CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


HANGMAN'S CHAIR RELEASE PARTY
Avec : Hangman's Chair+Mongolito+Arkangel+Cowards+Mlah!
Date du concert : 23-09-2015
Lieu : Petit Bain - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/Petit-Bain-128530333890145/timeline/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 29 septembre 2015 - Chroniqueur : superbenny666 - Photographe : benlivephotos https://www.facebook.com/livephotosmusic?ref=hl


Afin de promouvoir son nouvel album, "This is not supposed to be positive", Hangman's Chair nous a donné rendez-vous au Petit Bain pour sa release party. Cet album est le 4ième du groupe parisien. Un album qui se morfond dans un sludge bien lourd et sombre avec un chant à mi-chemin entre saturé et clair. Pour bien marquer le coup, la soirée se composée de 5 groupes allant du sludge au hardcore en passant par du psyché. Pour commencer, les parisiens de Mlah! venaient faire partager leur sludge influencé Black Sabbath, suivi de Cowards et leur post-hardcore/sludge des plus sombre. Les légendaires belges d'Arkangel étaient là aussi pour accélérer le tempo. Mongolito, projet belge, basé sur une exploration sans limite des sons psychédéliques que l'on peut faire avec une guitare et enfin, Hangman's Chair qui viennent nous montrer de quel bois ils se chauffent!

C'est donc Mlah! qui lance les hostilités en lâchant son sludge bien lourd mais avec des influences à la Black Sabbath. Nordine au chant donne tout ce qu'il a au public, tandis que Fabien assure, très concentré, ses riffs bien lourds à la gratte. La batterie de Nech est bien en place alors que Piotr, le bassiste se jette dans tous les sens comme à son habitude. Le show fini par être de plus en plus convivial et jovial, l'un de leur titre sera repris en refrain repris par les aficionados. Mlah! fait de plus en plus de concerts et l'expérience passée de ses membres (ex 6DTC) pourrait bien en faire un de ces groupes qui prennent de l'ampleur dans le milieu.

Setlist:
the rif
sleazy girl
assassins
fellah
happy hours
acapulco



La soirée sensée être "négative" a trouvé un autre groupe qui ne pouvait tomber mieux. Cowards, qui a sorti il y a quelques mois "Rise to infamy", produit un hardcore/sludge très dark. Violence, haine, dépression, sont les thématiques qui impose son hardcore métal hyper lourd avec de gros passage lent. Leur chanteur cri dans ce micro avec une telle rage que l'on a bien envie de retourner le Petit Bain, qui n'a pourtant pas besoin de nous pour tanguer. Mais s'il faut en sortir un du lot c'est bien le batteur qui a tabassé ses fûts comme un dépravé avec une puissance et technique au plus marquant. Nos gratteux ainsi que le bassiste usent bien de la scène en jouant avec le public tandis que le chanteur éructe toute sa haine dans la face de tous ceux qui en redemande, à savoir tout le pit. Cowards a bien su préparer la salle pour recevoir nos amis du plats pays, en l'occurrence Arkangel.

Setlist :
The Old City
Bend On Knees
Frustration (is my girl)
Low Esteem
Beyond My Hands
Never To Shine
Anything but the Highroad
Wish


Mais qu'est-ce qu'un groupe mythique de la scène HxC vient faire au milieu de ces groupes à tendance sludge? La réponse est en fait très simple: Julien et Clément, guitariste et bassiste respectifs de Hangman's Chair officient aux mêmes "postes" dans Arkangel! Arkangel existe depuis un sacré bout de temps, la scène, ils connaissent par coeur. Le public se prépare à mosher avec, comme toujours dans le hardcore, une fosse vide afin de laisser s'exprimer les coreux quand le son démarre. Les flying V du Mich et de Julien sont toujours là pour faire sonner les notes tranchantes d'Arkangel, Clément à la basse se lâche tout le long du concert. La batterie assure comme il se doit. Quant à Baldur, au chant, son jeu de scène est simple mais efficace. Niveau voix, il semble vraiment facile. Il viendra aussi dans le pit partager un peu d'énergie. Arkangel c'est quand même un hardcore très métal, avec une façon de jouer spécifique, on est loin d'un NYHC quand même. La machine déroule les titres les plus connus de "How we see the world" à "From Heaven we Fall" en passant par "Annihilating your peace" ou bien encore "within the walls of babylon". Un show encore une fois bien exécuté, même si les mosheurs ont eu du mal démarrer dans le pit. Evidemment, en tant que fan absolu, il est difficile de rester objectif devant les prestations de ce groupe, j'avoue. Après s'être énormément dépensé avec Arkangel, Julien et Clément méritaient probablement une pause avant d'enchainer avec Hangman's Chair. Il n'y avait rien de mieux que Mongolito pour faire redescendre la pression et de divertir de mannière originale le public.

Setlist:

day of apocalypse
frome heaven we fall
written in black
annihilating your peace
let your unloved parts (moules)
built upon the grave
how we see the world
in the embrace of truth
behold the face of death
within the walls of babylon
warpath 777


Mongolito est en fait le projet guitare de Marc De Baker. La mise en scène est très jolie, avec bougies, écran en arrière-plan, costume avec chapeau ainsi qu'un masque. C'est assis que Mongolito va nous démontrer ce qu'il fait comme "explorations guitaristiques". On remarque d'innombrable pédales à effets (looper, wah-wah...) et c'est là que le talent de Mongolito prend effet. Il jongle avec ses pieds pour enregistrer des sons qu'il agrémente de son talent technique à la guitare. Cela ressort en ambiance très psychédélique et sombre. Le gaucher nous jouera 2 ou 3 titres assez long et finira par exploiter sa bouteille de vin vide en faisant des slides sur sa 6 cordes.


On a déja vu 4 groupes, la soirée se passe bien et il est l'heure d'accueillir la tête d'affiche, à savoir Hangman's Chair. Très vite la salle se remplie pour accueillir ce groupe de sludge parisien qui vient de sortir "This is not supposed to be positive". Quatrième album acclamé par la critique de par son côté sombre et lourd. Hangman's Chair attaque direct avec "Dripping Low", dont le clip vient de sortir il y a très peu. Bonne stratégie pour faire venir la foule, qui finalement, n'en demande pas temps. Les mélodies sonnent justes et se placent parfaitement avec l'ambiance lourde rendue par les grattes. Clément a changé pour une basse 5 cordes, et même si on le voit moins que dans Arkangel, il se fait bien entendre. Cédric a la particularité de chanter dans un mix entre chant clair et chant légèrement saturé. Cela donne un aspect de douceur dans le sombre, d'autant plus qu'il assure à la gratte en même temps. Les titres s'enchainent les uns les autres avec cette lourdeur incroyable. La scène NOLA (Crowbar, Down, C.O.C...) précurseur de ce style a fait des émules, voir trop et il est souvent difficile de trouver un son différent. Heureusement Hangman's Chair s'est accaparé son sludge avec des plans rock et une voix particulière qui donnent envie d'écouter ce groupe qui risque de devenir l'un des leader de la scène sludge hexagonale. Les titres joués parcourent les différents albums et cela ravie la salle comble. Cette release partie est une réussite et il va falloir suivre Hangman's Chair de très près car on risque d'en entendre reparler.

Setlist :
Dripping Low
Cut Up Kids
The Saddest Call
Open Veins
Requiem
Flashback
Ain't Living Long Like That
A Scar to Remember
No Rest I've Found
Sad but Drunk

Un grand merci à l'équipe de Pavillon666 et celle du Petit Bain pour l'accréditation photo