CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


METALDAYS JOUR-3
Avec : Carcass, accept, hatebreed, sepultura, death angel, emil bulls, suborned, ever-frost, mephistophelian
Date du concert : 22-07-2015
Lieu : Open air - Tolmin [ Hors-France ]
Affluence : 12000
Contact organisateur : http://www.metaldays.net/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 12 août 2015 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Bene & Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Abordons le troisième jour du festival avec en début d’après-midi dans la fraîcheur du bâtiment « backstage » une interview de BROKEN MIRRORS, groupe sympathique Savoyard qui jouera demain sur la seconde scène.
Mais aujourd’hui il va y avoir encore du lourd et consistant au menu. Et puis toujours la chaleur bien entendu va nous accompagner dans le pit photo. Un détour à la plage ne sera pas de refus !

CHRONIQUES BLACK.ROGER


Après l’interview à 15heures je me rends devant la mainstage où le groupe Slovène MEPHISTOPHELIAN joue son dernier titre. Du bon brutal death comme on l’aime, mais je ne puis donner un avis objectif avec un seul morceau, à revoir donc !


Petit tour à l’ombre de la seconde scène à 16heures sous les arbres pour voir le set d’EVER-LAST.
Ce groupe venant d’Italie nous propose du death/prog mélodique, alors regardons et écoutons notamment des titres de leur nouvel EP « Undefined Colors » et de leur premier opus de 2008 « Departing of Time ».
Ceux de Modène sont très influencés par l’école Suédoise dite de « Göteborg » (At The Gates, Dark tranquillity, In Flames). Pas d’originalité donc mais ils font le forcing en jouant bien, alors on leur pardonn

Un communiqué du Metaldays nous avait prévenu qu’aujourd’hui nous allions carburer à 40 degrés de chaleur caniculaire, alors on suit leur conseil et allons passer un bon moment au bord de la plage dans l’eau bleue de la Soca et de la Tolminska.
A 18heures 15 on se retrouve quand même à la mainstage où vont se succèder les shows de Death Angel, Sepultura, Hatebreed et Accept, rien que ça !

Nous commençons donc avec les thrashers fous vétérans de la scène Californienne DEATH ANGEL. Mark Osegueda emmène ses troupes au combat depuis trente ans maintenant et ce soir malgré un line-up remanié, c’est la même, la même énergie, la même vélocité, la même présence et la même puissance que dans « Ultra-Violence » de 1987. Agressivité et nervosité du chant sont au menu soutenues par des guitares tranchantes sortant des tranchées old-school pour des avancées plus moderne dirons-nous.
Au son de « Left For Dead », « Buried Alive » et autre « The Dream Calls For Blood » le public rentre en ébullition et ce sera la même folie dans le pit durant toute la soirée, les membres de la sécurité étant obligés d’arroser copieusement les métalleux en furie.
Alors, Death Angel est venu et nous a défoncé les neurones durant une heure de temps avec son thrash ensanglanté, amen !



Après le thrash, voici le thrash/death de SEPULTURA qui va donner ce soir à 19heures 35 un show énorme tout simplement.
Exit les « chamailleries » partisanes qui se disputent toujours la paternité du nom, après de départ de Max, de cette entité Brésilienne qui a influencé oh combien toute la scène brutal métal depuis la fin des 80’s.
Ce soir Derrick, Andreas « super amigos », Paulo « red wine » et le petit jeune prodige aux fûts Eloy Casagrande, membres de la formation que j’avais eu le plaisir de rencontrer backstage, vont tout casser sur la grande scène du Metaldays. Ils sont en forme tout simplement avec devant eux un public en folie débordant non-stop les « crash-barrières » durant tout le set, aargh !
La tuerie fut en règle de « Kairos » à Cut-Throat », en passant par « Territory », « Propaganda », « Arise », « Refuse/Resist », et au final le fameux « Roots Bloody Roots ».
Ce fut géant, que demander de plus, alors bon 30ème anniversaire Sepultura do Brasil !



