CHRONIQUES DE CONCERTS

     
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PRINCESSES LEYA
Avec : Princesses Leya, We Were Sly
Date du concert : 09-10-2021
Lieu : Le File7 - Magny-le-Hongre [ 75 ]
Affluence :
Contact organisateur : http://www.file7.com/fr/programme/programme.html
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 2021-10-16 - Chroniqueur : inglewood - Photographe : inglewood photographie https://www.facebook.com/inglewoodphotographie


Il fait un grand soleil, en cette fin de journée. Nous sommes samedi et dans un peu plus d’une heure trente, je serai en banlieue parisienne dans cette superbe salle qu’est le File7. J’ai encore gravé en moi ce 11 octobre 2013 quand, dans cette même salle, j’ai assisté au concert de Suicidal Tendencies. Que de bons souvenirs ici.

Ouverture des portes à 20h30 et à 21h, ce sont les locaux de « We Were Sly » qui attaquent. Soutenus par un public tout acquis à leur cause, les gars galvanisent la salle.
Un mélange pop/punk à l’ancienne qui passe bien tant l’énergie des garçons est grande. Ici, pas de prise de tête, c’est du fun à l’état pur, le medley d’introduction le prouve bien. C’est peut-être un gimmick du groupe, mais je n’ai pas bien compris l’utilité de ce medley mêlant « cotton eye joe » / « i like to move it » et autres…

Un peu dommage parce que le reste du set est bien solide et musicalement sérieux. Bon, dans l’ensemble, j’ai bien apprécié et il faut bien dire que l’ambiance était vraiment là et que j’ai eu le refrain de « The boys are back » dans la tête un bon moment.

Je suis devant un dilemme. Mon rôle, ici, est de vous raconter les concerts, d’essayer de vous retranscrire l’ambiance, la qualité des titres et pourquoi pas de vous donner envie d’assister également au concert des artistes chroniqués.
Dans le cas des « Princesses Leya », on parlera plus d’un spectacle (une comédie musicale ?) que d’un concert.
Je ne souhaite spoiler personne !

Donc on va y aller finement. Le spectacle raconte comment s’est formé le groupe grâce à de multiples interactions entre les musiciens. Evidemment les chansons servent de support à tout ça et sont excellentes.
Dedo et Antoine Schoumsky sont très justes et très drôles surtout … C’est important dans une comédie.

Ils se disputent sur leurs différences musicales et tentent de trouver comment s’entendre grâce à des mash-up surprenants. Balls, balls, balls quand Rammstein rencontre Sabrina ou encore des versions cocainées de Jain et dirty dancing …
Le pic de la soirée fut le moment émotion briquets, lumière de smartphones sur la balade « destruction vaginale ». Inutile d’en dire plus.

Dans ces périodes difficiles, les constacles (encore un mash-up entre concert et spectacle) des Princesses Leya devraient être remboursés par la sécu.

Courez-y si vous en avez l’occasion. Et n’oubliez pas que le second degré ce n’est pas une température.

Merci aux équipes du File7 et à Clément en particulier.






 
 


Aller en haut