CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


GOOD RIDDANCE
Avec : Raincheck01, Blowfuse02, Good Riddance03
Date du concert : 08-06-2016
Lieu : Warmaudio - Decines [ 69 ]
Affluence : 200
Contact organisateur : http://www.riotshows.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 19 juin 2016 - Chroniqueur : Franckenstrat - Photographe : Franckenstrat


Déjà les 10 ans du Warmaudio !! Que le temps passe vite…
Un évènement tel que celui-ci se fête obligatoirement. Dans le cadre de cet anniversaire on peut admirer l’exposition de magnifiques photos de concerts qui ont eu lieu dans cette même salle et qui tentent un peu de retracer l’aventure musicale de ce lieu qui a connu bien des remaniements esthétiques.
Pour fêter ces 10 ans, il y a aussi de la musique et pas n’importe laquelle puisque l’énorme affiche de ce soir en est une des illustrations.

Une fois de plus, nos amis de Riot Show ont fait dans le costaud avec rien de moins que les californiens de Good Riddance comme tête d’affiche, accompagnés sur le même plateau par nos énergiques lyonnais de Raincheck et les résolument énormes catalans de Blowfuse qui vont nous faire un show « mucho caliente ».
C’est donc parti pour une soirée de folie dans un Warmaudio bien rempli. Cela fait vraiment plaisir de voir que le public s’est déplacé et croyez moi, il n’a pas fait le voyage pour rien. Moi non plus d’ailleurs, mais c’est une autre histoire que je vous conterai durant ce live report.

Les premiers à monter à l’assaut sont nos lyonnais de Raincheck et leur punk rock hyper speed.
Sans plus attendre, les cinq garçons démarrent pied au plancher pour une avalanche de titres dont la plupart sont issus du Ep qu’ils viennent d’enregistrer.
De toute façon, avec les pseudos de scènes qu’ils se trimbalent comme Jimmy Cliff Anger, Stevie Ray Vegan, Manu Catchy, Paul Macramé et Eddie Van Halal, on ne peut s’attendre qu’à une musique complètement décomplexée qui défouraille à mort jusqu’à vous vriller les tympans.

Durant ce set, Raincheck a rempli toutes ses promesses. Un vrai punk rock sans concession avec des riffs résolument incisifs et un chant un poil sauvage.
De plus chez les Raincheck il est important de préciser que ça joue particulièrement bien avec de surcroît un excellent jeu de scène et qu’en plus au sein de ce combo on est polyvalent.
En effet, à la fin du set c’est le turn over puisque le chanteur va passer à la basse et le bassiste au chant pour une excellente reprise dédiée à toute l’équipe du Warmaudio en l’honneur de ce dixième anniversaire.

Par conséquent le choix d’entamer cette soirée avec les Raincheck et la tonicité de leur musique était vraiment un choix judicieux. Le ton de l’ambiance placée sous le signe de la festivité et de la bonne humeur était donc donné par nos cinq lyonnais que je vous encourage à suivre ou à découvrir via leur page facebook en lien ci-dessous.
https://www.facebook.com/raincheckcool/


On peut dire que ce soir j’ai fait une sacrée découverte et ce n’est pas le moindre mot en la présence des Catalans de Blowfuse qui viennent de prendre d’assaut la scène du Warmaudio.
C’est vrai que dix piges ça se fête, mais je ne pensais sincèrement pas que c’est nous qui allions avoir droit à des cadeaux.
Sans conteste Blowfuse sera et de loin le meilleur set de la soirée, c’est vous dire si le niveau était haut.
Armés d’un punk rock typé hardcore, ils vont littéralement foutre le feu à la scène du Warmaudio.

Leur musique bénéficie vraiment d’une patte personnelle, ils ont réellement un son à eux. Ils débordent également d’une énergie totalement positive, ce qui les rend immédiatement sympathiques dès les premières minutes de jeu.
Aucuns de leurs titres ne sont brouillons et ils savent sonner avec une musicalité vraiment exceptionnelle. Alors je ne sais pas si ça vient de Simon qui était au son ou encore de leur manière de jouer, ou bien peut-être un peu des deux, mais je peux vous assurer qu’à l’écoute c’est un pur plaisir pour les oreilles. Ce qui prouve bien que l’on peut jouer un rock des plus incisifs sans toutefois faire un boucan d’enfer.

