CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ABBATH
Avec : Abbath, 1349, Vltimas, Nuclear
Date du concert : 02-02-2020
Lieu : Ninkasi Kao - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/slhproductions
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 2020-02-03 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/chartlivephotography


Voici une date que beaucoup de monde attendait mais pour des raisons diverses et variées. En effet Lyon a ce soir des allures de ville du metal. Le hasard des calendriers a voulu que deux concerts d'importance se déroulent au même moment dans la ville. Bon, je dois avouer que l'une des deux dates a forcément attiré plus de monde puisqu’il s'agissait de SLIPKNOT. Cela a forcément siphonné la vente de billets du concert de ABBATH. Mais pour ma part, j'ai fait le choix du norvégien pour la simple et bonne raison que le dernier album de SLIPKNOT est loin d'être mon préféré et j'ai déjà eu la chance de voir les 9 sur scène l'été dernier. ABBATH est un peu plus rare et nettement plus underground malgré une bonne notoriété due à de longues années au sein de IMMORTAL. De toute manière il fallait bien faire un choix et j'ai toujours une certaine préférence pour les dates ou l'on peut avoir un peu plus de proximité avec les artistes. Merci en tout cas à SOUNDS LIKE HELL d'avoir organisé cette date et merci pour l'accueil !

On commence cette soirée avec NUCLEAR. Le groupe vient d'Amérique du Sud, du Chili plus précisément. On ouvre cette soirée sur un style old school mélangeant savamment thrash et death avec une petite dose de punk hardcore. On retrouve les racines d'un style qui a donné des groupes phares tels que SEPULTURA et OVERDOSE. Il s'agit d'une bonne découverte mais le seul petit truc est que d'un morceau à l'autre, on sait tout de même à quoi nous attendre. Cela n'enlève bien sûr pas grand chose à cette prestation énergique et carrée. Les plus anciens auront apprécié de retrouver un style aux racines du mouvement thrash.

On change de registre avec VLTIMAS. Si vous ne connaissez pas ce groupe et que vous êtes fan de metal extrême il va vite falloir y remédier. Pour information, il s'agit d'une super formation qui regroupe en son sein Blasphemer à la guitare (ex-MAYHEM), Flo MOUNIER à la batterie (CRYPTOPSY) et David VINCENT au chant (ex MORBID ANGEL). Sur scène ils sont accompagnés d'un bassiste et d'un second guitariste. Le résultat est époustouflant. Parfois les super groupes ont tendance à jouer sur la notoriété des membres et d'oublier un peu le reste. Ici, on a un duo guitare/batterie des plus impressionnants. Ces deux musiciens sont absolument exceptionnels. On retrouve un savant mélange de MAYHEM période « Grand Declaration Of War »/« Chimera » avec une pointe de death façon MORBID ANGEL. Forcément les arguments sont imposants. On obtient une formule en live qui écrase tout sur son passage. David VINCENT s'impose en frontman aux allures mystiques. Même si ce n'est pas sur lui que mon attention s'est le plus focalisée, son travail est impeccable. Je ne peux que vous recommander chaudement ce groupe en live comme sur album.

On poursuit cette soirée avec une autre formation imposante, 1349. Ce groupe écume les festivals et les tournées depuis un peu plus de 20 ans avec son black metal brutal et rapide. On revient tout de même sur un style beaucoup plus conventionnel après celui nettement plus alambiqué de VLTIMAS. On retrouve l'énergie d'une « Panzer Divison » de MARDUK sur plus d'une heure de concert. Alors soyons clair, devant autant de subtilités, c'est soit ça passe, soit ça casse. Mais ce soir le public était là pour se prendre une bonne claque extrême et 1349 a toute la légitimité qu'il se doit pour vous asséner une claque magistrale, les clous en supplément.

