans le metal en France n'est une chose facile mais depuis des années DAGOBA remplit son agenda de concerts et de sorties d'albums prenant de plus en plus d'ampleur au fur et à mesure que le temps passe. Le groupe se professionnalise de plus en plus et tourner sans relâche leur permet d'affiner leur show. La prestation est donc comme à son habitude, puissante et totalement maîtrisée. Là encore, le public est ravi et s'en donne à cœur joie pour soutenir la formation marseillaise.

Ce sont les Rennais de TAGADA JONES qui concluent cette série de groupes français. Doit-on encore vous présenter ce groupe ? Depuis 1993, le combo écume les scènes et les festivals français en long, en large et en travers. Ayant son propre studio, TAGADA JONES dispose d'une liberté totale pour enregistrer ses albums et ne s'en prive pas le moins du monde ! Le combo nous donne l'impression d'être en activité permanente depuis un peu plus de 20 ans et c'est tant mieux ! La scène française a toujours eu une scène alternative de qualité et TAGADA JONES en a naturellement pris le leadership en compagnie d'autres formations telles que LOFOFORA ou PUNISH YOURSELF. Bref ! La France a besoin de ces groupes pour porter un certain message comme en témoigne le dernier clip du groupe, « Je suis démocratie » qui met en musique leur réaction face aux attentats de Charlie Hebdo en janvier dernier. Et les fans apprécient comme en témoigne encore une fois ce parterre littéralement ravagé du Transbordeur. La sauce prend très vite avec « De L'Amour et Du Sang », « L'instinct Sauvage » ou plus loin « Zéro de Conduite » ou « Cargo ». L'arrivée de Waner à la basse a redynamisé l'ensemble avec un jeu de scène impressionnant auquel Stef à la guitare n'a pas eu d'autres choix que de s'adapter en se mettant à d'avantage se déplacer sur scène, mais avec un plaisir affiché. Même si Niko reste encore accroché à son pied de micro, celui-ci ne manque pas de présence et de charisme. Je reste néanmoins avec une petite impression de rester sur ma faim après ce set pourtant énorme. Peut-être est-ce la salle un peu grande ou la profusion de groupes mais pour ma part les prestations au Ninkasi Kao de Lyon ont été tellement intenses que cette grande scène du Transbordeur coupe un peu la proximité habituelle avec le groupe. Mais bon, TAGADA JONES est une valeur sûre et cela a encore été prouvé ce soir.

Place maintenant aux New-yorkais, les vétérans du hardcore qui officient depuis 30 ans sans lâcher la bride, SICK OF IT ALL. Malgré les années, le quatuor a tenu la barre et maintenant celle-ci est vraiment passée très haute. SICK OF IT ALL, c'est l'énergie du punk et du hardcore à l'état pur. La vitesse, le groove et la lourdeur se donnent rendez-vous sur des morceaux courts mais d'une intensité rare. Je ne crois pas qu'il existe beaucoup de groupes capables de rivaliser avec une telle déferlante. Les frères KOLLER, à la guitare et au chant tiennent la scène comme personne. Pete KOLLER, malgré les années qui passent, tient une forme incroyable, sautant de partout et occupant l'espace comme personne et sans la moindre fausse note. De quoi renvoyer pas mal de jeunots dans les cordes ! Il faut s'appeler Angus YOUNG pour pouvoir rivaliser avec cet homme ! La déferlante de morceaux est totalement renversante et ce set aura raison de ce qui reste d'énergie dans le pit avec un point d'orgue avec le titre mythique, « Step Down ». Voilà une prestation rafraîchissante et intense comme on en aimerait à répétition ! SICK OF IT ALL est un monstre sur scène qu'il ne faut rater sous aucun prétexte !

Ce genre de soirée où le punk et le hardcore côtoient le metal sans pareil ont tout ce qu'il faut pour vous administrer un bon coup de pied au postérieur ! Il n'y avait rien à jeter, ni dans les groupes, ni dans le déroulement de la soirée. On a pu rencontrer tranquillement certains des membres des groupes qui sont venus se promener dans la salle et rencontrer leur public, ce qui une fois de plus ne peut que ravir les fans. SOUNDS LIKE HELL est la petite production qui monte, qui monte, qui certes doit faire des envieux mais qui nous propose ce qu'il y a de mieux à voir en ce moment à Lyon. On ne peut que les remercier pour ça, les remercier aussi pour leur sympathique accueil et les soutenir sans faille pour la suite !