Nous restons dans une veine très mouvementée avec un groupe qui ne fait pas dans la dentelle avec son métal/hardcore, j’ai nommé HATEBREED.
Jamey Jasta a dorénavant troqué son bandana pour une casquette de « coreux », mais cela ne va pas l’empêcher de nous mettre un direct « in your face » à 21heures au clocher de Tolmin.
Avec Hatebreed les « coreux » muscles et karaté sont aux anges même si le groupe se révèle actuellement plus métal que hardcore. Tous les titres proposés sont des brûlots tout simplement et les vocaux de Jamey n’ont jamais été aussi puissants, d’ailleurs leur dernier album en date « The Divinity Of Purpose » de 2013 marque une étape très importante pour ce groupe qui évolue vers des sommets.
Deux titres m’ont « scotché » ce soir, le nouveau « Honor Never Dies » et le fameux « Destroy Everything » qui tournait dans ma tête depuis ce matin.
Pour le reste de la set-liste rien à jeter et Hatebreed à fait son travail de brise-nuques comme à l’accoutumée, puissant, énergique et belliqueux, le metal/hardcore comme on l’aime en fait !



ACCEPT, monument du heavy-metal teuton va nous proposer un sans faute avec son métal racé, bien huilé, très pro en fait.
Et pourtant il y a quelques années on ne donnait pas cher de leur peau après le départ du charismatique Udo Dirkschneider, mais Accept a relevé le défi avec l’américain Mark Tornillo au chant qui a su combler le grand vide en 2010 avec tout d’abord la sortie de « Blood Of the Nation » suivit de « Stalingrad » et ensuite de l’accrocheur « Blind rage » l’an dernier. Et sur scène maintenant la machine métallique légendaire poursuit sa route avec la voix écorchée de Mark et les facéties guitaristiques de Wolf Hoffmann aux solos sans oublier le savoir faire à la basse de Peter Baltes.
Quel plaisir d’écouter en live « Stampede », « Stalingrad », les classiques « Restless and Wild », « Bulletproof », « Princess of the Dawn », « Metalheart », « Teutonic Terror » et “Balls To The Wall » !
Tempo rapides et rythmiques lourdes se succèdent sur une chorégraphie bien en place avec des musiciens qui n’ont plus rien à prouver mais qui nous régalent comme au premier jour de metal millésimé, accrocheur en diable.


Fin de la troisième journée. Béné et Black-Roger souhaitent passer une bonne nuit de repos, car demain est un autre jour n’est-ce pas dans l’enfer (ou le paradis) du Metaldays.

