CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MASS HYSTERIA
Avec : ARTWEG,MASS HYSTERIA
Date du concert : 11-03-2016
Lieu : LE TRIANON - PARIS [ 75 ]
Affluence : 1300
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 19 mars 2016 - Chroniqueur : riffraph - Photographe : riffraph http://benard-raphael.wix.com/picsforlife


La soirée s’annonçait prometteuse en ce 11 mars 2016 au Trianon. Je parle évidemment de Mass Hysteria venu défendre en tournée son dernier album « Matière Noire ». Nos furieux étaient accompagnés pour la première partie par Artweg. Concert sold-out et hors normes si on considère le nombre d’invitations et d’accréditations photos. Mais cela était aussi, en plus de la couverture médiatique, l’occasion pour notre tête d’affiche de faire une captation DVD du concert.

ARTWEG

Il est environ 19h30 quand les franciliens déboulent sur scène. Autant vous dire ça tape dans le gras dès le début avec Human Bomb. Le Duo au chant de Mugen et Akonit se complète bien et ils n’ont point de mal à faire bouger une fosse archi-comble. Même si la qualité du son et de la balance n'est pas toujours au rendez-vous, notre combo se défend plutôt bien en produisant un set hardcore énergique teinté parfois d’ambiance punk. J’avoue avoir eu un petit faible pour Vlad à la basse dont la prestation fut excellente. Les riffs sont efficaces même si je trouve les compositions un peu trop linéaires sur la durée. Mais le groupe est encore jeune et il risque fort à parier qu’après le dernier album Drunk’n’High ils gagneront en maturité sur leurs prochaines galettes. Tout le monde sera néanmoins d’accord que le boulot a été fait et qu’ils auront réussi à chauffer comme il se doit une salle qui ne demandait qu’à les suivre.


MASS HYSTERIA

Bon, comme mon live report n’est pas dans les premiers publiés il est fort à parier que vous puissiez retrouver les mêmes sensations et remarques que mes confrères, mais qu’importe. Si les avis sont unanimes c’est que raison il y a. Tout comme les 1300 furieuses et furieux présents dans la salle, je n’ai pu que m’incliner sur la prestation de Mouss et sa bande. Mass Hysteria ne fait pas dans la compromission c’est pour cela qu’on les aime ou on les déteste (oui oui il y en a plein en France qui n’aime pas le combo…). Un concert de Mass c’est la communion assurée, une osmose entre son public et une complicité que bien peu de groupes peuvent se vanter d’avoir.

Ce soir-là, autant vous dire qu’ils ont mis le paquet. Captation DVD avec cette caméra articulée sur une grue dont le bras ira se balader au-dessus de la salle. En intro de concert, une femme nue (Cat-Lily Woo Delmas) se lève couverte de matière noire dans une sorte de baignoire. Intronisation de la pochette du dernier opus dont l’intégralité sera joué.

Vais-je vous détailler toute la setlist ? Non vous l’avez en bas de l’article. Juste vous dire que ce fut une affaire de famille dont tout le monde semblait faire partie. Famille que l'on va retrouver avec amis, femmes et enfants du groupe sur scène pour une petite danse sur Respect to the Dance Floor. Pléthore d’invités également sur les planches avec Reuno de Lofofora sur Donnez-vous la peine, Stef Buriez sur World On Fire. Nicolas Sarroy passera dire bonsoir sur L’archipel des pensées. Vincent Mercier lui sera là sur Knowledge is power. Marc Animalsons viendra prêter main-forte quant à lui sur Plus que du metal avec sa guitare. Puis tout comme notre chanteur emblématique, j’ai aussi mes racines dans cette ville de Brest et mer d’Iroise qui résonnera tout spécialement dans mon cœur. Il n’aura cessé d’ailleurs de multiplier les clins d’œil bretons malicieux au public parisien. Mention spéciale aussi à ce public passionné et indéfectible qui ne ménagera pas sa peine pour reprendre en cœur les paroles engagées de Mass.

Puis Mouss passe devant moi, il sourit, il me serre la main et demande « Ça va ? ». Il est suivi de Yann et Fred. Ils rentrent dans la fosse. Les aficionados font un circle pit autour d’eux sur le titre P4. Le concert se terminera évidemment par Furia, lâché de cotillons sur Beat It et pas de dance humoristique de Mouss. Les furieux et les furieuses sont ravis, et dans leurs regards on peut lire : Merde c’est déjà fini... Quand on voit les visages radieux on se dit finalement que Mass Hysteria devait être remboursé par la sécurité sociale…

Messieurs on ne vous remerciera jamais assez après ces 20 ans en votre compagnie. Puissent les vents et les marées vous ramener encore longtemps vers nos rivages… Kenavo ar’vechal !!!

Pour terminer, merci à Base Productions et Roger Wessier de Replica Promotions pour l'invitation, l'accréditation et cette mémorable soirée.

SetList Mass Hysteria

Intro
(Composed by Marc Animalsons)

Matière Noire

01.Chiens de la casse
02.Vae Soli
03.Vector equilibrium
04.Notre complot
05.L'Espérance et le Refus
06.Tout est poison
07.L'Enfer des Dieux
08.A bout de souffle
09.Matière noire
10.Plus que du Metal !
(With Marc Animalsons on 3rd guitar)
11.Mère d'iroise
12.Contraddiction
13.P4
14.Une somme de détails
15.Babylone
16.Positif à bloc
17.Pulsion
18.World on Fire
(With Stéphane Buriez (Loudblast) on co-vocals)
19. L'Archipel des pensées
(With Nicolas Sarrouy (ex. Mass Hysteria) on 3rd guitar)
20.Knowledge is Power
(With Vincent "Vinz" Mercier ( ex. Mass Hysteria) on 2nd bass)
21.Raining Blood
(Slayer cover) (extrait)
22.Enter Sandman
(Metallica cover) (extrait)
23.Respect to the Dance Floor
(With the kids and wifes of the Mass Hysteria musicians on stage + women from the Pit)
24.Donnez-vous la peine
(With Reuno Wangermez (Lofofora) on co-vocals)
25.Furia

Outro
(Michael Jackson's Beat It)