CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


IMMINENCE
Avec : Buy Jupiter01, Nonsense02, Imminence03
Date du concert : 18-05-2016
Lieu : Warmaudio - Décines [ 69 ]
Affluence : nc
Contact organisateur : https://www.facebook.com/slhproductions/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 30 mai 2016 - Chroniqueur : Franckenstrat - Photographe : Franckenstrat


De retour en terrain connu (vive les jeux de mots !!) je suis de retour ce soir chez nos amis du Warmaudio à Décines pour assister à une jolie affiche concoctée par Sounds Like Hell productions.
Pour accompagner les suédois d’Imminence qui sont la tête d’affriche, deux très bons groupes lyonnais ont été choisis puisque c’est Buy Jupiter et Nonsense qui lanceront le début des festivités.

C’est par conséquent Buy Jupiter qui va ouvrir le bal sur la scène du Warmaudio et qui va faire à mon goût, une prestation particulièrement excellente.
Très certainement inspirés par la nouvelle d’Isaac Asimov, d’où le nom du groupe, les lyonnais de Buy Jupiter pratiquent un metal moderne particulièrement incisif qui se trouve être à la croisée de tout ce que l’on peut faire dans le plus sombre et le plus sauvage.

Le son du groupe est absolument énorme et vous enveloppe totalement tel un épais brouillard qui vous colle à la peau.
Pi au chant est chez lui sur les planches et occupe largement toute la scène. Sans cesse en mouvement, il assure à lui seul tout le show faisant mesurer au public toute l’intensité dramatique des différents titres rien que par son jeu de scène. Il n’hésite pas un instant à aller chanter au milieu du public en continuant au milieu de la fosse à électriser le public venu assister à cette prestation très forte émotionnellement.

On sent bien que Pi est le centre nerveux de Buy Jupiter et qu’en bon frontman, il emmène avec lui les quatre autres membres de son groupe.
Mais attention, il faut tout de même se montrer impartial car derrière lui, ça joue particulièrement bien. Même si j’ai beaucoup apprécié la prestation des deux guitaristes qui ont fait preuve d’une technique et d’une régularité à toute épreuve, j’ai été assez impressionné par le jeu de scène et de basse de Fred qui est totalement énergique et se combine parfaitement avec Lucas qui derrière ses futs donne le rythme cardiaque digne d’un marathonien à Buy Jupiter.

Le set m’a semblé trop court et leur show reste pour moi l’un des meilleurs moments de la soirée. Entre gros son metal débridé, ambiance obscure et désenchantée, je pense que je ne suis pas le seul à avoir complètement été conquis.
Je vous invite à découvrir d’urgence leur Ep « Departure » via leur Bandcamp, ainsi que leur page facebook qui leur fait office de site officiel. Vous trouverez les deux liens ci-dessous.
https://buy-jupiter.bandcamp.com/
https://www.facebook.com/buyjupiter/


Dans un style cette fois-ci totalement différent, voici venir les autres lyonnais avec le groupe Nonsense.
A la base, n’étant pas vraiment fan de metal progressif et de djent à la Meshuggah ou autre Animals as Leaders, je commence à me dire que ça risque de coincer un peu, mais en fait non.
J’ai trouvé la prestation de Nonsense particulièrement bonne avec des choses très variées. Ils ont un show résolument énergique et accrocheur, surtout en la présence d’Olivier Sicaud au chant. Ce gars possède une voix magnifique capable de s’immiscer dans plusieurs répertoires que ce soit en voix claire ou dans un registre plutôt hurlé.

Coté instrumental, on peut largement dire qu’il n’y a rien à jeter. Sebastien Biola et Raphael De Stefano aux guitares m’ont sacrément impressionné. Ces gars déploient un jeu monstre avec une technique d’une redoutable efficacité. Ca joue vraiment bien et l’on peut aisément respirer chaque note de chaque morceau. Dans leur set, pas de place pour le brouillon et encore moins pour la bouillie sonore. Ils sont vraiment carrés, réglés au poil et il n’y a rien qui déborde.

J’aime beaucoup les cassures de rythmes au sein de leur musique, ainsi que cette alternance permanente entre le chant clair et le chant littéralement hurlé.
Autant sur de longues plages musicales on flirte avec la légèreté, mais c’est toujours le calme avant la tempête et Olivier au chant est là pour nous le rappeler. C’est soudainement un véritable déluge de rage et de gros son qui frise le metalcore, tandis que l’ouragan Nonsense emporte tout sur son passage.

