CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MASS HYSTERIA
Avec : INCRY, MASS HYSTERIA
Date du concert : 05-12-2015
Lieu : Le Plan - Ris Orangis [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 12 décembre 2015 - Chroniqueur : Maulny77 - Photographe : Phil (Maulny77) https://www.facebook.com/phil.metallik/?ref=hl


Ayant eu quelques échos de la tournée en cours de Mass Hysteria, le Plan doit s'attendre ce soir à une augmentation importante de la température ambiante dans sa salle. L'hystérie de masse me direz vous, maladie que le groupe est en mesure de répandre dans chaque ville de son tour à la force de riffs, de rythmiques robustes, de propos engagés, et surtout de dynamisme.

Charge à Incry d'ouvrir les débats pour un public garni, les franciliens venant de finaliser un troisième, sorti le 11 décembre, investissent la scène avec un rock musclé ayant des appartenances avec le milieu heavy et hard. Pour l'occasion et pour ne pas s'éloigner de Mass Hysteria, le quartette dégaine ses brûlots les plus tonique, les plus puissants. Le meilleur moyen promotionnel étant la scène, les musiciens sur une setlist de dix morceaux dévoilent six titres du tant attendu "Pandore". Parmi les quels les deux excellets "Copboy" et "Tigresse". Le show est rodé, derrière ses fûts Chris abat un travail de sape tout en gimmick, sur les planches ses trois compères délivrent une prestation animée et pleine de complicités. Kourros, en frontman, assure un bon relationnel avec le public et sait utiliser toutes les ficelles de son rôle pour se mettre en spectacle en fonction du caractère et thème des titres joués. Une belle mise en scène, travaillée et non surjouée. Noug (guitare) et Did (basse) viennent lui rendre le change autant que possible, complétant cette sensation de liesse sur les planches. Le public n'est pas en reste, attentif au propos du groupe, il aspire la folie et l'énergie émises par Incry. Les musiciens n'ont pas démérité pour cette reprise de concert, et ont correctement préparé le terrain pour la suite de la soirée. Avec la tornade audio propagée par "Pandore", leur troisième album, il est fort probable que ce nom apparaisse à l'affiche de nombreuses salles. Ne passez pas à coté.


Quelques moments de répits, le temps du changement de plateau avant la déferlante produite par Mouss et ses acolytes. "Matière Noire" étant un album de haute couture, il est évident que le public suit le groupe durant la tournée promotionnelle de l'opus en faisant salle comble. Le set du quartette étant animé et agité, ce soir encore l'engagement de part et d'autre de la scène a pour résultat de propager une atmosphère exotique, chaude et humide, dans la grande salle du Plan.
Tout au long de ce set de vingt titres, Mass Hysteria va évoluer sans économies, dynamisme, énergie et communion sont les mots d'ordre de cette prestation.
Que nos yeux soient portés sur Yann (guitare), Frédéric (guitare) ou Vincent (basse), peu importe l'attitude gestuelle du musicien, le constat est le même. Les gars envoient du lourd et ne tiennent pas en place, usant de gimmicks pour les photos et caméra présente dans le pit. Raphaël martèle son kit sans laisser ses cymbales et fûts reprendre leurs souffles, son jeu dense et intense assure une assise solide à ses compères. Mouss fait le show en venant aux abords de la scène, en jouant avec le public, en prenant la pose. Sa prestation vocale restitue les titres de "Matière Noire" et les standards sans écarts, sans fausses routes.
Parmi la setlist de vingt morceaux, les musiciens viennent à sept reprises piocher dans leur dernier opus. Le public connaissant le répertoire du groupe, n'hésite pas à participer et à chanter avec Mouss. Durant les rappels, "Respect To The Dancefloor" est l'occasion de faire monter la gente féminine sur les planches avec le groupe. Sans débordements et en parfaite communion, les fans et les musiciens échangent dans le même espace le temps d'un morceau. Echanges qui ont débuté par "Tout Doit Disparaitre" en entame de set et qui se prolongent jusqu'au dernier couplet de "Furia". Titre fort à propos pour décrire l'ambiance générale de ce show. La furie est bien d'actualité, tout comme la complicité et la simplicité. Car en toute humilité, les musiciens seront eux-mêmes au stand de merchandising après leurs débauches d'énergies.

Une soirée très agréable organisée par l'équipe du Plan en compagnie de Base Productions.