En plus d’être sympathiques, ces quatre gars sont plein d’humour, ce qui les rend encore plus attachant et proches du public. Ils ont parfaitement réussi l’opération de débrider le public qui avait encore un petit peu de mal à bouger, jusqu’à foutre un vrai bordel dans la salle car je vous assure que devant la scène c’était la guerre.
Pour preuve, Oscar, le chanteur et guitariste du groupe m’a même laissé un cadeau pour les dix ans du Warm, l’empreinte de sa basket droite que j’ai ramassée en plein dans la poire lorsqu’il s’est balancé de la scène dans le public. Ca à été un peu 2001 odyssée de l’espace pendant quelques minutes durant lesquelles j’ai visité plusieurs constellations…

Leur set est une totale réussite non seulement musicale, mais aussi en tant que show car on ne peut pas dire qu’ils soient du genre plan plan, ça bouge vraiment dans tous les sens.
Chez les Blowfuse il n’y a pas de star et tout le monde y va de son truc pour faire le show. Victor, le bassiste, est littéralement déjanté et assure le spectacle dans un style particulièrement agité. Le chanteur qui est également un excellent guitariste est un frontman imposant qui échange un maximum avec le public, tandis que Sergi à l’autre guitare y va aussi de son petit mot entre les morceaux.
Derrière les fûts, c’est Ricard et sa coupe de cheveux d’enfer qui envoie le tempo. Il ne ménage pas sa peine car chaque titre est expédié à un rythme effréné.
Personnellement c’est pour moi une magnifique découverte que ces quatre catalans aussi sympathiques qu’efficaces avec leur punk rock totalement expéditif et très musical qui ont fait l’effet d’une grande gifle au Warmaudio ce soir.

Je vous laisse leur page facebook et leur Bandcamp en lien ci-dessous. Si vous êtes un véritable amateur de punk rock mélodique et redoutable alors je vous invite à découvrir d’urgence ce groupe hors norme.
https://www.facebook.com/blowfuse
https://blowfuse.bandcamp.com/


C’est la dernière étape de la soirée avec du puissant et du lourd. Voici venir la grosse affiche de ce plateau avec les californiens de Good Riddance que je ne devrais même pas avoir à vous présenter.
Groupe formé en 1986 dans la ville de Santa Cruz, oui je sais, ça fait un peu western tout ça, ils sont parmi les pionniers du hardcore américain aux tendances punk rock.
Le combo qui s’était dissous en 2007 s’est finalement reformé en 2012. Après presque 30 années de carrière et une dizaine d’albums au compteur, les voilà ce soir sur la scène du Warmaudio.

Cela change un peu des jeunots que nous avons eu le plaisir de voir précédemment, là c’est l’expérience et le vécu qui parle et nos quatre californiens qui ne sont pas venus pour étendre le linge vont rapidement faire parler la poudre.
C’est donc un vrai set de folie dans la pure tradition hardcore qui démarre sur les chapeaux de roue devant un public complètement survolté.
Ecolos, végétariens, straight edge, ils incarnent totalement cet esprit qu’une partie du mouvement hardcore américain a su véhiculer au fil des années. Même si les Good Riddance ont pris de l’âge et qu’ils figurent parmi les pionniers de cette mouvance, il y a un tas de jeunes groupes pour reprendre le flambeau derrière, ce qui est rassurant.

Les titres fusent comme des boulets et je vous garanti que les anciens mouillent le maillot. Russ Rankin envoie un chant toujours aussi énergique tandis que Luke Pabich tire des riffs assassins de sa Gibson réparée à grands coups de chatterton à la place du sélecteur. Chuck Platt, plaisantin et souriant assure avec sa basse un énorme contrepoids sonore aidé de son collègue Sean Sellers à la batterie.
Même avec les années qui passent, les Good Riddance n’ont ni perdu la main et encore moins le tempo et je peux vous dire que ça défouraille sec sur la scène du Warmaudio.

Du coup, Luke tombe la chemise tellement la température monte avec un public déchaîné qui y met carrément du sien en enchaînant les stage dive les uns derrières les autres.
Ça envoie aussi sec qu’à la belle époque tant et si bien qu’en 24 ou 25 titres le set est déjà plié et nous n’avons rien vu passer.
Les Good Riddance qui s’affichent désormais comme des vétérans de la scène hardcore n’ont montré absolument aucune faille et ont résolument affiché une grande forme.
C’est bon de savoir que la vieille garde est toujours présente et surtout active. Les californiens assurent encore comme des bêtes et les jeunes n’ont qu’a bien se tenir !!

Un immense merci aux 3 groupes qui sont venus foutre le feu aux planches du Warmaudio afin de fêter dignement ce dixième anniversaire de cette salle qui a déjà vue passer du beau monde.
Pavillon 666 tient aussi à remercier chaleureusement nos amis Yann et Simon de Riot Show qui nous ont convié à partager cette superbe affiche à leur coté.
Egalement un gros merci et un bon anniversaire à nos amis Adrien et Mika, les gérants du Warmaudio qui nous ont comme d’habitude accueillis comme des membres de la famille.
Tout cela additionné, ça fait au bout du compte une sacrée belle soirée…