Romain Regal à la basse fait lui aussi preuve d’une technique irréfutable. Avec Simon Digonnet à la batterie, ils sont les deux poumons du groupe.
Nonsense est très loin de nous délivrer un show tout mou et plan plan. Pour du metal progressif, on peut dire que ça remue sévère sur les planches du Warmaudio. Les fauves sont lâchés et Olivier Sicaud fout résolument ses tripes à nu sur la scène.

Bien loin de s’ennuyer, nous assistons à un set de qualité qui dégage une énergie complètement dingue. Ca tabasse vraiment et niveau son c’est impeccable. Le public en redemanderait bien encore, mais l’heure tourne et Nonsense doit céder la place à Imminence qui trépigne en coulisses.
Je vous encourage à découvrir leur Ep « On Earth » via leur page facebook en lien ci-dessous.
https://www.facebook.com/nonsenseonearth


Très franchement, au vu des qualités musicales et des prestations scéniques de ce groupe, je ne devrai même plus avoir à vous présenter les suédois d’Imminence.
Tête d’affiche de cette soirée au Warmaudio, Imminence n’a pas fait le voyage pour rien et va encore frapper très fort.

Echauffés de la vieille où ils ont fait parait-il, un show acoustique absolument monumental au Ninkasi de Saint Romain en Gal, les voici donc ce soir sur la scène du Warmaudio pour un concert électrique et musclé.
Pourtant aujourd’hui, l’histoire avait mal commencée puisqu’un des guitaristes d’Imminence a trouvé le moyen de s’entailler profondément un doigt de la main gauche, autrement dit celle avec laquelle il joue. Cela lui a valu une petite ballade aux urgences avec des points de suture à la clef. Il tenu absolument à jouer et franchement pour ma part je n’ai pas vu la différence, il était au top.

Les gars d’Imminence ont également eu la bonne idée d’amener leurs propres lights. Sauf que la bonne idée s’est vite transformée en cauchemar car toutes les lumières se trouvaient en fond de scène et éclairaient surtout le public. Les suédois jouaient quasi dans l’obscurité alors que nous en prenions plein la poire. Avec un éclairage comme ça, je vous jure que pour les photos ce n’est pas du tout optimal, voire carrément mission impossible.
Bref, cela n’a toutefois pas eu d’incidence sur la qualité de leur set, bien au contraire. Bien ancré dans leur cocon obscur, Imminence s’est totalement déchaîné sur les planches du Warmaudio.

Par rapport à leur passage au Warmaudio l’année dernière à peu près à la même époque, les suédois sont encore montés en puissance et affichent une bien meilleure cohésion. Eddie Berg au chant était bien plus volubile et vivait son propre trip à fond. Frontman aux tendances hyperactives, on le retrouvait de partout à la fois, que ce soit sur scène ou dans le public. Aujourd’hui, il fait corps avec son groupe et véhicule beaucoup d’énergie scène. Il est réellement devenu le centre névralgique du groupe et affiche une présence énorme un peu à la façon de l’arbre qui cache la forêt.

Côté musical, c’est du même tonneau. Tous les musiciens affichent une grosse présence avec dans leur son un peu plus de mordant et de hargne.
La musique d’Imminence reste toujours aussi indéfinissable tant elle se trouve à la croisée de nombreux chemins et autoroutes. Leur univers mélodique reste sombre et désenchanté. L’esprit reste très alternatif bien qu’on y retrouve des teintes sludge, punk, pop, djent avec des inspirations de metal plutôt moderne. Parfois j’ai même la sensation de retrouver des faux semblants de Defeater dans leur musique.
Même si tout cela reste un peu obscur, on peut aisément dire que leur set est lumineux, dans tous les sens du terme. Imminence a tout d’un très grand groupe malheureusement encore trop méconnu ici chez nous.

Depuis que je les ai découverts, ils n’ont jamais levé le pied, je dirai même qu’ils ont enfoncé la pédale d’accélérateur pour notre plus grand plaisir à tous et je pense très sincèrement que d’ici au moins un an et demi ce sera la guerre pour trouver une place pour leurs concerts.
Je vous laisse en lien leur page facebook où vous pourrez vous empresser de tout aller découvrir sur ce groupe résolument énorme et je vous donne rendez-vous à leur prochain concert...
https://www.facebook.com/imminenceswe/timeline

Un grand merci à Sounds Like Hell Productions qui nous a convié à partager cette nouvelle affiche à leur coté. Merci également à nos amis Adrien et Mika qui une fois de plus nous ont chaleureusement accueillis au sein des murs du Warmaudio.