CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MORGUE
Avec : Morgue, michel anoia, karcavul
Date du concert : 19-02-2016
Lieu : Grrrnd Zero HLM - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 21 février 2016 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Après son « come back » avec un nouvel album à la clé, MORGUE que l’on croyait mort effectue une tournée française en compagnie de MICHEL ANOIA. Ce soir Vendredi 19 Février, étape à Lyon au Grrrnd Zero HLM où ces deux groupes joueront en compagnie des locaux KARCAVUL pour un concert grind/death et noise, alors amateurs d’extrême savourez !

Dès 21heures, ROUNDOPREADY (harsh noise évangélique), des machines, un homme masqué François nous metent durant environ un quart d’heure dans une ambiance post-apocalyptique, post-noise, on se croirait sur le tarmac de l’aéroport de Roissy. Mais ici les sons sont bien étudiés, bien triturés avec voix samplées, petite surprise en ouverture de la soirée, c’est apprécié.

Et puis, le trio lyonnais KARCAVUL lance les débats soudain. Chant hurlé et possédé, guitare démesurée et batterie sur-boostée, chaud devant.
Trio de necro-doom qu’il se disent, houl@ ça fait mal dans la cervelle. D’autant plus que des déviances black-death et sludge viennent pimenter le côté gérontologique, « Varices » et « Sacamerde », on aime ces titres imagés dans une ambiance de power violence qui décape les conduits auditifs, on aime.

C’est MORGUE qui joue en second ce soir. Un Morgue que je n’avais pas revu en live depuis de trop longues années (en première partie de Napalm Death au Transclub de Lyon rappelez-vous…) et que je croyais disparu.
Mais voilà le quatuor frenchie est reparti sur les routes avec sous le bras son dernier opus en date « Doors Of No return », et ce soir il va nous faire profiter d’un savoir- faire ancestral dans le domaine du grind/death enrobé de noise, enjoy !
Alors, même si Nasum n’est plus (l’original avec Miesko, R.I.P.) ceux d’Alès ne vont pas faire dans la dentelle pour mortifier notre pauvre « Carcass » avec de faux airs de Mortician les bouchers de New-York.
Alors oui, ce soir Morgue a aiguisé les couteaux afin de nous dépecer ce qu’il nous reste de neurones en équilibrant ses envois, entre death brutal et noisecore de haute volée. Et nous, comme pétrifiés par tant de violence auditive nous restons là plantés devant la scène comme des tombes.
Alors oui, Morgue est bien ressuscité d’entre les morts et nous le prouve en live à l’aide des nouveaux brûlots de son nouveau méfait discographique, amen !

C’est le quatuor Lyonnais MICHEL ANOIA qui effectue ce soir la release-party de son nouvel enregistrement « Plethora », album dont l’artwork de couverture est très réussi entre parenthèses, qui prend la suite sur scène afin de nous donner l’estocade finale à l’aide de sa démarche noise/grind implacable, mais pas que…
En effet ce quatuor n’oublie pas le côtén technique d’un Dillinger Escape Plan par exemple en y ajoutant son grain de folie particulier, ses déviances jazzy « no limits », son psychédélisme hors contrôle tout en faisant éclater sa carapace de brutal noise-core convenu. Alors, inutile de vous faire un dessin, ce soir c’est la guerre avec un public qui se déchaîne soudain après avoir été trop « sage » sous les coups de boutoirs de Morgue.
Le chanteur voyage en l’air soutenu par les bras tendus du public et ses trois compères restés sur scène font parler la poudre avec des envois alambiqués certes, mais d’une efficacité redoutable en live, complètement déchirés.
Bref, Michel Anoia nous a collé contre les murs de la salle de concert ce soir c’est indiscutable. Groupe à voir et revoir sans modération « no problem » !

Au final une soirée « coup de poing », une soirée ravageuse, une soirée extrême comme on les aime, alors on recommence quand ? Merci les amis organisateurs et tous les musiciens, sans oublier un public qui a répondu présent ce soir évidemment.