Arrive l'heure tant attendue de retrouver celui pour qui nous sommes là ce soir, ABBATH. La fin d'année a été un peu compliquée pour l'ex leader de IMMORTAL. On a même eu droit au départ de la bassiste Mia WALLACE. Nous étions donc en droit de nous demander comment aller se dérouler ce concert. Oui mais, Abbath est là depuis tellement d'années ! Je ne pense pas que son éviction de IMMORTAL et le manque de stabilité de son line up n'aient pas eu un impact sur lui. Il faut un sacré caractère pour continuer dans la tourmente alors nous prendrons cette chute pour ce qu'elle est et on appréciera avant tout ce retour fracassant. Abbath est là et franchement là. La prestation de ce soir ne fait que démontrer la force surhumaine de cet homme et sa détermination à faire de sa musique un art de vivre. La prestation de ce soir est impeccable. Le remplaçant de Mia, Rusty CORNEL, qui en fait a déjà joué en pointillé avec le groupe, assure son job avec professionnalisme. On compte bien entendu sur Raud à la guitare toujours à la pointe et sur Ukri à la batterie, implacable. Côté musique ABBATH met désormais en avant ses deux albums avec des morceaux tels que « Hecate », « Count The Dead » ou « Bridge Of Spams ». Le passé est un peu moins présent mais nous avons tout de même droit à une belle reprise de « Warriors » du groupe I, ainsi que « Nebular Ravens Winters », « In My Kingdom Cold » de IMMORTAL et bien entendu de l'incontournable « Tyrants » toujours de IMMORTAL. ABBATH nous quitte sans aucun rappel avec l'imposant « Winterbane » ayant tout de même pris le temps de saluer le premier batteur du groupe, Kevin FOLEY, présent ce soir dans la salle.

Pour une soirée réussie, il n'en fallait pas mieux ! Merci encore à SOUNDS LIKE HELL pour cette programmation ! Bon, avec SLIPKNOT un autre jour on aurait peut-être gagné en public mais on aurait perdu un peu en proximité. C'était tout de même une soirée tout à fait honorable de ce côté là.

P.S

Black.roger, de votre webzine préféré ne pouvait que « mettre son grain de sel » pour cette soirée Lyonnaise dédiée à un certain Black-metal.
Quatre formations à l’affiche, deux tour-bus devant la salle de concert du Ninkasi Kao, un Abbath en grande forme qui me serre la main au sortir du bus, la soirée s’annonçait bien.

Pour le premier groupe, NUCLEAR, le public n’est pas encore arrivé, alors nous avons tout le loisir de « naviguer » devant la scène afin d’apprécier (ou pas) le thrash/death des Chiliens. Mais au fait pourquoi interpréter un seul titre durant le set ? Bon, ne soyons pas trop méchants, se présenter en ouverture d’un concert où domine le black-metal n’est pas une sinécure !

Placé en second VLTIMAS va nous « scotcher » contre la scène du Ninkasi durant toute la durée du set, comment résister à la présence et à la voix de David Vincent en « révérend » malsain et aux tricotages d’anthologie de Blasphemer ? Tout le monde se regarde et apprécie à sa juste valeur la démonstration black-death, amen !

Avec 1349, c’est la « panzer division » à la old-school Marduk qui débarque à grand renfort de clous, de fumigènes colorés avec un frontman, Ravn, au regard « qui tue ». Ces Norvégiens vont « terroriser » l’assistance. Les blasts « thrashy » ne font pas dans la dentelle en nous détruisant ce qu’il nous reste de neurones. Bref, voici donc une certaine facette du BM dit « true » avis aux amateurs, les avis sont partagés ce soir.

Avec ABBATH écrit en lettres métalliques devant le kit de batterie, tout le monde piaffe d’impatience. Que va-t-il se passer ? Abbath va-t-il nous prouver qu’il est revenu sur scène en force » ? Autant de questions qui vont trouver réponse là tout de suite et ce durant 1 heure et 10 minutes de set précisément. Et puis, et puis, tout démarre avec force et persuasion dans la fumée du grand-nord reconstituée sur scène.
Cette prestation tant attendue se révélera magique avec les nouveaux titres, mais aussi avec certaines compositions « anciennes » comme « warriors » extrait de l’album « between two worlds » de « I », mais aussi avec « nebular ravens winter », « in my kingdom cold » et le fameux « tyrants » d’Immortal. Bref, nous avons aimé et même plus, il fallait le dire !






 
 


Go to Top