CHRONIQUES DE CONCERTS

     
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


JUDAS PRIEST
Avec : Judas Priest, The Dead Daisies
Date du concert : 26-07-2022
Lieu : Théâtre Antique - Vienne [ 38 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.gdp.fr
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 2022-07-27 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/chartlivephotography


Il suffit de déambuler dans les rues de Vienne ce mardi 26 juillet 2022 pour comprendre qu'il est en train de se passer quelque chose et que ce quelque chose a à voir avec le metal. Suivez la horde de vestes à patchs, prenez de la hauteur et rendez-vous au Théâtre Antique afin d'assister au spectacle du jour. JUDAS PRIEST est en ville et les métalleux de la région et d'ailleurs sont bien là pour célébrer avec eux ces 50 ans de metal !

Ce sont les rockers de THE DEAD DAISIES qui ont été choisis pour ouvrir cette date. Le super groupe américano-australien est des plus appropriés pour lancer les hostilités. Toutefois Glenn HUGHES absent pour cause de COVID a laissé sa place à deux musiciens Yogi LONICH (BUCKCHERRY) à la basse et Dino JELUSICK (WHITESNAKE) au chant. THE DEAD DAISIES a toujours fait appel à des musiciens de renom et plutôt que d'annuler ses concerts, le groupe a préféré continuer à jouer en perpétuant la tradition. C'est d'une très bonne prestation dont on parle. Le style est à classer du côté du hard rock et celui-ci convient parfaitement au lieu antique dans lequel nous nous trouvons. L'énergie est là et le public s'implique pour cette première partie visiblement ravie d'ouvrir pour JUDAS PRIEST comme le rappelle à plusieurs reprises Dino. Parmi les morceaux joués ce soir, nous aurons eu 8 morceaux dont deux reprises de DEEP PURPLE dont « Burn » qui conclue ce set franchement agréable.

Set-List :
Long Way to Go
Rise Up
Dead And Gone
Bustle and Flow
Mistreated (Deep Purple cover)
Radiance
Shine On
Burn (Deep Purple cover)

Après cette mise en bouche fort agréable et un rapide changement de plateau, il est temps de retrouver le Metal God et sa bande sur ce haut lieu d'histoire et de culture. JUDAS PRIEST fête ses 50 années de carrière avec cette tournée et on ne pouvait lui trouver un lieu plus approprié pour ça. Certains ont même découvert ce lieu avec surprise. Pourtant Vienne est connu pour ses concerts variés mais il ne me semble pas avoir encore vu un groupe de metal tel que celui-ci ici. Et pourtant, il n'y a pas plus approprié. C'est la confrontation entre les pierres antiques et le décors façon vieil entrepôt qui occupe la scène. La production sonore est simplement parfaite. Rares sont les concerts où la clarté du son aura été aussi directe et ce dès les premières notes de « One Short At Glory ». JUDAS PRIEST gagne irrémédiablement son public avec des morceaux tels que « Lightning Strike » et « You've Got Another Thing Comin' ». Il n'y a plus qu'à laisser les choses se faire. Si du haut de 70 ans Rob HALFORD a parfois eu un peu de mal à s'imposer, il n'en est rien ce soir. Le Metal God est en pleine forme, arpentant la scène de long en large sans jamais ne laisser entrevoir la moindre faiblesse. La voix est elle aussi impeccable et d'autres plus jeunes ont de quoi s'en faire. « Painkiller » sonne comme jamais dans cette demi arêne. Que ce soit au niveau musical, du chant, du son, des lumières ou de la mise en scène, JUDAS PRIEST nous livre un concert parfait de bout en bout. On retiendra bien évidemment l'arrivée en moto sur « Hell Bent For Leather », un « Breaking The Law » magistral et un final d'anthologie sur « Living After Midnight » avec le taureau géant sur scène. Mais on n'oublie pas que cette set-list a été ponctuée de morceaux d'anthologie avec entre autre « Turbo Lover », « Helle Patrol » ou encore « Victim Of Changes » et l'inévitable "Painkiller". Le seul regret que je pourrais émettre face à ce set, c'est sa durée d'environ 1h30. Mais il vaut mieux un set court d'une grande qualité qu'un set trop long qui s'essouffle.

Merci encore à GDP pour son organisation et à l'équipe du Théâtre pour son accueil. Le heavy metal n'est pas mort et JUDAS PRIEST nous l'a prouvé une fois encore ce soir.

Set-List :
One Shot at Glory
Lightning Strike
You've Got Another Thing Comin'
Freewheel Burning
Turbo Lover
Hell Patrol
The Sentinel
Victim of Changes
The Green Manalishi (With the Two Prong Crown) (Fleetwood Mac cover)
Diamonds & Rust (Joan Baez cover)
Painkiller

Hellion
Electric Eye
Hell Bent for Leather
Breaking the Law

Living After Midnight






 
 


Aller en haut