CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


HATEBREED - PINARELLA DI CERVIA
Avec : HATEBREED
Date du concert : 23-06-2010
Lieu : Rock Planet - [ Italie ]
Affluence : 800
Contact organisateur : http://www.rockplanet.it
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 03 septembre 2010 - Chroniqueur : olivierr - Photographe :


Après un album de reprises, HATEBREED considéré aujourd'hui comme l'un des groupes les plus populaires de la scène métalcore, fait la promo de leur 8ème album – éponyme cette fois-ci - par une tournée mondiale, où se côtoient de très grandes, mais aussi de petites salles de concerts, notamment celle-ci; Le Rock Planet à Cervia (Italie)


Après un petite demi-heure d'attente dans cette boite de nuit métal en Italie (si si ça existe, avec même 3 salles – 3 ambiances …), Hatebreed entre sur scène, ou tout a été parfaitement mis en place pour eux. Le matos n'est pas plus imposant que ça, une simple batterie, deux guitares, une basse et trois micros feront l'affaire. On remarquera que les balances ont été très bien calés pour ce style on ne peut plus exigeant.


Avec leur 'tube' In "Ashes They Shall Reep" pour débuter, on est tout de suite dans l'ambiance. Le public (la salle n'est malheureusement pas totalement remplie) connait les paroles et le chanteur autorise les plus avancés à chanter avec lui. S'en suit une série de morceaux du nouvel album principalement, et des anciens, parmi lesquelles "Defaitist", qui a pas mal fait bouger les gens. Mais un public qui va malheureusement commencer à se lasser un peu. Il faut dire que le registre du nouvel album est très fermé. Très peu de coupures entre les morceaux qui se ressemblent trop et sont tous aussi brutales les uns que les autres. Au moins ça aura le mérite de ne pas faire tomber l'adrénaline. A mon grand regret, il n'ont maleureusement pas joué leurs reprises de 'Refuse-Resist' ou 'Escape' version metalcore, mais nous ont servi leur "Ghosts of war" de Slayer qui a ranimé la foule. L'ambiance repart alors de plus belle avec cette reprise, puis sur "Everyone Bleeds Now", un des gros carton de l'album, ou le mélange heavy/punk se fait bien sentir. Du très bon, la basse est ultra-présente. I Will Be Heard sera lui aussi des plus barbares et la foule ne cessera de sauter dans tous les sens durant ce massacre. Les amplis basse - entre autres - vont même par moment saturer. Le son du très très lourd "Destroy Everything" va finalement faire bouger les plus endormis. On remarquera cependant les guitaristes ayant peu de présence scénique et seront très statiques tout au long du concert, mais le chanteur, Jamey Jasta, reussira à compenser ce manque. Petit plus pour ce groupe, le son reste fidèle à celui de l'album, contrairement à certains groupes.


Globalement on pourra dire que la setlist aura été bonne mais courte.. Sans doute du au fait que la salle n'était pas si remplie que ça, donc un «petit» concert pour eux. Bienque le groupe ait manqué d'agressivité (leurs morceaux le sont déjà assez on va me dire), j'ai eu l'impression que le public a très bien réagi tout au long du concert. Les circles pits ont fleuris tout au long du set, c'est dire si les gens se sont amusés. Les fans ayant voulu écouter Hatebreed avant toute chose auront quant à eux été probablement déçus.



no images were found