CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DAGOBA
Avec : Dagoba, the oath
Date du concert : 03-10-2015
Lieu : La Cave à Musique - MACON [ 71 ]
Affluence : 300
Contact organisateur : https://www.facebook.com/LA.CAVE.A.MUSIQUE
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 05 octobre 2015 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Pour la rentrée métallique de la Cave à Musique de Mâcon en Bourgogne ce Samedi 03 Octobre, le public s’est déplacé, en nombre. Fait remarquable, afin d’accueillir deux groupes, d’une affiche 100% frenchie avec les Marseillais de DAGOBA que l’on ne présente plus et les Lyonnais de THE OATH en tournée actuellement afin de promouvoir leur nouvel enregistrement.


La soirée s’annonce bien mouvementée au vu de cette salle bien remplie et cette présence de jeunes loups du métal impatients et prêts à en découdre, collés contre la scène et qui vont attendre 21heures 30 afin de recevoir en pleine face les premiers titres d’un THE OATH dont les membres semblent gonflés à bloc.
J’étais bien curieux de revoir les Lyonnais en live, surtout après la sortie de leur nouvel album « Conséquences », 4ème « full-lenght » de cette formation qui mine de rien occupe le terrain du métal extrême depuis une quinzaine d’année déjà.
Pierre « Destroyer » Leone avec sa voix ancrée dans les « growls » et qui dérape par moments dans un chant black, mène cette formation dans un registre assez inclassable au demeurant. Est-ce du black symphonique de par la présence d’un clavier, est-ce du death caverneux, est-ce du heavy plombé ? Un peu tout ça à la fois, mais leurs titres sont tellement bien ficelés, tellement bien foutus, surtout avec leurs dernières compositions qui font mouche en live que l’on déguste dans tous les sens du terme. Témoins ce soir, outre l’intro, des titres imparables comme « Never To Be Seen Again » et « Conséquences » qui accrochent indéniablement. Résultat, le gang des Lyonnais va contribuer à « foutre » un bordel monstre dans une cave en folie. Rajoutez à cela un son excellent, percutant, et vous avez une ambiance de « ouf » au menu, c’est sans appel.
« Crimson Flesh », « Deconstruction » et « Unchanged", titres extraits du nouveau méfait également, vont jeter de « l’huile sur le feu », incroyable ! « Silent Dream" sera interprété par Olivier de la scène Lyonnaise ce qui rajoutera un « plus » après un ancien titre « This Day ». Le set se terminant par « Impossible Cure » extrait de l’album de 2010 « Self Destructed ».
Je dois reconaitre que la prestation de THE OATH m’a laissé « sans voix » ce soir, la classe, la puissance de feu, la tenue de scène et l’ambiance instaurée furent un grand moment pour tous, c.q.f.d.

Durant le changement de plateau, l’on passe dans la salle des titres d’AC/DC repris en chœur par une assistance chaude comme la braise. Alors question, que va-t-il se passer maintenant avec la venue sur scène des Sudistes de DAGOBA ? Nul ne le sait vraiment, mais dès l’intro et l’arrivée des musiciens sur scène avec un Franky se levant derrière ses fûts baguettes en mains on sait que l’orchestre métallique de Marseille va tout donner ce soir. Alors préparez-vous à mourir devant la scène ou mettez votre casque lourd et vos gilets pare-balles, ça va envoyer sévère, c’est la guerre !
« Eclipsed » donne le ton et « Man You’re Not » enfonce le clou et c’est donc parti pour un show très agité.
Dagoba ne se pose pas de question et vous rentre dans le lard, vous réclamant sans cesse, slams et « circle-pits », je ne vous fais pas un dessin, au menu chaleur sueur et agitation non-stop. Les mauvaises langues diront que le groupe ne se renouvelle pas assez, peut-être, mais de toutes façons l’on attend que DAGOBA fasse du DAGOBA, du power/indus plombé et furieusement furieux, son empreinte en quelque sorte depuis le fameux « What Hell Is About » et l’on aime ça figurez-vous !
La set-list de ce soir ira piocher dans plusieurs de leurs albums nous montrant ainsi une palette de leur savoir faire connu et reconnu qui satisfait toujours une grande partie du monde métallique frenchie et étranger il faut le reconnaitre. L’aventure continue avec l’annonce de leur participation au prochain WOA de 2016. Alors bon vent et bonne route les amis, ce soir vous nous avez mis K.O c’est sûr (qui à dit comme d’habitude ?).

Cette programmation offerte par la Cave à Musique, promoteur de la soirée, valait largement le déplacement et a comblé largement les attentes du public Bourguignon (et Lyonnais….). Alors merci à l’équipe organisatrice, aux deux groupes en lice et bien entendu à la foule vivante et agitée qui a envahit les lieux en ce Samedi pluvieux.