CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WELLDONE DUMBOYZ


Avec : Welldone dumboyz, pauwels, MHTO, Hordür

 Pavillon 666 - metal rock webzine
Date du concert : 07-03-2020
Lieu : Grrrnd Zero - Vaulx-en-Velin [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur :
Interview :
    Date de la chronique : 2020-03-09
Chroniqueur : Black.Roger- Photographe : Black.Roger


Voici une petite chronique d’un Samedi soir (le 07 Mars) passé dans l’underground du Grrrnd Zero à Vaulx-En-Velin sur l’invitation de DC7 (Dirty Seven Conspiracy) qui nous a offert sur un plateau, sur scène plus exactement, les prestations de WELLDONE DUMBOYZ, PAUWELS, MHTO et HORDÜR dans une veine noise/grind/rock endiablée, jazzy et plus si affinités.

Les locaux d’HORDÜR se font un peu attendre car il est déjà 21 heures 30 lorsque le trio se décide à nous envoyer à la figure (aux oreilles pardon) leur grind/death/fast pas piqué des vers.
Nous avions déjà vu à leur stand leur album « hubris » en édition vinyle maintenant, mais ce soir c’est le live qui nous fait sortir de nos « gonds ». Alors sur scène tout est bon avec ce fucking grindcore de ce trio engagé et enragé cela va de soi. C’est rapide, ça arrache, les titres sont courts mais d’une rare intensité.
A peine trois années d’existence pour ce trio mais déjà une reconnaissance Européenne se fait jour (tournées). Alors les gars, ne changez rien, c’est de la balle votre « zique », on aime tout simplement !

Mais non, ceux de WELLDONE DUMBOYZ ne sont pas « tombé de l’escalier » comme l’indique le titre de leur dernier « méfait », ils sont là devant nous afin de prendre la suite d’Hordür dans un registre un peu (beaucoup) différent.
Alors non, non, non, arrêtez de les comparer aux Melvins, et pour ma part je situerai leur démarche musicale quelque part entre les envois de Carlos Santana et de Jimi Hendrix. Si vous n’êtes pas d’accord, alors trouvez mieux please. En tous cas ça joue bien, très bien, ça part un peu dans tous les sens, mais ça grogne à trois même devant le kit de batterie en sirotant une boisson houblonnée. La pause alors ? Oui en quelque sorte (un batteur masqué à chaud et les deux autres, guitariste et bassiste ont soif !
Bref, leurs compositions, quelques fois dans des dérapages incontrôlés, plaisent alors nous avons dégusté et apprécié naturellement !

PAUWELS arrive sur scène au son d’une flute, mais ce n’est pas du « pipeau » car Pauwels va nous envoyer sur les chemins tortureux et torturés d’un certain rock plus noise que binaire bien souvent. Se succèdent des parties calmes, enfumées, confiées aux machines, des montées en puissance dévastatrices où la batterie et les instruments à corde se lâchent nous détruisant ce qu’il nous reste de neurones, aargh !
Alors, ce Samedi soir après avoir visité les « écuries » de Genève en Suisse ils sont là devant nous ravageant les lieux, nous abreuvant de noise rock psychédélique jusqu’à plus soif.
Nous avons donc dégusté dans tous les sens du terme, nous avons aimé, vraiment !

Et pour terminer en beauté dans le bruit et la bonne humeur, ceux de MHTO (Mental Hygiène Terrorism Orchestra) viennent nous défoncer la matière grise à l’aide d’un noisecore sans visibilité, le trio étant emmené à la baguette par le batteur évidemment.
Mais sur scène, c’est la lutte (finale ?) entre les trois compères munis d’une basse démente, d’un saxophone insidieux et bien entendu d’UN batteur essayant de battre le record de blast-beat, vitesse oblige.
Bref, ces démolisseurs de son faisant partie d’autres formations « bruitistes » nous en ont mis plein la « g…le », et figurez-vous que l’on a aimé ça !

Merci D7C, le Grrrnd Zero et le public pour ce moment conviviale passé ensemble au son du grind inventif et de la noise de qualité !