CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


THE CHAINSAW BLUES COWBOYS
Avec : The Chainsaw Blues Cowboys01
Date du concert : 30-08-2015
Lieu : Péniche Fargo - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.cinefil.org/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 01 août 2015 - Chroniqueur : Franckenstrat - Photographe : Franckenstrat


Les voici enfin de retour à Lyon pour cette fois-ci un concert en open air dans le cadre du festival cinéfil.
Les Chainsaw Blues Cowboys n’ont pas pour habitude de nous mener en bateau et pourtant ce soir c’est à bord de la péniche Fargo transformée en scène itinérante, qu’ils vont nous « blueser » une fois de plus l’âme et le cœur.

La dernière fois qu’ils étaient venus à Lyon, c’était également sur une péniche, mais à l’intérieur puisqu’il s’agissait de La Marquise. Nous fêtions alors la release party de leur second album : « For a few chainsaw more ».
Comme cet évènement ne date que d’avril 2015, nous sommes dans la parfaite continuité de cette sortie d’album et pour les inconditionnels de dirty fuckin’ blues with gospel spirit, ça va encore saigner ce soir.

Le gentil animateur vedette déguisé en pingouin va nous faire un petit speech d’intro avant de laisser la place au duo grenoblois qui se trouve quand même un petit peu éloigné du public ce soir. Eux qui aiment bien la proximité avec l’auditoire ne vont pas se laisser prendre à contrepied et vont composer avec.

C’est devant un public épars et un peu frileux que les deux bluesmen démarrent ce set pied au plancher. Le pédalier de James fracasse tous les tabous rythmiques tandis qu’Erich fait hurler sa strat façon blues texan. Le blues des Chainsaw Blues Cowboys agrippe les passants par l’oreille et les invite à s’arrêter et à s’assoir pour se laisser conduire l’instant d’un moment au bord d’un Rhône qui pourrait sembler comme un Mississippi imaginaire.

En tout cas la magie opère comme d’habitude et le public tape déjà dans ses mains tout en riant des boutades et petites histoires imaginaires de James qui a complètement aéré l’atmosphère. Il n’hésite pas à des moments à quitter la scène pour rejoindre le quai et sans micro faire chanter tout le public.
De toute façon, nos deux gaillards ont une telle expérience de la scène, que plus rien ne leur fait peur et s’il n’y a pas assez d’ambiance à leur gout, croyez moi, ils vont aller la chercher.

Et même si le concert semble sans prétention puisque gratuit et en plein air, croyez bien que les Chainsaw Blues Cowboys n’ont pas fait le déplacement pour étendre le linge et je peux vous dire que sur scène les blues sans concession s’enchaînent et que ça envoie un maximum. Du rythme, du son, de la voix, du spleen, du slide, de la percussion, de l’harmo, absolument rien ne manque.
Nous allons avoir le droit à un beau florilège de leurs meilleurs morceaux. C’est bien entendu le second album qui va primer, mais il y aura aussi des clins d’œil au premier.

Erich va nous sortir toute la panoplie des grattes les unes après les autres selon les morceaux, notamment sa fameuse archtop que j’affectionne particulièrement. Gros crunch et méchant slide, c’est la devise de notre virtuose du blues lorsque les manches des guitares glissent entre ses mains et que le son passe à travers son Vox AC30. Chaque note sent la rocaille et la poussière des chemins du Delta.
Même le son de son harmo vous prend aux tripes. Avec ce son saturé à souhait, Il respire à plein poumon les relents des bas fonds de Chicago lorsque le blues y régnait encore en maître.

Encore une pure tuerie ce set des Chainsaw Blues Cowboys qui vont nous faire un petit rappel après que notre animateur Monsieur le pingouin les ait appelés les Chainsaw Blues Brothers. Remarquez, lors d’un concert récent à Aix en Provence, ils se sont bien fait appeler les Chainsaw Blues Country. Au final, on ne sait plus qui joue réellement. En tout cas je peux vous dire que le vendredi 07 aout au soir, ils seront présents au Festival du Sylak à Saint Maurice De Gourdans (01) et qu’ils ne viendront pas non plus pour faire de la figuration.
Sérieusement, ne manquez pas l’épisode de vendredi sous aucun prétexte, pour un ultime règlement de compte musical à OK Sylak.

Bravo et merci à l’association Cinéfil d’organiser des concerts comme celui-ci dans une ambiance très sympa, bon enfant et festive. J’espère que vous continuerez.