CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


HYSTERIA
Avec : Hysteria, blightmass, swarm
Date du concert : 01-02-2020
Lieu : Rock n'Eat Live - Lyon [ 69 ]
Affluence : 170
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 2020-02-03 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Encore un plateau death-metal d’envergure ce Samedi 1er Février au Rock n’Eat de Lyon qu’il était impensable de rater. Voici donc une affiche de « poids lourds » du metal brutal avec les pionniers du death Lyonnais HYSTERIA accompagnés par le groupe BLIGHTMASS surprenant et SWARM d’une efficacité redoutable en live. La soirée fut agitée et destructrice de neurones cela était inévitable avec un public consistant et brutal dans ses effluves physiques, musique !

Afin de terminer en beauté leur « Life On Hold » tour » débuté en Octobre dernier, les sudistes de SWARM vont d’entrée de jeu nous plaquer contre les murs du RNE.
En effet comment résister à leur thrashcore/ groovy sur vitaminé flirtant avec le death par endroits sans tomber dans le piège du metalcore lambda ? Ayant déjà ouvert pour des pointures comme Ill Nino ou encore Heartattack, cette formation d’Antibes sur la côte « d’usure » tient la scène comme personne à n’en pas douter et provoque le déboitement de nos cervicales sans problème.
Alors on aime ce metal dit « moderne » qui mixe beaucoup d’influences dans la famille metal pour le meilleur et pour le pire, le meilleur assurément ce soir car cette jeune formation a fait parler la poudre sans compromis et sans faux semblants.
Si vous désirez aller plus loin avec eux, je vous recommande l’écoute de leurs albums « division & disharmony » (2017) et « anathema » de 2019, enjoy !
Set-list en photo.

Nous allons entrer de plain-pied maintenant dans le cimetière du death-metal old-school avec un groupe un peu particulier appelé BLIGHTMASS.
En effet, cette formation frenchie comprend des musiciens ayant déjà opéré dans des formations telles que Purgatory Unleashed, Angel’s Sperm et Wolfshade. De plus ce groupe à « adopté » un chanteur originaire de Tampa (Floride), Jesse (Diabolic, ex-Amon), groupe franco/américain donc qui a sorti un album puissant intitulé « severed from your soul ».
Alors, c’est bien beau d’avoir sur scène tout ce beau monde, mais le résultat est-il à la hauteur de nos espérances ? Oui, trois fois oui, car dès les premiers titres nous allons en prendre plein la « g…le » avec leur brutal death old-school aux « riffings » plutôt européens dans le style.
Il n’en fallait pas plus pour déchainer le public du RNE qui n’était pas venu ce soir pour « enfiler des perles » mais pour bousculer les retours de scène entre autre.
Au final, belle découverte, peut-être inattendue, qui a remis « les pendules à l’heure » dans un style qui nous va si bien. Groupe à suivre donc car si ça continue comme ça Blightmass en live ça va faire mal, très mal prochainement, on aime et même plus, quelle claque !

On ne présente plus HYSTERIA, ces vétérans du death-metal de la capitale des Gaule. Et ce soir ils vont nous démontrer encore une fois si c’était nécessaire qu’ils sont les « patrons » dans un style qui n’a pas fini de nous surprendre donc.
Ce qui frappe, et ce depuis déjà 24 années au compteur de la mort, c’est leur vision d’un death, certes old-school, mais qui sait instaurer des ambiances malsaines puisées aux tréfonds d’un black-metal « irréligieux » tout simplement.
Si ce soir le set va démarrer plutôt « calmement » (tout est relatif quand même), tout va enfler, déborder de puissance, de riffs vicieux et malsains pour ravager le RNE au fil des titres, bien vu les gars !
Du coup, leur dernier enregistrement de 2019, un Ep intitulé « from the abyss…to the flesh (qui porte bien son nom) nous est jeté en pâture, mais pas que, prônant s’il en était encore besoin la bonne santé de cette formation Lyonnaise qui est pleine de projets, enregistrement futur et concerts en France notamment.
Alors pas de problème, le set de ce Samedi 1er février a encore une fois enfoncé le clou dans le cercueil du metal mortel et, Hysteria a définitivement marqué d’une empreinte indélébile la scène frenchie actuelle, à suivre donc !
Set-list en photo.

Conclusion : merci ! Merci aux trois formations métalliques en diable qui ont « animé » cette soirée comme il faut, et même plus. Merci au Rock n’Eat Live pour l’accueil, un accueil qui ne se dément pas au fil du temps et merci au public pour cette ambiance de « ouf » !






 
 


Go to Top