CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


H’ELLES ON STAGE III - LYON
Avec : ELIS, FLUXIOUS, BENIGHTED SOUL, AKPHAEZIA, CEPHEE LYRA
Date du concert : 04-09-2010
Lieu : CCO -VILLEURBANNE - [ 69 ]
Affluence : 110
Contact organisateur : http://www.myspace.com/femalesasso
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 05 septembre 2010 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Pour cette rentrée 2010, l’Association des Femâles nous plonge d’entrée dans le métal au féminin avec la troisième édition de H’elles On Stage. Le lieu choisi sera le CCO de Villeurbanne qui sera peu rempli, dommage. Le public est-il encore en vacances, ou fait-il « l’école buissonnière », nul ne le sait. Au menu de ce soir cinq formations représentant divers courants métalliques avec chanteuse, manque malheureusement DIARY ABOUT MY NIGHTMARES représentant le death-métal, sa « growleuse » étant souffrante.


 


A 18 heures 20 précises, CEPHEE LYRA de Chambéry ouvre le petit bal du Samedi soir avec son métal lyrique et progressif. Ils ont peu de temps pour convaincre, timing oblige, et malheureusement le son va s’avérer assez mauvais pour leur prestation. Néanmoins Maud nous fait apprécier sa belle voix, peut-être un peu trop mise en avant au détriment de la guitare aux envois progressifs pas assez remarqués en fait. Bonne entrée en matière de toute façon pour un public en majorité féminin clairsemé certes, mais très attentif.







 


Changement de style maintenant avec AKPHAEZIA et son métal alambiqué, déjanté, bref complètement barré. Nehl Aêlin, chanteuse s’accompagnant aux claviers nous fait profiter de voix multiples allant du lyrique au grind avec ses screams tordus. Pas de frontière musicale pour ce combo me faisant penser aux œuvres d’un FAITH NO MORE ou d’un MR. BUNGLE. Les notes de piano insidieux jazz-rock sont bousculées par une rythmique d’enfer et des envois massifs de gratte. Bref la chanteuse est entourée de puissance de feu avec des musiciens qui « bûcheronnent » sec. C’est le chaud et le froid comme les profitérolles.


AKPHAEZIA a surprit, mais dans le bon sens du terme, à revoir avec plaisir s.v.p.







 


Place maintenant au métal symphonique avec BENIGHTED SOUL de Nancy. Ce qui frappe d’entrée de jeu, c’est un certain professionnalisme sur scène. Bon son, compositions intéressantes, il faut reconnaitre la valeur des Lorrains dans le style. La voix de Jay et sa présence y sont pour beaucoup. Il y a beaucoup de formations dans le genre me dire-vous, mais au fil de la set-liste un petit coup au cœur se fait sentir surtout quand les musiciens sont précis, accrocheurs avec une rythmique au taquet qui envoie du gros son. Voix variant du lyrique au rock, textes inspirés sur une musique décidément puissante, BENIGHTED SOUL semble avoir convaincu ce soir au CCO.







 


FLUXIOUS, quatrième formation à l’affiche va nous surprendre quelque peu dans sa démarche colorée de prime abord où domine le noir et le vert dans le look des musiciens. Et puis dès les premiers titres c’est la surprise musicale qui se fait jour. FLUXIOUS, c’est un combo Suisse qui mélange avec bonheur rock, métal et jazz. Au travers de leurs compositions les idées, les riffs, la variété des tempos fusent tel un feu d’artifice où l’on pourrait remarquer les étoiles que sont Frank Zappa, Jeff Beck, Van Halen et pourquoi pas AC/DC et Pantera. Et ce mix nous renvoie dans les cordes avec des compositions imparables débordantes de lourdeurs, mais aussi de groove et de rock attitude. Joanna virevolte sur les planches avec sa dégaine « flashy », c’est une présence de chanteuse de jazz rétro par moment, avec une voix tantôt douce-amère, tantôt passionnée dans une veine décidément jazz-rock. Je ne vais pas tergiverser plus longtemps, et beaucoup de gens présents ce soir seront de mon avis, ce fût « la » découverte de la soirée tout simplement, on en redemande.







 


Passons maintenant à la tête d’affiche du H’elles on stage 2010, à savoir ELIS qui installe son décorum sur scène pendant un bon moment. Le groupe du Liechtenstein se fait donc désirer. La formation de métal gothique avec la délicieuse Sandra au micro arrive enfin devant nous. Depuis 2003, le groupe nous fait profiter d’une importante discographie particulière au style qui fait alterner voix de soprano et voix caverneuse du guitariste. Le tout pour une ambiance sombre et mélancolique. A part les voix, le duo basse-batterie, bien mis en avant renforce la puissance somme toute bien rock, nécessaire à l’instauration de climats très prenants. Après l’intro d’usage, « The Burning » et le fameux « Show Me The Way » nous installent dans le monde d’ELIS pour une bonne heure de « pasionaria » gothique avec une Sandra à la chorégraphie pénétrante. Deux petits rappels, et puis c’est fini. Un public aux anges (ou aux démons) quitte la salle avec des sons et des images plein la tête, c’était le but du jeu, non ?









 


Set-Liste:


 


- Intro


- The Burning


- Show Me The Way


- Twinkling Shadow


- Die Zet


- She Erf Asst


- Lost Soul


- New Decade


- Heaven And Hell


- Der Letzte Tag


- Des Lebens Traum, Des Traumes Leben


- Core Of Life


- Phoenix


 


Rappels :


 


- Come Undone


- Firefly


 


Le bilan de la soirée fut assez positif côté scène, par contre côté assistance, avec une grande salle peu remplie, ça ne le fait pas, dommage encore une fois. Oui dommage, car les groupes avaient été bien choisis pour cette affiche par les Femâles Asso qui se sont démenées pour nous offrir un peu de fraîcheur dans le petit monde métal actuel féminin. Nous ne saurons que trop les en remercier encore une fois.



no images were found