CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


AC/DC
Avec : AC/DC. Tyler Bryant and the Shakedown
Date du concert : 13-05-2016
Lieu : Stade Vélodrome - Marseille [ 13 ]
Affluence : NC
Contact organisateur :
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 31 mai 2016 - Chroniqueur : Daiiikan - Photographe :


Après avoir raté leur passage au Stade de France, je ne souhaitais qu'une seule chose, avoir le plaisir de les voir.

En arrivant dans la ville, la tension était déjà a son comble. Stands de goodies, snacks, et beaucoup, beaucoup de monde, même quatre heures avant le concert.
Dans les rues proches du Vélodrome, on pouvait déjà voir les fans déambulant dans les rues en attendant l'heure fatidique.

Comme beaucoup de monde, j'ai préféré entrer plus tôt pour ne pas rater la première partie. Après avoir pris place, j'observe la fosse, grouillant déjà de centaines de fans. Grands ou petits, habitués ou novices, tout est la.

Le Stade se remplit peu a peu, en majorité dans la fosse plus que dans les gradins et le son se diffuse déjà. Led Zeppelin, Guns 'n' Roses, Rolling Stones, beaucoup de grands classiques tels qu'AC/DC sont passés, comme pour préparer le public.

Quand vient enfin l'heure de la première partie, le Stade est a moitié rempli, et ça se comprend. Malgré beaucoup d'entrées dans le stade, le public est ralenti par les mesures de sécurité mises en places avec le plan Vigipirate, un mal pour un bien en somme. Le concert commence donc a demi comité mais le son parvient a se faire entendre même en dehors du stade, m'ont confirmé des amis arrivés en retard. Plus le temps passe, et plus la tension monte. L'appréhension de la soirée a venir réchauffe encore plus les cœurs sous ce beau soleil Marseillais.

La première partie passée, le silence revient de temps en temps, entrecoupée par les cris et les Holas des spectateurs. En coulisse, on entend des bruits de guitare; Un riff par ici, un riff par la. Quand vient enfin le moment fatidique, le soleil est toujours levé, le stade est rempli, quand vient la cinématique d'intro, le public se lève, et scande le nom du guitariste. Des "Angus ! Angus ! Angus !" résonnent dans tout le stade puis le groupe fit son entrée et démarra la soirée avec un Rock or Bust puissant, qui a l'air de réveiller le public plus vite qu'une dose d'adrénaline. Malgré un Axl Rose blessé a la jambe, la scène ne parait pas vide. Bien au contraire, Angus Young met le feu au stade et réussit a combler l'espace.

Les Musiques s'enchainent, avec parfois quelques dizaines de secondes entre chaques; Cette attente est surement due a la condition physique des membres du groupe, mais on ne peut pas leur en vouloir, on a l'impression qu'ils n'ont pas changé. Les plus grands succès du groupe se succèdent, de "Back in Black" en passant par "If you want Blood" tout le répertoire y passe, entrecoupé par certaines chansons de leur dernier album "Rock or Bust" sans lequel ce concert n'aurait sans doute pas eu lieu.

Peu a peu, la nuit finit par tomber en révélant une mer de sang et de feu. Des milliers de paires de cornes scintillent dans la nuit, rassemblant tout ce public en une seule masse, un tout, qui ne vit qu'au rythme des chansons jouées par le groupe.

Entre chaque performance, un tonnerre d'applaudissement se fait entendre dans la foule, si puissant qu'on avait l'impression que le stade allait s'effondrer.


Malgré le choix très contesté du groupe, ayant choisi Axl Rose pour assurer la partie vocale, il avait déjà prouvé qu'il pouvait très bien s'en occuper. Encore une fois, il a prouvé qu'il pouvait très bien remplacer la voix unique de Brian Johnson. On regrette quand même Joel O'Keeffe, du groupe Australien Airbourne, qui aurait pu aussi réaliser des bons shows live.

Des sons lourds et puissants, et un chant perçant et une foule en délire. Voilà tout les composants nécessaires a un concert d'ACDC, et on peut dire que toutes ces choses étaient réunies.

Chanson après chanson arrive enfin Rosie, perchée sur la scène derrière le groupe, elle avait l'air rajeunie, plus pulpeuse, et elle nous avait manqué.

En guise de rappel, une chanson que l'on a attendu toute la soirée. Éclairage rouge, fumée, un Angus Young sorti tout des méandres de la scène, portant les cornes du Diable pour son grand plaisir, a déchainé les enfers sur ce Vélodrome tout taché de rouge. Puis arrive Riff Raff, le deuxième rappel. le son de la Guitare nous fait prendre conscience que cette soirée va bientôt toucher a sa fin, plus que quelques minutes a pouvoir profiter de ce spectacle magique.

Arrive enfin le dernier rappel, un hommage aux personnes présentes dans ce stade : For Those About to Rock, un hymne aux fans scandé par Axl Rose, Angus Young et le reste du groupe. Le Concert se termine sur des coups de canons tonitruants, comme pour nous ramener a la réalité.

Le public sort, encore galvanisé, après en avoir pris plein les oreilles et les yeux pendant un concert de plus de deux heures. Les fans déambulent sur l'Avenue du Prado pour regagner le métro, les bus, la voiture, ou pour aller prendre un verre en Terrasse et se coucher des étoiles plein les yeux et de la musique plein la tête.


no images were found