CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CONSTRICTED
Avec : Constricted+Explicit Silence+Defiance+Pledge Of Silence+Breath Of Dishonor
Date du concert : 20-05-2016
Lieu : Cirque electrique-Anti-Club - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/assolasilencieuse/?fref=ts
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 25 mai 2016 - Chroniqueur : superbenny666 - Photographe : ben.godard https://www.facebook.com/livephotosmusic?ref=hl


Le cirque électrique accueillait en ce vendredi un plateau orienté hardcore-métal. Ce concert est organisé par La Silencieuse, association du groupe Pledge Of Silence, qui a décidé de programmer son premier concert. Cinq groupes ont été conviés: Breath Of Dishonor qui ouvrait le bal, suivi de Pledge Of Silence, Defiance, Explicit Silence et Constricted en tête d'affiche.
La soirée à 6 euros dans une salle sympa et surtout un cadre original, c'est pas cher payée. Même si les styles musicaux de chaque groupes sont différents, on en reste pas moins proche du hardcore métal.

Pour être honnête, j'ai eu beau arriver à l'heure, mais discuter avec les uns et les autres m'a fait louper le premier groupe, Breath Of Dishonor qui semble faire un Deathcore à deux voix, avec des parties qui blastent pas mal entre autre.

C'est donc sur Pledge Of Silence que j'ai pu enfin découvrir cette salle. Ce groupe dont je n'avais jamais entendu parler, m'a mis une claque. C'est franchement puissant, pas forcément hardcore mais plutot deathcore avec des parties techniques. Pas mal d'harmoniques et bend . Le rythmie est hyper soutenue, ce qui tranche avec le hardcore classique. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de break de temps en temps. Le chanteur ne semble rien lâcher avec sa voix assez caverneuse. Cependant un deuxième chanteur avec une voix death l'accompagnera sur l'un des derniers titres. La plupart des titres ont été ecrit il y a quasiment 10 ans, mais cela ne les empêchent pas de bien s'accomoder au son actuel.

Le troisième groupe à venir tout casser n'est autre que Defiance. Bon là, on va être clair tout de suite: si tu suis la scène hardcore française, tu connais forcément, si ce n'est pas le cas, jettes-toi sur internet pour découvrir ce groupe caennais et leur nouvel album "The First Hour Of...". Ce soir Defiance n'est pas avec ses membres complets. Le bassiste Pierre est en tournée avec Elephants. Cela dit le set reste très énergique. Entre la seule fois ou j'ai vu Defiance et aujourd'hui, un triste évènement (sans rentrer dans les détails) est arrivé au chanteur Romain et je me demandais si son incroyable attitude sur scène aller en pâtir ou non. Dès les premiers titres le doute fût lever car Romain est un mec qui saute souvent, hauts et avec du style. Et cette verve est encore là ce soir. Respect.
Les riffs sont très hardcore, très saccadés mais je suis tout de même surpris du nombre de solo bien exécutés qui complètent vraiment ce style. La rage est là, tant dans le discours que sur le jeu de scène. Le bassiste se met en avant avec des gestuelles bien HxC, le guitariste assure sur les soli. Le batteur, forcément en retrait assure "tranquillement" ses plans de batterie sans sembler réellement forcer. Le public se lâche dans le pit, ça mosh et ça pogote. Il y a un peu tous les styles réunis avec du monde et ça fait paisir!

Après cette petite tuerie, Explicit Silence se présente sur scène. Eux aussi ils ont un album, "Condemned To Struggle". Niveau volume de son, on passe un palier. Explicit Silence c'est un hardcore très métal, très épuré. Pour les avoir découvert quelques jours auparavant en live, on sent une influence Hatebreed notamment. Ce soir le son semble beaucoup plus metal encore, très sombre. La setlist est longue, l'album est joué en entier. Les deux gratteux propose des riffs bien tranchants avec beaucoup de palm-mute et autres "gallop rythm". La voix est très orientée metal et ne se relâche jamais. Le bassiste joue bien sur la scène malgré l'étroitesse de celle-ci avec deux guitaristes. Parfois un petit son de basse, genre Larsen, dérangait un peu le son, mais cela n'était que mineur. Le batteur est assez expressif et ne se gène pas pour motiver la foule, tout comme les deux gratteux.
Niveau public justement, pas trop de mosheurs, mais les pogos partent facilement après plusieurs titres. Ce groupe ravira les fans d'Hatebreed et peut-être même ceux de Pantera, alors suivez bien Explicit Silence.

Dernier groupe à ce produire ce soir, Constricted, qui lui aussi n'est pas au complet. L'un de leur guitariste est absent pour ce show. Constricted est un groupe hardcore metal parisien qui s'est produit essentiellement en Ile de France jusqu'à présent même s'ils ont fait une date montpellieraine dernièrement. Ces mecs là ont quand même un background hardcore qui montre qu'ils connaissent bien le milieu. Guigui le chanteur officiait dans Hardside, Mike et Tony, les gratteux, dans Onesta, et Ben le bassiste a officié aussi avec Days Of Decline. Kévin le batteur est quand à lui le petit jeunot du groupe. Constricted c'est aussi un lien avec la belgique hardcore époque H8000. En effet, ils se sont associés a Danny Angel (Deviate, Angel Crew). Il va sans dire que leur son en est très inspiré et s'adresse donc au fans de Deviate, Angel Crew ou encore Arkangel.
Ce soir, l'heure de passage est hyper tardive, du coup je ne peux couvrir que deux-trois titres. C'est donc avec leur dernier titre en date, "Black Concrete" qu'ils lancent les hostilités. Bon, directs on se prend les riffs assez NYHC en pleine face, mais en plus la voix est la définition même de rage. Honnetement, la voix de Guigui c'est t'aimes ou t'aimes pas, mais dans n'importe quel cas, elle dégage tellement de haine que t'as qu'une envie c'est de tout péter! D'ailleurs la scène de l'anti-club n'a pas résister aux assaults des groupes. Pas eu le temps de voir beaucoup plus de titres mais je peux vous assurer qu'il n'y avait pas chants clairs et que le pit et la scène ont vu du monde se défouler.

La Silencieuse a organisé cette petite date française, qui fût un succès tant au niveau de l'ambiance que du public. Les groupes ont répondu présent en se donnant à fond.
Toutefois on regrettera l'heure tardive qui, alliée à l'excentricité du Cirque électrique, n'arrange pas forcément le banlieusard qui doit composer avec la logistic drastique de la vie parisienne.
Ceci reste mineur, et on a hâte de connaitre la prochaine date, alors dépêchez-vous de suivre La Silencieuse!

Merci à l'équipe de Pavillon ainsi qu'à Mehdi de La Silencieuse pour le pass photo