CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SPOCK'S BEARD - PARIS
Avec : SPOCK'S BEARD , ENOCHIAN THEORY
Date du concert : 16-09-2010
Lieu : Scène Bastille - [ 75 ]
Affluence : 300
Contact organisateur : http://www.kproduction.fr
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 24 septembre 2010 - Chroniqueur : YoG - Photographe : YoG http://www.yog-photography.com


C'est en courant que je me rends à la Scène Bastille, cette petite mais néanmoins très sympathique salle Parisienne, en ce soir du 16 Septembre. Je ne pouvais pas louper ce groupe phare de la scène prod qu'est SPOCK'S BEARD le jour de mon anniversaire ! C'est ainsi que, à peine quelques minutes avant le début du concert d'ENOCHIAN THEORY qui ont la lourde tâche d'assurer la première partie du show, je me retrouve rapidement en compagnie de quelques amis dans cette salle décidément très cosy.


Overdose de personnes ; la salle est comble et c'est tant mieux comme ça. Ainsi, dans une ambiance très intimiste (300 personnes environ), le groupe Anglais composé de trois musiciens et .. malheureusement de samples, prend possession de la scène. Que dire ? Puis-je résumer la claque que je me suis prise en cette première partie par de simples mots ? Ayant lu quelques chroniques par-ci par-là de leur dernier album, j'étais parti assez hésitant. Honte à moi ; je suis décidément bien mauvaise langue ! Le groupe a une musique à la fois simple de part la mélodie, à la fois ambiante et harmonieuse de part les parties guitare/voix alternées, mais également une musique puissante et percutante puisqu'une voix gutturale fait même son apparition par moments. Si je devais décrire leur musique, ce serait une sorte de mélange entre du Opeth et du Riverside. De souvenir de concert, c'est une des meilleures premières parties à laquelle j'ai pu assister. Les membres sont bien impliqués, bien que légèrement concentrés sur leurs instruments… Mais on ne peut les blâmer ; la tournée commence juste ! Peut-être faut-il juste un peu de temps pour rôder un peu le show en public ? Le seul point noir est l'utilisation des semples dont je parlais précédemment ; bien que le groupe les a bien gérés, cela crée tout de même un vide qu'il faudrait absolument combler en live. A part ce petit souci "technique", la performance est magistrale.





Complètement conquis par l'univers assez atypique du groupe, je n'ai pas hésité à acquérir leur album ainsi qu'un magnifique T-shirt, que j'arbore avec fierté. A ce propos une petite remarque que je ne m'explique pas : pourquoi les t-shirts d'un petit groupe sans trop de moyens et nécessitant le plus petit apport financier coûtent 13 à 15 Euros (ce qui est plus que raisonnable !!) alors que les T-shirts des Guns ou d'Ozzy sont vendus à 30 Euros l'unité (et doivent couter moins cher en production vu le nombre…) ?? C'est clair, il y a de l'abus sur certaines dates. Mais ce soir, ce n'est point le cas. Le merchandising, tenu par Sandra que je remercie de sa coopération, était vraiment un point de rendez-vous incontournable de la soirée vu que les 10 albums de Spock's Beard étaient en vente, ainsi que bien d'autres produits à prix vraiment raisonnable. L'occasion de compléter sa discographie !



 


Peu de temps s'écoule et c'est au tour des Américains de Spock's Beard de prendre possession de la petite scène. Les deux kits de batterie, les claviers et les instruments divers prenant une place monstre, il reste peu de place au groupe pour se mouvoir !


Ce soir, la première partie de leur concert est dédiée à leur dixième album, sobrement appelé "X". Aussi, nous avons droit à l'intégralité de l'album joué d'une traite, suivi de quelques uns des "hits" du groupe. L'interprétation de l'album se fait d'une belle manière ; bonne nouvelle : cela passe très bien en live ! Quelques passages traînent un peu en longueur, tout comme on pouvait l'imaginer à l'écoute de l'album, mais rien de bien méchant. La magie qui se dégage de certaines pistes est décuplée en live, d'autant plus que le son est de très bonne qualité ce soir. Alan Morse est en très grande forme, et ses solos sont d'une grande beauté. Nick D'Virgilio est magistral ; sa performance vocale et multi instrumentiste est exceptionnelle ; ses parties de guitare, de batterie et de claviers additionnels sont toutes réussies. C'est un sans faute pour le groupe, qui réussit en moins de temps qu'il n'en faut à conquérir le public ! Une fois l'album joué dans son intégralité, Nick nous gratifie d'un duel de batterie exceptionnel salué par toute l'audience. Suite à cela, nous avons le droit à trois titres, issus des albums "Spock's Beard" (2006) et "Beware Of Darkness" (1996), nous faisant reculer quelques années en arrière. Un public ravi, un groupe épanoui ; un concert vraiment réussi dans tous les sens du terme.




























 


Très belle performance, pour une soirée qui se termine comme elle a commencé, c'est à dire très bien. Rien à reprocher à l'organisation bien sympathique de la salle ; un concert comme on voudrait en voir plus souvent.



no images were found