CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DECIMATING EUROPE TOUR 2010 – LYON
Avec : INFESTED BLOOD, BALFOR, CHEMICAL WEDDING, NARVAL, WOLFLUST
Date du concert : 22-09-2010
Lieu : Lyon's Hall - [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.myspace.com/infestedblood
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 24 septembre 2010 - Chroniqueur : Der.Lehrer - Photographe : Black.Roger


D'ordinaire, les concerts au Lyon's Hall commencent avec quelque retard, mais ce mercredi soir, 22 septembre, c’est l'inverse. Avouons que nous nous attendions à découvrir deux groupes de metal plus ou moins brutal, à savoir INFESTED BLOOD (Brésil) et BALFOR (Ukraine). Et la surprise fut que trois groupes français, des régionaux, avaient été ajoutés sans que quiconque, hormis les intéressés et leur proche entourage, ait été mis au courant. Cinq groupes un soir de semaine, n'est-ce pas trop ambitieux ou imprudent ? Une vague impression de précipitation, voire d'improvisation dans l'organisation du concert, semble devoir se préciser, notamment pendant le set du premier groupe. Personne à la régie! Ensuite, un musicien dévoué veut bien se charger de jouer les ingé-son. Les deux groupes annoncés cités plus haut font halte à Lyon, pour une date unique en France, dans le cadre du "Decimating Europe Tour 2010", venant de Belgique et poursuivant leur route vers l'Espagne. Comme de plus en plus souvent, hélas, le public ne sera pas au rendez-vous.


Peu après 20 heures, c'est le jeune groupe Grenoblois WOLFLUST qui, le premier, monte sur les planches. Ils sont quatre musiciens qui pratiquent un black-death metal,sans grande prétention au premier abord, parfois un peu approximatif, avec des phases sombres et lentes, d'autres plus énergiques. Mais il faut admettre, à sa décharge, que le quatuor est desservi par un son exécrable. Le chanteur fournit des efforts louables pour tenter de redresser la situation devant un public dubitatif et assez sceptique. Au bout d'une demi-heure, WOLFLUST met un point final à sa prestation. On souhaite à ce groupe sympathique et non dénué de talent de pouvoir s'affirmer comme il le mérite dans des conditions plus favorables.







 


Le maigre public attend à l'extérieur que les Lyonnais du groupe NARVAL installent leur matériel, sous l'autorité bienveillante de leur chanteur Romain, (qui officie également dans ABSTRACT AGONY).Le groupe NARVAL fondé en 2007 est classé par les spécialistes dans le style "steampunk - death metal".En fait, son leader se réclame plus volontiers d'un death mélodique old school, à la DARK TRANQUILLITY,"école de Goteborg". Il est près de 21h30 quand les cinq musiciens portant chemise blanche et gilet noir,le chanteur brandissant sa canne de bois verni, entament leur set avec conviction. On a affaire à des gens chevronnés et consciencieux, cela se voit. Quant à la voix du chanteur, hurlée ou claire, elle est en parfait accord avec les instruments. L'ensemble est bien coordonné. On retiendra de cette prestation de 35 mn la rigueur et l'excellente maitrise du rythme. Deux morceaux m'ont particulièrement plu, "Blood Sweat and Tears" et "The Seeds of Uprising",lequel figure sur l'album de dix titres qui sortira prochainement.


SET LIST:


- Nova Era


- Ashes


- The Unbeliever


- Blood Sweat and Tears


- Steamwalkers


- The Seeds of Uprising







 


Une longue, trop longue, pause et ce sont les Dauphinois du groupe de stoner metal, formé en 2006,CHEMICAL WEDDING, cinq musiciens dont un claviériste, qui vont, sous la houlette de leur chanteur Eric, un homme qui en impose, se produire maintenant, pour la première fois à Lyon. Vous l'aurez deviné, ce sont des fans d'IRON MAIDEN, puisque le nom de leur formation vient du titre de l'album de Bruce Dickinson, publié en 1998. CHEMICAL WEDDING pratique un hardrock, orientation "stoner", de bonne facture, la batterie est puissante, elle envoie comme des coups de canon percutants, le chant bien au point et la voix juste, seul le clavier reste à peine audible. Mais l'ensemble est harmonieux, parfois sombre, finalement assez agréable à écouter. Espérons que les Grenoblois ne garderont pas un souvenir trop négatif de leur passage au Lyon's Hall.







 


Le temps passe, le retard s'accumule et comme on pouvait le craindre, les gens désertent la salle alors que les deux groupes-phare n'ont pas encore joué.


Enfin, les Ukrainiens de BALFOR, privés de leur bassiste, s'installent, pressés, semble-t-il, de montrer de quoi ils sont capables. Ce combo originaire de Kiev pratique depuis 1997 un "black metal barbare". Ce soir, on a droit à un set de black death honorable, mais on peut simplement regretter que le son de la batterie engloutit par moments celui des guitares et la voix du chanteur. La première phase de leur prestation me semble un peu trop linéaire, presque monotone. Heureusement, après quelques mots de présentation en anglais, sans doute agréables pour l'auditoire ou ce qu'il en reste, le jeu du trio de BALFOR devient plus varié, plus rythmé, plus mélodieux...et brusquement - mais ce n'est pas vraiment une surprise -, ils renoncent après avoir interprété quatre chansons seulement ! Qu'ils ont l'air désabusé, ces trois garçons venus de l'Est ! Comme nous, ils ne savent pas si leur musique a plu à la douzaine de personnes encore présentes entre le bar et la scène. Comme nous, ils ont certainement été choqués, pour ne pas dire plus, par le comportement de certains qui ne daignent pas regagner la salle quand un groupe de leur niveau vient jouer pour une seule date dans une grande ville de France. Les publics d'Europe Centrale ont plus d'éducation, on a pu le vérifier, lors de festivals par exemple.








 


Encore une pause, la dernière pour ce soir.


A minuit, les Brésiliens du groupe INFESTED BLOOD (fondé en 1999 dans le Nord-Est ou Nordeste), commencent à jouer devant une poignée de spectateurs. Connus et reconnus dans le milieu du Brutal Death, ils participent à une longue tournée européenne. Ils sont trois, un trio sympathique au contact facile et agréable, il faut le souligner. Diego, le chanteur, déclare: "It's a great pleasure to be here tonight!".Le pense-t-il vraiment? Leur musique ne déçoit pas, elle est puissante, brutale avec des riffs bien sentis. Mais les circonstances font que nos amis du Brésil ne s'agitent pas trop sur scène, le chanteur Diego s'adresse à plusieurs reprises à chacun...30 secondes de pogo avec trois ou quatre costauds, sans doute frustrés. On imagine INFESTED BLOOD dans une grande salle comble, ou dans un festival. Ce soir, avec beaucoup de mérite, le trio brésilien  a fait son travail. On espère sincèrement qu'ils reviendront prochainement en France. Ce sont des artistes attachants et talentueux.










 


Disons-le franchement, cette soirée n'a pas répondu à nos attentes. Et c'est avec un peu d'amertume que j'ai quitté le Lyon's Hall ce soir-là. Les cinq groupes ont rempli, tant bien que mal, leur mission, qu'ils en soient remerciés ! De plus en plus de concerts metal à Lyon et ailleurs! Et de moins en moins d'affluence, cela se confirme, avec quelques exceptions. Inutile d'épiloguer, il s'agit sans doute d'ingratitude ...ou de caprices d'enfants gâtés.



no images were found