CHRONIQUES BENE


De retour au Metaldays pour une troisième journée, qui va être un peu moins sportive puisque c’est la journée où j’ai couvert le moins de chose. Oui étant donné que c’était la journée où la programmation me parlait moins, j’en ai profité pour récupérer un peu le matin et j’ai aussi fait un petit break à la Soča (oui j’ai fait la touriste !). Bon je n’ai fait que tremper les pieds, je suis frileuse et, étant donné qu’elle descend directement des montagnes, elle était vraiment très très fraîche.
J’ai également secondé Black.Roger pour l’interview de Broken Mirrors que tu pourras lire bientôt.
Premier groupe de la journée, les allemands d’EMIL BULLS. Inconnus au bataillon me concernant. Ils sont originaires de Munich. Leur musique qualifiée comme « rock metal alternatif » sonne, selon, moi bien plus comme du metalcore.
Le public présent est épars mais le groupe compte visiblement des fans ici puisque qu’ils sont accueillis sous les applaudissements de la foule.
Le groupe fait preuve de dynamisme et leur frontman Christoph est omniprésent sur scène. Malgré un chant parfois faux le set n’est pas désagréable au contraire.
Je reste aux abords de la mainstage, j’attends pour assister au show des californiens de DEATH ANGEL. Figure de proue du Thrash Metal, la foule les acclame à leur arrivée.
Même si ce n’est pas franchement ma came, je dois reconnaître que ça envoie sévère et que c’est vraiment un groupe à voir. Ils dégagent une énergie incroyable et je me surprends à headbanguer à plusieurs reprises.
Le son est bon et Mark est un excellent showman. Il est omniprésent sur scène et oscille de droite à gauche. Sans parler de ses qualités vocales qui n’ont rien à envier à personne.
Je me rends ensuite rapidement à la second stage pour voir jouer les suisses de SUBORNED. Ils avaient joué à Metz il y a quelques mois en ouverture d’OVERKILL. Mais j’avais loupé la quasi-totalité de leur set pour raisons professionnelles.
Je suis donc bien contente d’avoir l’opportunité de les revoir. Et je peux te dire une chose je ne vais pas le regretter.
Lucie, au chant est une tueuse et elle fait preuve d’un charisme certain. Le groupe est content d’être là et le fait savoir. On sent la bonne entente entre eux et ils ne sont pas avares en sourire.
Musicalement c’est propre et bien exécuté. Les titres sont bons et entrainants et chacun exécute son set très proprement. On note un petit côté déluré qui n’est pas pour déplaire.
Dommage qu’ils aient été programmés en même temps que DEATH ANGEL, du coup il n’y avait pas foule devant la scène.
Retour à la mainstage pour le show de SEPULTURA (do Brasil !!). Le groupe déboule sur scène et le public les accueille comme il se doit. Malgré les récentes déclarations des frères Cavalera, SEPULTURA est toujours là.
Ils sont contents d’être présents au Metaldays et le font savoir à coup de sourire et d’échange avec la foule. Au menu des classique tels que « Roots Bloody Roots » ou encore « Propaganda », mais aussi des titres plus récents.
Andreas Kisser se déchaine à la guitare et fait voler sa crinière dans tous les sens. Derrick Green est très présent et assure parfaitement son rôle.
Un très bon moment que nous ont offert aujourd’hui les brésiliens, et le public ne s’y méprend pas et se déchaine dans la fosse.
C’est maintenant au tour d’HATEBREED de se lancer. Boulet de canon, ça dégomme sec. Jamey Jasta est un frontman charismatique et déchainé qui motive les troupes.
Le show est précis et très bien exécuté. Un peu trop peut-être, malgré une quasi perfection il m’a quand même manqué un soupçon de spontanéité. Mais c’est vraiment parce que rien n’est parfait.
Le set se termine sur l’excellent et culte titre « Destroy Everything » (Chanson favorite de Black.Roger ndlr ah ah ah).
La foule est en furie, ça headbangue, ça slamme dans tous les sens… Le terme marée humaine prend un peu plus de sens ce soir.
Un petit break avant de retourner à la scène principale où c’est maintenant ACCEPT que nous attendons.
Les allemands ont proposé un show à la hauteur de leur réputation et a su susciter l’intérêt de tout le public, jeunes et moins jeunes.
Le groupe est heureux d’être là, on note une réelle complicité entre les différents membres et un dynamisme communicatif.
Le set sera composé d’une vingtaine de titres, mis en valeur par la voix de Mark Tornillo et les soli de Wolf Hoffmann.
J’ai quand même décroché au bout de quelques titres, mon esprit est déjà ailleurs. J’attends le prochain groupe avec une impatience non dissimulée : CARCASS.
Grande première pour moi et j’ai vraiment hâte. Je ne suis visiblement pas la seule vu la foule encore présente en masse malgré l’heure tardive.
Le backdrop est à l’image de leur excellent dernier album « Surgical Steel ». Jeff Walker est en forme et nous assomme de growls. Ses camarades ne sont pas en reste et les riffs cinglants pleuvent pour notre plus grand bonheur.
CARCASS nous offre un set de folie ou le public est fou. Certains laissent exploser leur enthousiasme devant les crash barrière et j’aperçois même des larmes sur les joues de l’un des membres du public (visiblement un grand fan).
Le show est parfaitement exécuté et semble bien trop court. J’en aurais bien repris un peu.
Mais toutes les bonnes choses ont une fin et cette troisième journée se termine maintenant. Rendez-vous demain pour le quatrième et avant dernier jour (déjà !) du Metaldays !