CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


KISSIN' DYNAMITE
Avec : Black rain, kissin' dynamite
Date du concert : 24-10-2019
Lieu : CCO - VILLEURBANNE [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/slhproductions/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 2019-11-03 - Chroniqueur : arthur.silvestrini - Photographe : Arthur Silvestrini https://arthursilvestrini.com/


Ce jeudi 24 octobre, c’était le grand soir au CCO, avec la venue de Kissin’ Dynamite et Black Rain, merci à Sounds Hell Production pour ces concerts qui vous redonnent de l’énergie, histoire de bien finir la semaine !

Une soirée qui commence dans les starting-blocks avec les Hauts-Savoyards Black Rain : pas le temps de s’endormir ! Entre glam et heavy, on en prend plein les oreilles avec leur nouvel album Dying Breed – mais pas que. Le morceau Hellfire porte bien son nom et met l’ambiance, tandis que le chanteur Swan Hellion saura motiver les troupes au moindre coup de mou. Mais le public est bien présent, et à fond ! D’ailleurs, les fans récitent corps et âme les paroles et ça fait plaisir de voir un tel engouement ! Du glam, du heavy, du rock, les Hauts-Savoyards aux cheveux longs sont forts !

Une première partie parfaite pour chauffer la salle comme il faut aux Allemands de Kissin’ Dynamite qui portent également très bien leur nom : l’énergie fuse de tous les côtés, les fans sont aux anges, les températures montent ! Hannes Braun est impressionnant sur scène : crinière au vent, pantalon en cuir, chemise ouverte sur un tatouage, il met le feu ! C’est puissant, c’est énergique, et, même si je ne connais pas tous les titres, j’observe les fans chanter à tue tête, c’est la fête ! Et puis, quel groupe se permettrait de monter un piano sur scène, pour un seul morceau ? On oublie le piano, place au trône pour I Will be King, de la mise en scène et du jeu, le public est comblé. Et puis n’oublions pas Anna Brunner, qui revient sur scène après une apparition éclair. Décidément, Kissin’ Dynamite maîtrise parfaitement son jeu sur scène pour mener son public jusqu’au bout, les cheveux au vent – aux ventilateurs !