CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ATTILA
Avec : Attila, veil of maya, sylar
Date du concert : 12-12-2019
Lieu : CCO-Villeurbanne - Lyon [ 69 ]
Affluence : 300
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 2019-12-14 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Metalcore, deathcore et plus en « core », c’était la semaine ou beaucoup de groupes du style ont arpenté les scènes de Lyon, formations à ne pas manquer cela va de soi. Et après l’affiche Stray From The Path du Lundi 9 Décembre au Kao, nous avons participé au concert d’ATTILA, VEIL OF MAYA et SYLAR au CCO de Lyon-Villeurbanne ce jeudi 12 afin de reprendre une dose de metal en fusion sur des dérapages hardcore avec un peu de hip-hop en fond d’écran.

Alors, dès 19 heures 30 c’est musique au CCO avec tout d’abord SYLAR montant sur scène dans la pénombre, une pénombre qui durera pendant tout leur set soit dit en passant.
Les New-Yorkais du Queens se situent bien dans une mouvance rap-core vintage. Ici pas ou peu de mélodies, un soupçon de djent, des dérives nu-metal, des franchissements soudains de la barrière du rock, tout ça, tout ça. Tout ça en écoute sur leurs trois enregistrements ayant vu le jour depuis l’an 2011.
Bon, pour certains, leurs prestations sont un peu indigestes, pour d’autres, comme moi, le côté émotionnel prodigué avec éclat est intéressant à plus d’un titre entre originalité, rétrospectives et avancées aventureuses, le mélange est consistant et peut ouvrir les débats. En tous cas ce soir Sylar en a surpris plus d’un dans le bon sens du terme je crois.
Set-list ; assume, SHOOK !, same dance, golden retreat, prescription meditation, soul addiction, all or nothing.

Et puis, la lumière fut (comprenne qui pourra !) avec la venue de VEIL OF MAYA en provenance de Chicago. En effet bien qu’encré dans la mouvance metalcore, ce groupe propose des envolées prog lumineuses depuis une quinzaine d’années au travers de 6 albums au goût de neo-deathcore, sous genre qui leur va si bien.
Alors oui, le djent que l’on met à toutes les sauces actuellement à propos du metal dit « moderne » fait irruption dans les compositions de VOM pour des moments agressifs aux growls endiablés, tempérés par des dissonances plus techniques et des voix claires.
Du coup VOM m’a carrément accroché les neurones ce soir au CCO, car si certains de leurs titres paraissent « imbuvables » sur CD, ils prennent une toute autre dimension en live, cqfd.
Set-list : 20/200, whistleblower, nyu, leeloo, punisher, overthrow, pool spray, doublespeak, members only, mikasa.

Mes souvenirs d’ATTILA en live dès leurs débuts s’étant estompés depuis le temps et je souhaitais vivement revoir ces metal-rockers d’Atlanta, Georgie sur scène afin de confirmer ou d’infirmer mes bonnes impressions sur ce groupe. Un groupe qui a effectué un long parcours en une quinzaine d’années avec la sortie de 8 albums dont le dernier en date « villain » (2019) à défendre ce soir sur les planches du CCO.
Leur prestation de ce soir prend des allures de « concours de « jump » dirait-on car les envois sont au final très « groovy » dans une veine metal/nu-metal en fusion avec un peu de « core » pour repousser les limites en intensité.
Une intensité de tous les instants avec de la lourdeur en veux-tu en voilà, un peu de death aux entournures et bien entendu beaucoup de paroles au milieu et entre les titres cat le frontman vous parle, vous interpelle, et les médias de dire « c’est du party-metal », bien vu !

Donc Attila est sympathique sans détour, sans faux semblants et son metal qu’il soit « core » ou « nu-metal » est imparable en live donc c’est du nu-metalcore si vous aimez les étiquettes.
Mais en fait Attila semble avoir trouvé sa place dans le metal actuel tout simplement et le show donné ce soir au CCO restera dans les mémoires, un show énorme qui a réussi à me convaincre pleinement.
Set-list : proving grounds, moshpit, queen, rageaholics, villain, bad habits, about that life, party with the devil, subhuman, three 6, payback, middle finger up, toxic, pizza.

Sounds Like Hell Productions nous proposait ce soir son dernier concert de l’année 2019 et ce fus une réussite tout simplement, alors merci. Merci aussi aux trois formations en lice et au CCO pour l’accueil.






 
 


Go to Top