CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SOULFLY - Stockholm
Avec : INCITE, SOULFLY
Date du concert : 23-03-2009
Lieu : Debaser Slussen - [ ]
Affluence : NC
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 07 avril 2009 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart


Profitant de vacances bien méritées dans la capitale suédoise des vikings, je me retrouve pour la deuxième fois de l’année dans un concert de SOULFLY. La première fois que je les ai vus cette année, c’était pour le concert de Clermont Ferrand sur la même tournée. Ceux qui sont déjà allés voir un concert à Clermont connaissent certainement la salle de la Coopérative de Mai. Il s’agit d’une bonne salle de concert pouvant accueillir jusqu’à 1500 personnes. Donc, voir SOULFLY dans une salle comme celle-là est une chose relativement banale hormis toute prestation scénique. Le concert de Stockholm était à l’origine prévu dans une salle ayant à peu près la même capacité. Les préventes n’ayant pas été suffisantes, le concert fut transféré dans un club, le DEBASER pouvant contenir jusqu’à 250 personnes au grand maximum et ce pour mon plus grand plaisir. Car en effet, pouvoir voir SOULFLY d’aussi près au milieu d’une horde de fans en furie restera pour un moment gravé dans ma mémoire.

INCITE mené par Richie CAVALERA, vous savez, le fils de Max que l’on entend sur pas mal de titres de SOULFLY et même dans CAVALERA CONSPIRACY, est chargé d’ouvrir la soirée. Le public ne semble pas très réactif. Tout le monde n’est pas encore arrivé. C’est un peu regrettable car le groupe se défend bien sur scène. Même s’ils ne sont pas encore signés sur un label, il n’y a pas trop de soucis à se faire pour eux. Ils sont jeunes et envoient vraiment tout ce qu’ils ont, dans un style mélangeant à la fois Thrash metal et hardcore. Les compos sont carrées et justement exécutées. Le groupe nous gratifiera ce soir de nouveaux titres écrits quelques jours auparavant qui laissent présager un album à venir. La présence éventuelle d’une deuxième guitare aurait cependant quelque chose à apporter à ce combo afin de lui permettre de gagner encore en puissance. Leur énergie et leur motivation sont pourtant bien là. De plus, les ingénieurs du son font du boulot dans cette petite salle. Cela sera confirmé par la suite avec SOULFLY.

Juste avant que SOULFLY ne monte sur scène, un petit problème technique fait que la salle se retrouve privée de musique. Le public qui s’est maintenant bien rassemblé se met à scander le nom de SOULFLY. Pour un français en Suède qui ne comprend pas un mot de cette langue, c’est assez amusant à entendre. En effet, certains hurlent des trucs que tout le monde comprend sauf moi. En tout cas, ça a l’air drôle puisque la plupart se marrent. Je suis peut-être passé à côté de la meilleure blague viking jamais sortie…
L’introduction de «Blood Fire War Hate » remet tout le monde d’accord sur le truc à scander. Aussi bien sur album qu’en live, ce titre dégage une puissance hors du commun. C’est un peu le morceau qui reste dans la tête et qui donne à chaque fois l’envie de se ré écouter ce fameux « Conquer.» Les deux premiers titres suivant ont de quoi ravir le public, « Sanctuary » de CAVALERA CONSPIRACY et « Troops of Doom », un classique de SEPULTURA. SOULFLY enchaînent les titres comme une furie sans quasiment faire de pauses. Le groupe a l’air particulièrement ravi de jouer dans ce club. Bobby BURNS, le bassiste passe pas mal de temps à taper dans les mains des gens au premier rang, à faire des grimaces à ceux qui le prennent en photos. On sent que tout le monde est vraiment à l’aise sur cette presque trop petite scène pour ce groupe. Peu importe la taille de la salle, ils sont là pour jouer, pour s’éclater et ça se voit vraiment. Contrairement à d’autres concerts, CAVALERA CONSPIRACY au GRASPOP ou SOULFLY à Clermont, Max CAVALERA n’a pas lâché sa guitare une seule fois. Même si le talent de Marc RIZZO n’est pas à démontrer, cela apporte toujours quelque chose de plus lorsque notre frontman préféré assure ses parties. Même sa voix ce soir est puissante et son humeur est comme à son habitude, radieuse ! Le concert file à grande vitesse. Tous les albums de la tribu sont représentés ce soir, « Prophecy », « Tribe », « Back to the Primitive » et quelques titres sortis de projets différents, « Wasted Away » de NAILBOMB, « Red War » de PROBOT. Sur « Refuse/Resist » Max invite le public à un fameux circle pit. C’est assez impressionnant à voir étant donné que tout le monde y participe. Juste avant le rappel, Joe NUNEZ nous gratifie d’un solo de batterie enchaîné avec une sorte de batucada avec tout le monde aux percussions, y compris quelques membres de INCITE et un fan choisi dans le public.
SOULFLY mettra à tout le monde d’accord au rappel avec « Roots Bloody Roots » et « Eye For An Eye.» Le concert se fini par un clin d’œil à METALLICA avec l’intro de « Creeping Death » après 1h20 de show intense et ravageur.

Pour tout ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’aller à un concert de SOULFLY, je vous conseille vivement de ne pas rater les prochaines dates. L’énergie qui se dégage de ces concerts est toujours bonne à prendre. Si après toutes ces années Max CAVALERA est toujours là, c’est qu’il y a une véritable raison. Et cette raison, vous l’aurez devant vous, en concert.


no images were found