CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


GOODBYE DIANA
Avec : HUSH FREQUENCY, OURS BLOND, LAHIUS, GOODBYE DIANA
Date du concert : 27-11-2015
Lieu : Le Pub ADK - Roissy en Brie [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/lepubadk/?fref=ts
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 30 novembre 2015 - Chroniqueur : Maulny77 - Photographe : Phil (Maulny77) https://www.facebook.com/phil.metallik/?ref=hl


Soirée power trio au pub ADK, la déclinaison se fait dans 4 registres différents à savoir :
math rock - HUSH FREQUENCY
punk noise rock - OURS BLOND
stoner noise rock - LAHIUS
instrumental rock - GOODBYE DIANA

Malgré la faible assistance, chaque formation est venue répandre sa musique dans les murs du pub et mettre en émoi, amis, fidèles, curieux, music-addicts... venus prendre une dose de rock dans les oreilles et dans les yeux.

Difficile de démarrer avec une ambiance instrumentale, difficile de convaincre et de pénétrer le public avec cette tendance. Pourtant les franciliens de Hush Frequency vont maitriser leur sujet et réussir ce challenge.
Avec des compositions travaillées touchant au rock punchy, à la fusion groovy, le trio anime cette entame par une prestation dynamique, en phase avec l'énergie contenue dans les morceaux. Celui-ci captive le public par sa diversité, par un son massif et une volonté d'en découdre (fil conducteur de la soirée). Sans faire d'esbroufes, le propos fusionnel est direct et suffisant sans toutefois pouvoir être économique.

Le temps d'un changement de plateau respiratoire pour entrer dans un monde plus démoniaque. Ours Blond n'est pas en peluche et n'est pas facile à dompter. Sa musique sait mettre les présents à sa cause par, des chants hurlés, vociférés, des guitares saturées et une dynamique imposante. Tout ceci serait simple, si le trio ne venait pas ajouter à sa recette des instants plus légers venant se mêler à des tendances punk, bluesy... sans embûches dans la structure musicale. Jouant sur des ambiance lumineuses sombres et intrigantes, le trio envoie du lourd à l'image de l'attitude de son frontman / vocaliste.
L'ensemble n'est pas facile d'accès, mais en configuration live, la musique sait s'imposer d'elle-même et devient digeste.

Lahius arrive pour nous convaincre, le cas échéant, et pour clore le débat noise rock. A nouveau le thème abordé est mouvementé et orienté riffs imposants, voix hurlée et rugueuse, tempi monumentaux. Sachant varié ses compositions et incluant des registres divers à l'intérieur, les montpelliérains n'amusent pas la galerie et occupent le terrain par la force de la musique et une prestation sans faux pas. Dans le prolongement de Ours Blond, Lahius conclu parfaitement ce discours brutal et alambiqué pour laisser place à un registre plus modéré, plus accessible.

Issu de la même région que ses compères de Lahius et profitant pour partager les mêmes scènes, Goodbye Diana, après ses prédécesseurs mouvementés, vient apaiser l'ambiance au sein du pub. Le trio marche sur des sentiers musicaux plus aériens, plus fusionnels, plus rock et bleusy / jazzy. Ce math rock fougueux sait venir nous interpeller par son dynamisme, ses variations de structures et par le manque de prise au sérieux des musiciens, à l'image des titres loufoques des morceaux proposés.
Sans fioritures, menant une atmosphère de liesse, les musiciens déroulent un set rempli de maitrise et d'humour.

Quelque soit l'affluence, les formations sont venues mettre de l'ambiance dans le pub ADK comme pour une salle pleine. Saluons le travail du pub dans sa globalité permettant à chacun de profiter pleinement de l'évènement et de nous faire découvrir quatre groupes de bonne facture officiant dans des tendances éloignées mais complémentaires.