CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


KRONOS
Avec : Kronos, south of hell, voice of ruin, hellixxir
Date du concert : 28-11-2015
Lieu : Espace Robert Rameaux - Belley [ 01 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/pages/Metal-Circle/580470782060293
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 01 décembre 2015 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Notre ami Savoyard Fargio de Métal Circle organisait Samedi soir 28 Novembre une soirée métal orientée thrash-death-deathcore dans la nouvelle salle de Belley appelée Espace Robert Rameaux. Une salle très bien conçue avec une grande scène, un bon son et de bons lights.
Alors, les Vosgiens de KRONOS, ceux de Chautagne SOUTH OF HELL, les « petits Suisses » de VOICE OF RUIN et les Grenoblois d’HELLIXXIR vont s’en donner à cœur joie sur les planches soutenus par un nombreux public d’amis, de fans ou de curieux tout simplement, avides de gros son et de riffs meurtriers, du brutal métal quoi !. Que la soirée commence donc, il est 20heures trente et nous sommes impatients de voir tout ça.

HELLIXXIR ouvre le feu avec son thrash/death efficace et redoutable en live, mais pas que.
En effet Hellixxir a le don de ne pas nous offrir deux compositions semblables à la suite, il sait varier les plaisirs en flirtant avec le heavy parfois mais surtout avec le black. Le groupe sait rester sombre et tranchant dans sa musique comme dans ses textes, le tout faisant mouche évidemment avec ces soli vicieux qui vous prennent à la gorge avec une certaine agressivité sous-jacente.
Le frontman nous envoie ses « growls à la figures mais aussi ses vocaux black, soutenu par un vocaliste bassiste très présent et les deux guitaristes tissant leur toile « riffue » pour nous emprisonner l’esprit. L’édifice ainsi construit étant renforcé par un batteur convaincant, que demander de plus ? Si, une bonne reprise du fameux « Refuse/Resist » de Sepultura bien appréciée.
Ce groupe qui depuis plus d’un an a remanié son line-up prend à chaque concert un peu plus d’assurance, preuve en est encore ce soir où le quintette nous en a mis plein la vue et les oreilles cela va de soi, on aime tout simplement.
Set-list en photo.

Nos voisins Suisses de VOICE OF RUIN vont essayer de retourner la salle en jouant à l’énergie, l’énergie « sautillante » du deathcore évidemment et ça va « mouliner » illico devant la scène dès le départ.
En seulement 7 ans, ceux de Nyon au pays des « coucous », et deux albums, « Voice of Ruin » (2011) et « Morning Wood » + l’EP de 2015 « Consumed » + une tournée au Japon + des concerts incessants, les Vaudois ont mis tout le monde d’accord dans la mouvance deathcore pourtant bien surchargée depuis quelques années.
Randy et ses acolytes ont vite fait la différence en nous proposant un son sorti des sentiers battus c’est un fait. Du coup le combo des bords du Léman nous prend à la gorge dès le premier titre en live. Et ça part alors dans tous les sens, ça courre sur scène guitares en l’air avec un frontman venant non-stop au contact du public, cheveux en l’air.
Ici pas d’émocore, pas de « pleurnicheries », ça tabasse sec, c’est rapide, ça tranche comme le thrash, ça arrache comme du grind/death parfois mais toujours avec un fond sonore de mélodies piquantes.
Mais sous un aspect simpliste et lourd parfois des compositions se cachent des musiciens hors-normes en support des « aboiments » et des « growls » du frontman. Bref avec eux nous ne savons plus où donner de la tête, ils ne sont pas Belges pourtant mais ont une frite d’enfer, argh !
Conclusion un set sans faille, redoutable, hargneux mais aussi jouissif en diable. Vous revenez quand vous voulez pour défoncer la scène, incroyable !
Set-List en photo.

Les Savoyards de Chautagne voisine, SOUTH OF HELL (dont le guitariste est également organisateur du concert de ce soir) vont nous offrir un set particulier.
En effet, leur chanteur s’étant « éclipsé » de la formation, ce soir le groupe jouera avec la voix du batteur qui est équipé d'un micro-casque.
Mais rassurez-vous ça va faire mal quand même, le quatuor va se donner à fond avec ses instruments et nous proposer un death-métal old-school peut-être mais très travaillé, le côté technique magistral n’occultant pas l’efficacité de leurs compositions. Ces compositions provenant en grande partie de leur nouvel album « Rising Of Hate » bien accueilli par la critique soit dit en passant, compositions qui seront interprétées ce soir + de nouveaux morceaux.
Leur performance va attirer un nombreux public arrivé durant le set des 2 premiers groupes et faire rentrer ceux de dehors + les retardataires ayant prolongé « l’apèro » du Samedi soir avant de venir.
Bref, la salle est presque remplie pour SOUTH OF HELL et ce nombreux public présent en a eu « pour son argent ». En effet il semblerait que la formation Savoyarde aie franchit un nouveau palier dans l’efficacité en live, c’est tout simplement époustouflant, j’ai entendu le mot « tuerie » prononcé dans la salle, pourquoi pas !
Après leur signature chez un label et la sortie de l’opus nouveau nous leur souhaitons tout le bien qu’ils méritent, charge pour eux de retrouver (ou pas) un nouveau chanteur pour avancer encore et encore, excellent !


KRONOS à Belley ? Pourquoi pas, en tous cas ce soir ils joueront en tête d’affiche tout simplement, notoriété oblige.
Les Vosgiens ne sont pas venus ce soir à l’Espace Rameaux pour nous sussurer de belles berceuses roses et édulcorées, mais pour nous balancer dans les dents leur brutal-death sans concession.
Je n’avais pas revu la formation, depuis le départ de Kristof au chant, mais j’ai été surprit par la voix du nouveau frontman Loïc « Trivette » (ex-Diluvian), les anciens Tom et Jérôme étant les « gardiens du temple antique » du son Kronos. Car oui, ce groupe qui avait débuté il y a presque 20 ans déjà a marqué à tout jamais la scène death frenchie avec ses références à la mythologie Grecque surtout avec les pochettes de ses nombreux albums dont le dernier en date « Arisen New Era » dont le groupe nous fera l’honneur ce soir d’inclure dans sa set-list bon nombre des compositions.
Kronos, après un certain « stand by » du aux changements de personnel nous reviens donc encore plus fort, avec des titres plus complexes, plus techniques aussi, mais dont le rendu en live vous colle contre les murs de la salle de concert.
Au menu, riffs massifs, changements brutaux de rythmique, break lourds de conséquence, mélodies malsaines en arrière plan pour un impact surpuissant et féroce. Bref, ce soir les Vosgiens nous ont fait une démonstration éclatante de leur « renouveau » dans une certaine continuité rassurez-vous. Excellente prestation donc qui a remit les pendules à l’heure du brutal-death à la française.

Au final, une excellente soirée passée à Belley avec de la bonne « zique », des amis et des groupes qui ont assuré comme des bêtes pour nous abreuver de bonnes compositions où le métal fut roi. Merci à Fargio pour l’organisation sans faille du concert, merci à l’Espace Robert Rameaux pour l’accueil sympathique, merci aux quatre formations en lice et merci bien entendu au public qui a instauré l’ambiance adéquat, on recommence quand ?