CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BETH HART
Avec : FRENCH TOBACCO, BETH HART
Date du concert : 09-11-2015
Lieu : L'Olympia - Paris [ 75 ]
Affluence : 1770
Contact organisateur : https://www.gdp.fr/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 11 novembre 2015 - Chroniqueur : riffraph - Photographe : riffraph


Beth Hart actuellement en tournée européenne s’arrêtait à Paris en ce lundi 9 novembre 2015 pour défendre son dernier album « Better Than Home ». Elle était accompagnée d’un jeune homme en one-man show musical appelé French Tobacco. Le concert était sold-out.

1770 personnes environ étaient donc présentes pour une soirée placée sous l’effervescence d’un registre mélangeant blues, soul, jazz, country et rock. Mais avant d’ouvrir le bal, intéressons-nous à notre premier invité.

FRENCH TOBACCO

FRENCH TOBACCO (de son véritable nom Sacha Page) avait la lourde tâche de mettre un peu d’ambiance avant l’arrivée de la tête d’affiche. Pas facile de se trouver devant une salle pleine quand on n’a même pas atteint encore le quart de siècle. Néanmoins avec une setlist simple et plutôt bien étudiée, le jeune homme se défend bien. Le décor est dépouillé. Le look aussi. Pantalon et veste en jean ouverte sur t-shirt blanc, comme s’il sortait de chez lui pour monter sur scène. Il est accompagné d’un tambourin actionné au pied pour le lors des changements d’accordages. Il arrivera malgré cela, sans quitter son pied de micro, à fédérer le public avec un répertoire mélangeant un folk country américano-irlandais. En plus des titres de son très remarqué album « Cry » Il se paiera le luxe également d’interpréter des covers de chansons de Johnny Cash ou Animals. Une mise en bouche agréable toute en simplicité et sincérité.


BETH HART

Nota :
Avant tout, je tenais à m’excuser auprès des lecteurs de Pavillon666 et les fans de Beth Hart. En effet il ne m’a pas été possible d’obtenir une invitation et j’ai donc dû quitter la salle au bout de trois titres, une fois le shooting photos terminé. Je ne connais pas les raisons de ce refus ou cet oubli mais vous comprendrez que cette chronique sera succincte. C’est ce qui arrive malheureusement quand on a la double casquette de photographe ET chroniqueur.

Les lumières se tamisent. La scène s’ouvre sur un décor minimaliste et une faible lumière bleutée. Ici et là des bougies et des chandeliers sont posés sur un piano vide et les amplis. Les musiciens entrent sur scène sous les applaudissements. Le premier titre « Don’t Explain » commence tout doucement. La voix de Beth se fait entendre mais elle n’est pas sur les planches. Puis soudain le public s’aperçoit qu’elle arrive du fond de la salle, parcourant les rangées de sièges de l’Olympia. Sous une ovation, elle s’arrête brièvement en face d’un photographe chanceux. Elle parcourt d’un regard bienveillant la salle, le sourire aux lèvres, puis passe devant moi avant de s’assoir au bord de la scène. Après avoir enchaîné le deuxième titre « Waterfalls » puis ensuite « Better Man » autant vous dire que la foule est déjà sous le charme de la belle américaine.

Pour de plus amples informations sur ce concert je ne peux que vous conseiller d’apprécier les avis sur les réseaux sociaux. Il me semble que la soirée fut excellente.

Je vous laisse donc avec ses quelques photographies.



Setlist Beth Hart :

Don't Explain
(Billie Holiday cover)
Waterfalls
Better Man
Bang Bang Boom Boom
I'll Take Care of You
(Bobby “Blue” Bland cover)
Tell 'Em to Hold On
Lifts You Up
Delicious Surprise
Can't Let Go
(Randy Weeks cover)
If I Tell You I Love You
(Melody Gardot cover)
Baddest Blues
Trouble
The Mood That I'm In
Stinky Feet
My California

Rappel :
Nutbush City Limits
(Ike & Tina Turner cover)
St. Teresa


Mes remerciements à l’équipe Gérard Drouot Productions pour l’accréditation photo.