CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


OOMPH!
Avec : OOMPH!, Unzucht
Date du concert : 12-04-2016
Lieu : Le Trabendo - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 02 mai 2016 - Chroniqueur : Azmep - Photographe : Nicolas Chaigneau https://www.facebook.com/nicolaschaigneauphoto/


Nous sommes le 12 avril. Ce soir le Trabendo accueille les Allemands de OOMPH! qu'on ne présente plus. Ils viennent défendre XXV, l'album qui marque comme son nom l'indique le quart de siècle d'existence de la formation. C'est pour moi la première fois que je les vois se produire et j'ai hâte !

Mais avant que les pionniers de la Nue Deutsche Härte ne montent sur scène, leurs compatriotes d'Unzucht se présentent à nous. Le quatuor est du même mouvement que la tête d'affiche du soir.
Le chanteur a une voix qui reste douce quelque soit le morceau mais leur set n'en est pas moins dynamique : leurs compositions sont très bien équilibrées, à la fois mélodiques et puissantes. Unzucht à tous les outils pour chauffer le public du Trabendo ce soir. Celui-ci y est d'ailleurs très réceptif et on peut voir des gens applaudir jusqu'au balcon, ce qui avouons le n'est pas toujours le cas lors d'une première partie. Unzucht n'offre aucun regret et est pour moi une découverte très sympathique.

À la fin du set, la petite scène du Trabendo est complètement réorganisée. On peut maintenant y voir pas moins de trois claviers. La raison nous sera donnée plus tard : ce soir OOMPH! joue un set 100% live, sans aucun élément préenregistré, un fait assez rare chez un groupe industriel pour être noté.

Les membres de OOMPH! entrent enfin sur scène petit à petit, le chanteur Dero fermant la marche et déclenchant un tonnerre d'applaudissements à son arrivée.
Le set du groupe démarre sur une version à l'intro rallongée de Alles Aus Liebe tirée de XXV, suivie de Labyrinth venue tout droit de l'excellent Monster. C'est un démarrage extrêmement efficace : le public exulte.
Le très charismatique Dero est lancé : cette bête de scène prend un rythme survolté qui ne le quittera pas de tout le concert, bondissant entre ses camarades et le public.
La setlist remonte ensuite un peu plus dans l'histoire du groupe avec Traumst Du et Mein Schatz venus de GlaubeLiebeTod puis Das Weisse Licht tiré de Plastik et Mein Herz de OOMPH!
Nous avons ensuite droit à une version un peu modifiée de Der Nue Gott (également du premier album du groupe) puisque la citation bien connue de Nietzsche "Gott ist tod" est systématiquement remplacée par sa traduction française "Dieu est mort"

Dero invite régulièrement le public à participer au concert en lui rendant le micro et félicite au passage l'assemblée pour son niveau d'Allemand bien meilleur que son propre Français.

OOMPH! enchaîne les chanson sans transition, juste en marquant bien le silence entre les morceaux pour que chaque introduction résonne seule dans la salle et fasse son petit effet sur un public ravi.
C'est en ce milieu de concert que leur dernier opus est le plus représenté : on en retrouve quatre chansons sur 7.
Le public est appelé à se défouler dans un mosh pit notamment sur Wunschkind et Mittens Ins Herz et le groupe joue sur un effet de contraste : les ballades Unter Diesen Mond et Auf Kurs adoucissent l'ambiance.
Le dynamisme remonte ensuite sur Sandmann et Gekreuzigt avant de finir en apothéose sur le tube du groupe que tout le monde attendait : Augen Auf! dans une version rallongée pour l'occasion.

Le groupe quitte la scène mais revient bientôt pour un rappel. À cette occasion Dero apparaît couvert de faux sang et coiffé d'un haut de forme. C'est donc sur Kleinstadtboy et Gott Ist Ein Popstar que ce concert s'achève, non sans que Dero ne chantonne "dankeschon" au micro avant que le groupe ne salue le public.

Ce concert à été tout ce qu'on pouvait espérer en attendre : l'ensemble de la carrière de OOMPH! à été très bien représentée tout en laissant la part belle à XXV. On décompte au final 5 morceaux de la période 1992-1999, 6 de 2000-2007, 6 de 2008-3013 et 5 de XXV.
Le public a été ravi de bout en bout et on ne peut que le comprendre : chaque fan s'est retrouvé dans ce concert explorant toutes les nombreuses facettes de la musique de OOMPH! à travers ce quart de siècle. Le contact entre le groupe et l'assemblée a été un superbe partage tout au long de la soirée. C'est le genre de concert auquel on aimerait retourner le soir suivant.

Mes remerciements aux membres de OOMPH! ainsi qu'aux musiciens qui les ont accompagnés, à Unzucht, à tout le personnel du Trabendo et également à Base Productions pour l'organisation et l'accréditation donnée à pavillon666.


Setlist :

Alles Aus Liebe
Labyrinth
Traumst Du
Mein Schatz
Dans Weisse Licht
Mein Herz
Der Neue Gott
Unzerstorbar
Als Wars Dans Letzte Mal
Wunschkind
Jede Reise Hat Ein Ende
Bis Der Spiegel Zerbricht
Jetzt Oder Nie
Niemand
Mittens Ins Herz
Unter Diesen Mond
Auf Kurs
Sandmann
Gekreuzigt
Augen Auf!
________
Kleinstadtboy
Gott Ist Ein Popstar