CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PHILM
Avec : Ddent, Philm
Date du concert : 20-09-2015
Lieu : La Scène Michelet - Nantes [ 44 ]
Affluence : 80
Contact organisateur : http://stoned-gatherings.com/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 25 septembre 2015 - Chroniqueur : Fred.Photography - Photographe : fred photography


Il est de ces concerts que, si vous êtes mélomane et fan de metal, vous ne devez absolument pas rater, tellement ils sont exceptionnels. Actuellement, en tournée de promotion pour l’album « fire from the evening » dans toutes l’Europe, nous avons donc eu la chance d’avoir la visite de Philm, l’actuel groupe de Dave Lombardo, dans la petite salle de la scène michelet. Si on m’avait dit il y a quelques mois qu’un des plus grands batteurs du monde, ex-membre de Slayer, viendrait jouer à Nantes devant 80 personnes et dans le four qu’est la scène Michelet, je ne l’aurais tout simplement pas cru. On peut dire merci à Metalorgie et Stoned Gatherings pour l’organisation de cette soirée.

C’est à la jeune formation parisienne Ddent qu’incombe la tâche d’ouvrir pour Philm et de défendre leur premier Ep « chien noir ». La quasi-obscurité de la salle est à l’image du doom atmosphérique et instrumental du trio, sombre et pesant. Ddent nous offrira 45 minutes de concert planant leur permettant de jouer l’intégralité de leur Ep. Une bonne manière de découvrir un groupe prometteur.

Le temps que le groupe s’installe et c’est à Philm de se lancer dans l’arène. La salle est surexcitée, décidée à faire honneur à la présence de ce trio rare. Mais il y a de quoi, et c’est à une véritable démonstration que nous assistons, Philm se focalisant principalement sur leur dernier opus, avec des morceaux comme « fire from the evening sky », « lion’s pit », » fanboy ». Bien plus énergique que sur album, tout en se permettant quelques improvisations dans l’esprit jazz de ce que savent faire le groupe.

On peut saluer Dave Lombardo pour avoir le courage de faire des concerts dans des petites salles et même s’occuper des tâches ingrates comme monter le matériel lui-même, pour faire ce qu’il veut et joué ce qu’il veut, alors qu’il pourrait très bien jouer avec des groupes beaucoup plus gros et ramassé plus au passage. Une véritable leçon à tous les niveaux, tant au niveau technique (quelle précision dans son jeu) que d’intégrité artistique.

C’est dommage, mais pendant un ou deux morceaux, la lumière était bonne jusqu'à ce qu’un spot n’emmerde un peu trop « Pancho » Tomaselli et que celui-ci ne demande de la baisser. On se retrouve dans la même semi-obscurité que pour Ddent, ambiance intime mais pas géniale pour les photos. Ce qui n’empêchera pas le public de se déchaîner pendant l’heure et quart de concert.

Un excellent concert qui restera gravé dans les mémoires des quelques connaisseurs qui se seront déplacés ce dimanche soir.