CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ORPHANED LAND
Avec : Even Flow, Molllust, Orphaned Land & The Stimmgewalt Choir
Date du concert : 05-10-2015
Lieu : MJC Ô Totem - Rilleux La Pape [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/headbangclub
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 09 octobre 2015 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART https://www.facebook.com/chartlivephotography


Rendez-vous ce soir à la MJC Ô Totem pour un nouveau passage d'ORPHANED LAND. La formation israélienne était effectivement venue nous voir en octobre 2013 pour défendre son album "All is One". Ravi par ce concert je ne pouvais sous aucun prétexte passer à côté de ce nouveau passage cette fois-ci en acoustique !

Les italiens d'EVEN FLOW ouvrent la soirée. Si le groupe est connu pour son metal progressif, la donne est différente ce soir. Pour des raisons cohérences artistiques, les musiciens ont rangé leurs guitares électriques pour nous sortir les acoustiques. On obtient donc un résultat dépouillé mais tout à fait à la hauteur de nos espérances. Certes l'exercice n'est pas commun mais le résultat est là et le chant de Pier Paolo LUNESU s'impose de lui même avec maîtrise et puissance. Et pour ceux qui auraient eu un doute, c'est bien un morceau de metal joué en acoustique auquel on a droit à la fin avec ces parties de double pédale. C'est plutôt un exercice amusant réservé à METALLICA que celui de mettre de la double sur de l'acoustique mais l'effet est là. Bref, un groupe intéressant à découvrir maintenant en électrique.

La soirée continue avec MOLLLUST, une autre formation venue de Leipzig, en Allemagne. Le groupe se décrit comme faisant de l'opéra metal. Là aussi tout est joué acoustique. L'exercice est plus risqué car un groupe de rock peut arriver à un résultat proche du blues ou de la pop en jouant en acoustique. Pour un groupe de metal symphonique, la différence est forcément plus prononcée de mon point de vue. C'est un retour à des sources différentes, nettement plus proches de la musique classique. MOLLLUST comprenant piano, violons et violoncelle, la guitare à elle seule accompagne des lignes beaucoup plus apparentées aux racines classiques. Le résultat est intéressant mais forcément pas du goût de tout la monde dans la salle. Pour ma part, je dirais que l'expérience était intéressante et valait la peine qu'on s'intéresse à cette musique dans ce contexte bien différent de l'électrique.

ORPHANED LAND est donc de retour du côté de Lyon dans la même salle qui les avait accueillis en octobre 2013. Revenir sans album depuis le départ du guitariste historique du groupe, Yossi SASSI était un pari quelque peu risqué mais si cela se passe en acoustique alors il y a une bonne raison d'aller assister à ce concert. De plus, le groupe vient accompagné d'un groupe de choristes, THE STIMMGEWALT CHOIR. Ceux-ci ouvrent d'ailleurs la prestation par une petite série de reprises dont la première est la plus surprenante. Il s'agit de "Engel" de RAMMSTEIN interprétée évidemment a cappella, frissons garantis. S'en suivent "The Irish Ballad" de Tom LEHER, "Reptil" de JANUS, "Last Night of the Kings" de VAN CANTO et enfin "Beer, Beer, Beer". Voici une bonne façon de donner un espace à THE STIMMGEWALT CHOIR avant de passer au propre de sujet avec ORPHANED LAND qui fait son entrée sur "The Simple Man". Le résultat est forcément dépouillé qu'en électrique mais le résultat est d'une intensité incroyable. La magie opère immédiatement et nous sommes déjà conquis lorsque résonnent les premières notes de "All is One". Même en acoustique ce morceau sonne incroyablement bien ! Et les frissons continuent à se faire sentir avec des titres comme "The Evil Urge" ou "Olat Ha'tamid" qui sont parfaitement adaptés à l'acoustique. Les racines ethniques du groupe sont incroyables lorsqu'elles sont retranscrites en concert. Il n'y avait qu'à être attentif sur interprétation de "A'salk", à la limite de vous faire verser une petite larme sur son introduction, à vous faire dresser le moindre poil. "Brother" reste aussi intense et sérieux en acoustique face à un "El Meod Na'Ala" profond et des "Sapari" et "In Thy Never Ending Way" d'anthologie. On se délecte enfin en rappel de "The Beloved's Cry", du magique "Norra El Norra" et du plus inattendu "Ornaments of Gold" en guise de conclusion.

Ce qui me désole après un concert aussi intense c'est le nombre ridicule de personnes présentes. Le public lyonnais a d'habitude assez bon goût lorsque l'on voit remplir certaines salles pour ANATHEMA ou THERION. ORPHANED LAND est largement au même niveau que ces formations mais ne bénéficie pas encore du je ne sais quoi qui pourrait faire la différence. Qu'importe, même si c'est désolant pour l'organisation, la soirée était encore une fois magnifique et je tiens à les remercier pour ce moment incroyable.


SETLIST :
STIMMGEWALT CHOIR :
Engel (Rammstein cover)
The Irish Ballad (Tom Lehrer cover)
Reptil (Janus cover)
Last Night of the Kings (Van Canto cover)
Beer, Beer, Beer (An Ode to Charlie Mopps - The Man Who Invented Beer)

Main Set :
The Simple Man
All Is One
The Evil Urge
Let The Truce Be Known
Olat Ha'tamid
A'salk
Brother
Bereft in the Abyss
Building the Ark
New Jerusalem
A Neverending Way
El Meod Na'Ala
Sapari
In Thy Never Ending Way

Rappel :
The Beloved's Cry
Norra El Norra (Entering The Ark)
Ornaments of Gold