CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


NO RETURN
Avec : NO RETURN, DESILLUSION
Date du concert : 22-05-2015
Lieu : CAC GEORGES BRASSENS - Mantes-La-Jolie [ 75 ]
Affluence : 100
Contact organisateur : http://mightymusic.dk/
Interview : pavillon 666
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 25 mai 2015 - Chroniqueur : riffraph - Photographe : Riff Raph


No Return s’arrêtait lors de sa tournée française à Mantes-La-Jolie pour promouvoir la sortie de leur dernier album « Fearless Walk To Rise ». Pavillon666 était présent en ce vendredi 22 mai 2015 pour vous faire part de ses impressions.
C’est donc dans la petite salle du CAC Georges Brassens que j’arrivais vers 19h00 pour l’interview et le live report de No Return mais avant cela, un autre groupe français venu de Lisieux « Désillusion » assurait la première partie.

DESILLUSION :

Désillusion nous donnera donc un bon récital hard-rock/heavy metal aux influences françaises et anglo-saxonnes avec des riffs habiles et des solos justes qui sonnent bon les années 80. Nos Nordistes ont sorti leur troisième album « Metal Influences » après un silence de près de six ans. Ils joueront donc évidemment des morceaux de cette dernière galette mais également d’autres plus anciens pour le plus grand plaisir d’un public connaisseur qui reprendra en cœur certains refrains. Jimmy au chant laissera sa place à Yvon le bassiste. C’est avec sa grâce coutumière qu’il se fendra d’un joli striptease en fin de set et le concert se terminera par la reprise « Rock’n’Roll Secours » de Vulcain. Une bonne mise en bouche qui chauffera la salle et laissera un bon souvenir aux nostalgiques des « eighties »…

NO RETURN :

On ne présente plus, du moins on ne devrait plus le faire, No Return, la référence du Death/Thrash hexagonal. Après un dernier album « Fearless Walk To Rise » très bien accueilli par la critique, nos Parisiens semblent vouloir monter encore un cran au-dessus. J’en veux pour preuve un enregistrement aux petits oignons par le très talentueux Jacob Hansen le tout géré par le label bien connu « Mighty Records ». Le groupe a trouvé depuis un moment ce style Death/Thrash qui mélange les influences américaines, allemandes et scandinaves. Vous ajoutez cette touche mélodique propre au guitariste Alain Clément, fondateur et unique survivant du line-up original et vous avez là une recette qui fait mouche. Il sera talentueusement secondé à la guitare par Jérôme durant tout ce set. No Return en treize titres nous donnera la pleine mesure de leur palette musicale avec leur nouveau frontman Mick et sa voix puissante qui ne ménage pas sa peine pour mettre le feu dans la salle. Ce qui arrivera très vite d’ailleurs… La partie rythmique basse/batterie des frères Barbosa n’a plus grand-chose à prouver en matière d’efficacité. Le groupe va dérouler ainsi pendant un peu plus d’une heure sans faiblir. La bière coule à flot, je vois une fille en soutien-gorge, des metalleux aux torses nus et dégoulinants de sueur. La testostérone transpire par tous les pores de la peau dans une ambiance festive. Nous étions une centaine mais l’impression d’être bien plus nombreux.
Ce n’est d’ailleurs pas innocent qu’ils soient programmés sur une des mainstages du Hellfest cette année (à ne pas rater). On pourra juste regretter que les organisateurs n’aient pas eu cette idée plus tôt. Ils seront ensuite en tournée européenne entre concerts et festivals pour défendre leur dernière galette hors de nos frontières (voir l’interview en lien sur ce live report).

Après 26 ans, No Return fait toujours ce qu’il sait faire de mieux, c'est-à-dire une musique honnête, efficace et qui ne triche pas.
Un très bon live à la hauteur de mes attentes.

Set List :
01-Stronger Than Ever
02-Borderline
03-Rising
04-Inquisitive Hegemony
05-News Items
06-Submission Falls
07-Paint Your World
08-Backdoor
09-Sworn To Be
10-Virus
11-Civil War
12-Fanatic Mind
13-Vision Of Decadence

Pour terminer tous mes remerciements à No Return pour son accueil, la production et les organisateurs du concert.