CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ENTROPIA INVICTUS
Avec : Entropia invictus
Date du concert : 31-05-2018
Lieu : Rock n'Eat Live - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 02 juin 2018 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com/


Deux groupes, deux styles, deux publics pour ce concert metal au Rock n’Eat live de Lyon ce jeudi 31 Mai, MOBIUS de Lyon et son metal/prog, puis ENTROPIA INVICTUS d’Auvergne et son black/death épique. La soirée s’annonçait donc spéciale, l’affluence fut conséquente et chacun je pense y a trouvé son compte au final, enjoy !

MOBIUS fait figure de valeur montante sur la scène modern/prog à chant féminin. Douceur et chaleur côtoient une certaine puissance sous- jacente. Riffs et tricotages, osons le dire « djent », basse très présente, batterie inventive, viennent soutenir le chant de la sirène Heli.
Metal progressif travaillé, cela va de soi, mais non rébarbatif de technique. Un nombreux fan-club venu pour eux ce soir à Lyon va carrément ovationner cette formation en devenir. Ces musiciens le méritent tout simplement. Ils nous feront profiter ce jeudi de titres extraits de leur album « the line » plus deux nouvelles compositions bien appréciées il me semble.
Groupe en devenir donc, alors bonne chance pour la suite qui s’annonce…radieuse.


Avec les Auvergnats d’ENTROPIA INVICTUS nous changeons carrément de registre musical. En effet le quatuor de Moulins va nous faire profiter en live des titres de son dernier enregistrement de 2017 « human pantocrator », mais pas que. Entropia Invictus accorde de l’importance à un certain décorum et une certaine tenue de scène relevant le côté black-metal de sa musique.
Musique prenante, puissante et agressive à la fois ne négligeant pas un certain côté symphonique ponctué par notamment des touches de piano insidieux et agrémenté de narrations aux dérives théâtrales.
Ici pas de linéarité donc et le quatuor y gagne en intensité, en ambiances poétiques noires et sombres (pléonasme ?). La formation originelle appelée Entropia est devenue donc Entropia Invictus et cette nouvelle entité va faire parler d’elle dans la scène black/death symphonique, témoin le set donné ce soir au Rock n’Eat qui nous a convaincu.

Merci évidemment au Rock n’Eat Live pour sa programmation toujours bien ciblée, et bien entendu merci aux deux formations présentes ce soir qui ont bien assuré.