CHRONIQUES DE CONCERTS

     
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


IGORRR
Avec : Igorrr, Horskh
Date du concert : 16-12-2021
Lieu : Le Silex - Auxerre [ 89 ]
Affluence :
Contact organisateur : https://www.facebook.com/lesilexauxerre
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 2021-12-29 - Chroniqueur : inglewood - Photographe : inglewood photographie https://www.facebook.com/inglewoodphotographie


Ce jeudi 16 décembre, le Silex d’Auxerre a connu une soirée qui déménage et qui bouscule, en effet deux formations quelque peu atypiques nous avaient donné rendez-vous, Igorrr et Horskh.
Même si la salle n’était pas full, l’ambiance était chauffée à blanc et on peut dire que les groupes se souviendront de cette date. Ils ne doivent pas avoir dû jouer si souvent devant une telle audience. Il fallait être là pour comprendre, mais Igorrr et Horskh eux, comprendront.

Horskh ne fait pas dans la dentelle, le duo devenu trio assène un electro-metal-indus violent et sans compromis. J’ai apprécié la mise en scène et la mise en lumière. Je tiens d’ailleurs à mettre en avant la beauté et la précision des lights durant toute la soirée, l’ingé lumière et un des héros de la soirée.
45 minutes d’un set brillant, habité et bien mis en scène, à aucun moment, on ne s’ennuie, les titres sont accrocheurs et inspirés et ne sombrent jamais dans la facilité.
Un excellent moment pour ma part, je valide sans réserve.

« Paranoid Bulldozer Italiano » résonne vers 22h et les basses nous font trembler les organes alors que Gauthier débute seul le set d’Igorrr.
Je ne peux vous le cacher, je suis fan du groupe, de sa folie, de son génie créatif et de ses prestations barrées. J’étais on ne peut plus curieux et impatient de découvrir les successeurs de Laure Le Prunenec et Laurent Lunoir aux chants.
En effet, ceux-ci ont fait l’identité vocale du groupe d’une façon si intense qu’il me semblait difficile d’imaginer une transition. Et bien dans l’ensemble, je suis satisfait. Aphrodite Patoulidou et JB Le Bail sont dorénavant sur le devant de la scène et assure le coté visuel d’Igorrr avec aplomb et conviction.
Aphrodite s’en sort remarquablement, vocalement, c’est à s’y méprendre et scéniquement, c’est très différent de Laure. On est carrément plus joué, habité et sans retenue. Aphrodite grimace, se tord, dandine de façon flippante et incarne la folie du groupe.
Petite déception pour JB Le Bail, c’est vrai qu’il est extrêmement difficile de remplacer Laurent Lunoir. Si la voix est à la hauteur, la présence sur scène n’est pas aussi puissante et animale que par le passé. Impossible d’oublier la tenue, l’attitude et la tension que provoquait le désormais ancien chanteur.

Qu’en est-il de la prestation ?
Musicalement, Igorrr, c’est du caviar, l’ajout d’un guitariste sur scène est un vrai plus et comble les fans les plus metal du groupe. La set-list oscille beaucoup sur les deux derniers albums d’Igorrr et cela a semblé contenté le public du Silex qui a rendu coup pour coup. Le light show est parfait et digne de la musique, il est une partie intégrante du spectacle. Un véritable spectacle, oui, un cirque baroque ou tout peut arriver, un chaos bancal et assourdissant qui nous laisse fatigués et pantois.
Igorrr, c’est l’animalité à l’état pur et l’expression brute d’un génie absolu.
C’était extrêmement brillant, bravo, merci et on se voit au Hellfest !
Merci Maïté et à toute l'équipe du Silex, toujours au top !






 
 


Aller en haut