CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


KYLIGA DÄLEN
Avec : Kyliga dalen, red and the dumbasses, lovgun
Date du concert : 31-05-2016
Lieu : Oblik - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/dirty7conspiracy/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 01 juin 2016 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Comme il n’y avait rien d’intéressant (comme d’habitude) à la télé ce Mardi soir 31 Mai, je suis allé me faire déboucher les conduits auditifs dans notre nouvelle salle préférée de Lyon.
Les organisateurs, en l’occurrence D7C (Dirty Seven Conspiracy) nous proposaient de l’extrême avec, outre les locaux de LOVGUN, deux formations Hongroises, KYLIGA DÄLEN et RED AND THE DUMBASSES qui tournent en Europe actuellement Découverte donc avec un menu qui s’annonce bien pimenté je pense.

C’est à 21heures et des poussières que LOVGUN, trio de power violence, grindcore, crust et plus si affinités envoie le son devant un public qui aurait pu être plus nombreux. Mais bon, il pleut, il fait frais dehors alors les punk/coreux ont dû rester sous la couette…
Enfin, les vrais extrémistes purs et durs sont là pour apprécier les brûlots courts mais intenses du gang des Lyonnais. Guitare, basse, batterie, ça blaste à tous les étages et les voix écorchent les micros.
Cette formation remodelée dernièrement fait ses preuves en live, on apprécie leur set sans concession, sans faux-semblants, redoutable en un mot. Belle entrée en matière pour cette soirée qui ne fait pas dans la dentelle vous l’aurez compris.

RED AND THE DUMBASSES, premier groupe Hongrois venant de Budapest prend la suite bien décidé il me semble à nous coller contre les murs avec leur D-beat, punk/hardcore à la Discharge pour les non-initiés.
Le quatuor joue devant la scène afin de se rapprocher du public et déverse son crust-métal soulevé par un batteur remarquable, un guitariste inspiré, un bassiste efficace et un frontman énergique à la voix death rapeuse passée au débouche-évier.
Bref le show des Hongrois fut honnête mais sans être exceptionnel, apprécié tout de même dans sa globalité.

La seconde formation de Budapest KYLIGA DÄLEN se met en place sans tarder. Et l’on pourrait dire que l’on prend les mêmes et que l’on recommence. A savoir, même batteur, un autre guitariste, un guitariste devenant bassiste, bassiste qui prend une guitare et aboie dans le micro, violemment, quelle claque !
Alors, cette formation fait monter d’un cran l’intensité du d-beat, voire du métal crade, crust tout simplement avec un « mur de guitare » et un son que l’on pourrait comparer à une fusion Venom/Motörhead. Nous apprécions vraiment cette formation qui « arrache » du sol au plafond, avec un punk/métal débridé et efficace en diable. Belle découverte en somme avec un seul regret, le set fut trop court à notre goût et l’on en aurait bien repris une louche supplémentaire, mais pas de rappel, dommage !

Au final, soirée sympathique concoctée par D7C qui voulait nous faire découvrir des groupes venus…d’ailleurs prouvant la bonne santé de l’underground extrême, alors merci de continuer, dans cette voie- là, on aime…