CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BEHEMOTH - LYON
Avec : EX DEO, DECAPITATED, BEHEMOTH
Date du concert : 30-06-2010
Lieu : Ninkasi Kao - [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 02 juillet 2010 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART http://www.myspace.com/chart333


Et bien voilà un concert que nous aurions du mal à rater. BASE PRODUCTIONS préparait un bon concert en faisant venir pas moins de trois bons groupes. Certes BEHEMOTH était présent la semaine dernière au HELLFEST mais tout le monde n'a pas forcément l'opportunité de pouvoir aller jusqu'à Clisson pour ce rassemblement de métalleux. Et les concerts en festival sont bien différents des concerts en salle et en tête d'affiche. BEHEMOTH se produisait en plein jour au HELLFEST. Ce soir, c'est forcément différent puisque le groupe pourra bénéficier d'un light show plus intéressant dans son cas. Et puis le groupe n'est pas venu seul: DECAPITATED et EX DEO sont eux aussi un bon appât pour tout bon métalleux qui se respecte.

Les romains, au sens figuré, de EX DEO sont les premiers à s'emparer de la scène. Oui, il ne faut pas perdre de vu que EX DEO nous vient du Canada et non d'Italie. Ce groupe est en train de tranquillement prendre sa place dans le milieu du metal. Déjà sur l'affiche du PAGANFEST fin 2009 au côté de KORPIKLAANI, UNLEASHED et j'en passe, revient à Lyon, ou plutôt Lugdunum, ce serait plus juste ici. En effet, EX DEO a préféré aux vikings devenus un peu communs, les romains de la Rome antique. Pourquoi pas ? Ils ont au moins le mérite de proposer quelque chose d'un peu nouveau tout en restant très proches de leurs racines. Et puis, ça nous change un peu justement. Le groupe est intéressant sur scène aussi bien visuellement que musicalement. Les musiciens ne cherchent pas à rendre une musique complexe mais plutôt à donner beaucoup d'énergie. Cela fonctionne très bien ce soir. Le public est avec eux et Maurizio IACONO aussi chanteur de KATAKLYSM, le lui rend vraiment bien. La demi heure que dure le set passe vraiment vite et vraiment bien. Même si sur album EX DEO n'est pas non plus exceptionnel, il faut reconnaître qu'en live le groupe est particulièrement appréciable.

Place à un peu plus de brutalité maintenant. DECAPITATED revient de loin et c'est avec du recul qu'il faut apprécier ce nouveau line up. Cela fait tout juste un an que ces musiciens, à l'exception du guitariste Vogg, ont repris le flambeau. C'est d'ores et déjà un pari risqué car nul doute que les fans les plus fervents pourraient avoir leur mot à dire. Fallait-il en effet que ce groupe continue avec seulement un seul membre d'origine à son bord ? En plus, DECAPITATED arrive sur une tournée avec pour dernier album "Organic Hallucinosis" datant de 2006. Et bien, de toute évidence, la réponse est positive. Oui, DECAPITATED mérite pleinement sa place sur cette affiche. Les nouveaux membres du groupe méritent pleinement leur place. Le groupe souffre nullement en terme de technique et d'énergie sur scène. La demi heure que dure le set est évidemment intense et se révèlera être la bonne surprise de la soirée. La Pologne a décidément de bonnes formations de metal extrême. Ce pays pourrait être le nouvel épicentre du metal extrême tant les groupes qui sortent de là bas paraissent toujours meilleurs.

L'heure est venue de finir de préparer le back line de BEHEMOTH et d'installer les éléments de décors en fer forgé à l'effigie de serpents qui s'enroulent autours des pieds de micro. Finalement même les groupes de moyenne envergure se mettent de plus en plus à développer une image scénique impressionnante. Les scènes s'enrichissent de plus en plus cela apporte une dimension visuelle non négligeable à une musique qui joue définitivement sur un visuel relativement fort, pour le plus grand plaisir des fans. Il faut aussi reconnaitre qu'avec "Evangelion" BEHEMOTH a atteint un sommet dans sa carrière qui a rendu le groupe pour le moins populaire dans le milieu du metal extrême. Le groupe fait son entrée sur "Ov Fire and the Void". Ce morceau est parfait pour poser une ambiance puissante. Le son du groupe est énorme. La setlist de ce concert ne présente pas beaucoup de différences depuis que le groupe a repris la route sur cette tournée. On retrouve "Demigod" en deuxième morceau. La rapidité qui caractérise certains titres du groupe est très bien représentée ici. Malgré son image forte, Nergal n'en demeure pas moins un excellent frontman qui communique bien avec son public. C'est même assez intéressant d'observer la différence qu'il y a chez cet homme entre le moment où il joue et les moments où il annonce les titres des morceaux. Nergal redevient un type tout ce qu'il y a de plus normal qui est là pour jouer de la bonne grosse musique et la faire partager avec son public même si celle-ci est puissamment sombre. C'est peut-être aussi cette attitude qui a permis à ce groupe d'être reconnu à ce jour tel qu'il le devait. Et c'est certainement aussi parce que BEHEMOTH est un groupe de scène assez énorme. Il n'y a qu'à en juger par certains des titres joués ce soir : "LAM", "Slaves Shall Serve", "At The Left ov God", "Decade of Therion", "Chant for Eschaton 2000" et "Lucifer" en guise de rappel. Pour ce dernier morceau, Nergal revient sur scène avec son masque. Plutôt impressionnante comme image de fin. Par contre, une fois ce dernier morceau terminé, pas le temps d'en profiter plus que ça. Le groupe quitte la scène et on rallume la salle. C'est assez direct et brutal comme sortie mais bon, on commence à avoir l'habitude pour ce genre de concert.


SETLIST BEHEMOTH:


Ov Fire and the Void
Demigod
Shemhamforash
Conquer All
LAM
As Above So Below
Slaves Shall Serve
At the Left Hand ov God
Alas, Lord Is Upon Me
Decade of Therion
Chant for Eschaton 2000
Lucifer


no images were found