CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CARNIVAL FESTIVAL 2015
Avec : Expositions, conférences, zombie, concert COREDUMP
Date du concert : 16-05-2015
Lieu : Salle Grenette - Bourgoin Jallieu [ 38 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.carni-fest.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 17 mai 2015 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/ChartLivePhotography


D'habitude dans les colonnes de ce webzine, nous avons l'habitude de vous présenter des groupes, de vous parler de concerts et de festivals. D'habitude, nous aimons vous décrire les performances, la musique et l'ambiance et bien cette fois, nous allons légèrement nous mettre en décalage pour vous parler d'un festival qui n'est pas sans rapport avec l'univers du metal. A Bourgoin Jallieu, dans l'Isère, se déroule cette année la deuxième édition du CARNIVAL FESTIVAL organisé par le collectif SMICARTS. Alors de quoi s'agit-il au juste que ce festival ? Et bien pour le savoir, je m'y suis rendu ce samedi 16 mai afin de rendre compte de cet événement qui débutait le mardi 12 mai et se terminait le dimanche 17.

Durant toute une semaine, la ville de Bourgoin Jallieu se transforme en petit théâtre de l'étrange. Le cinéma bien entendu, medium incontournable de l'imaginaire fantastique, est mis en avant avec la projection de films tels que « La Nuit des Morts Vivants » et « Faust ». Cette année, le festival coïncide avec la sortie dans les salles du remake de « Mad Max » et c'est donc l'occasion pour le cinéma MAGAROYAL de Bourgoin Jallieu d'organiser une soirée sur ce thème le jour de la sortie du film avec les projections de « Mad Max » et « Mad Max 2 - Le Défi». Les concerts aussi sont nombreux en partenariat avec la salle des Abattoirs. On retrouve à l'affiche THE UNDERTONES et NOT SCIENTISTS le mercredi, puis un « carnibal » avec MAZO et CERCUEIL le vendredi.

Ce samedi, c'est à la salle Grenette que je me suis rendu afin de faire un tour du côté des exposants. On y retrouve des illustrateurs, des photographes, des sculpteurs, des tatoueurs... Parmi eux, Vincent JOUBERT, illustrateur lyonnais et décorateur sur la série WAKFU, Fabrice « Svart » GAGOS, illustrateur, Cédric POULAT, illustrateur de comics ou Eric Tattoo Studio. Anthéa nous présente aussi son travail photo autour d'une série de clichés pris lors de différents concerts et tirés en grands formats. Eric « RX » THIBAULT expose lui aussi quelques clichés autours de la sensualité, du nu et une certaine forme de décadence esthétique. Les sculpteurs font eux aussi partie de l'exposition avec un travail remarquable autours de l'étrange. GONZAL nous présente une série de crânes en résine entre anatomie biologique et mécanisme d'horloger. SMICARTS est bien sûr présent avec quelques fresques qui viennent habiller le décor. Et bien d'autres que je vous invite à découvrir sur le site du festival et sur le net d'une manière générale.

Les zombies sont à l'honneur ce samedi avec un atelier maquillage placé à l'extérieur de la salle Grenette. C'est un bon moyen de se mettre dans le thème et étant donné que la salle est placée en plein centre de la ville, c'est aussi un moyen intéressant d'inviter la population locale à prendre part au festival. On voit donc des zombies circuler dans les rues de la ville, jusque dans le musée du tissage qui se trouve non loin. La compagnie de danse contemporaine AMCEMAO a investi les lieux. Habillées d'anciennes robes de mariées ces 4 danseuses se transforment en fantômes hantant le musée parmi les nombreux spectateurs. Une très belle réussite tandis que le groupe COREDUMP balance son hardcore metal à l'étage de la salle Grenette.

A la lecture de ces lignes vous aurez sans aucun doute noté la richesse de cette programmation 2015. Le concept même de ce festival ne peut échapper aux métalleux, punks, coreux et autres acteurs des scènes alternatives. C'est un événement original comme on les affectionne parce qu'ils sortent un peu de l'ordinaire et mettent en scène ce que l'on affectionne, pour la plupart, le reste du temps. Un festival à découvrir même si c'est un peu trop tard pour cette année. Rendez-vous donc en 2016 !