CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WALPURGIS RITES RAID EUROPA – LYON
Avec : BELPHEGOR, VREID, EMANCER, MITHRIDATIC
Date du concert : 10-10-2010
Lieu : Lyon's Hall - [ 69 ]
Affluence : 140
Contact organisateur : http://www.myspace.com/rockimpactagency
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 11 octobre 2010 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Jouera, jouera pas à Lyon ? Mais qui voyons ? Eh bien BELPHEGOR qui finalement après annulation au CCO de Villeurbanne est maintenu mais dans une autre salle de la capitale des Gaules, le Lyon’s Hall. Beaucoup sont venus de bonne heure ce Dimanche soir devant la salle mythique underground par peur de ne pouvoir entrer vu le nombre limité de places dans cette petite salle. A 19 heures, les lieux sont donc déjà noir de monde pour cette affiche qui au bout du compte sera (bien) gérée un peu à l’arrache par ceux  de Rock Impact Agency qui vont assurer car le tourneur semble un peu dépassé par les événements.


 


C’est donc avec un peu de retard dû au fait de l’arrivée tardive du tour bus de BELPHEGOR, VREID et EMANCER que démarre la soirée vers 19 heures trente avec les Stéphanois de MITHRIDATIC. Ces Stéphanois qui vont ouvrir les débats avec le punch et l’énergie que l’on connait depuis quelque temps déjà. Ce soir nous aurons droit essentiellement à de nouvelles compositions issues de leur nouvel album qui devrait voir le jour incessamment sous peu. Avec Guitou, le frontman charismatique et ses sbires, ça passe ou ça casse. Ca passe bien sûr très bien ce soir avec les guitares en avant, la basse ronflante et la batterie au taquet même si le son grosse caisse n’est pas au top. Le son est énorme et les morceaux nous pètent à la figure de bonne façon, jouissif quoi. Dans les premiers rangs on se décide enfin à bourriner sur les coups de boutoir bien sentis de la formation qui mélange ardemment son black avec du death, le tout devenant explosif à certains moments. Le set fut un peu court pour ma part, bref mais intense comme dirai mon ami le métalleux extrême dérangé. La soirée démarre donc sur les chapeaux de roues avec du brutal bien saignant, bien nihiliste, bref comme on l’aime. MITHRIDATIC a encore marqué des points ce soir avec un set carré et puissant, à revoir toujours avec plaisir, c’est évident.








Set-Liste Mithridatic:


1.Epileptic


2.Broken Glass


3.Miserable


4.Hunting Fever


5.A Reject Blessed With


6.Narcocracy


 


Avec l’arrivée sur scène des Norvégiens EMANCER, l’ambiance chaude qui prenait forme va retomber un peu comme un soufflé se dégonflant à la sortie du four. Ici on pratique un black progressif avec claviers, chant death hargneux masculin, mais aussi chanteuse en voix claires par intervalles. La puissance momentanée s’égare dans des aventures plus inventives avec des soli qui donnent aux compositions un fort côté expérimental certes, mais qui laisse l’assistance un peu sur sa faim. Car on ne sait plus sur quel pied danser, entre black, dark, prog et gothique, la sauce ne prend pas. Beaucoup sortent dans la cour pour prendre l’air, ce qui n’est pas bon signe pour cette formation qui nous présente des morceaux n’ayant ni queue ni tête, vous m’avez compris. Alors évidemment on attend la suite en se ruant au bar où il y a foule maintenant. On patiente donc la gorge sèche et les oreilles en « stand-by ». Curieuse prestation qui n’a emballé personne ce soir, il fallait le dire. Espérons que le combo suivant fera remonter un peu le tensiomètre dans cette salle où il fait déjà bien chaud, affluence oblige.








 


VREID, le combo suivant nous vient de Norvège également. Le quatuor le fait bien remarquer de part les écussons cousus sur leurs manches de chemise et t-shirts, uniforme presque. Mais que nous proposent-ils donc ? Du black bien entendu, mais agrémenté de folk viking un peu, mais avec des dérives bien rock n’ roll, black n’ roll festif donc malgré les textes guerriers. Si les compositions ne sont pas trop recherchées, il ne faut pas critiquer leurs tempos binaires à souhait qui ont tôt fait de remonter la sauce dans ce Lyon’s Hall plein comme un œuf. Les morceaux sont agréables, bien « groovy » et tout le monde semble ravi de leur prestation. Les successeurs de WINDIR nous envoient aussi le vent du nord dans les chevelures avec des titres dynamiques bien interprétés avec guitares bien mise en avant envoyant des riffs presque « bluesy » par moments. C’est mélodique, entrainant, c’est le calme relatif avant l’orage qui gronde au loin et qui va nous tomber dessus sans crier gare avec la formation suivante, la tête d’affiche tout simplement que tout le monde attend avec impatience et qui se nomme BELPHEGOR.







 


Set-Liste Vreid:


1.Alarm


2.Raped


3.Speak Goddamnit


4.I Krig


5.Eldast


6.Svart


7.Jarnbyrd


8.Blücher


9.Pitch Black


 


La horde maudite du black/death apocalyptique Autrichienne va mettre tout le monde d’accord dès les premiers titres. BELPHEGOR avec son charismatique et furieux frontman Helmuth est là devant nous et ça va faire mal, très mal. Le démon Belphegor possède l’âme damnée du quatuor, cette horde infernale va nous coller contre les murs avec son métal extrême d’une brutalité inouïe. Helmuth, maculé de sang harangue sans arrêt ceux des premiers rangs les invitant à venir en enfer avec lui. Tout le monde est vraiment soulevé, propulsé par ce métal maudit et s’agglutine contre la scène, plus personne au bar, ni dehors cette fois. Les bras se lèvent vers les musiciens, la sueur coule à flots. La set-liste proposée ce soir ne compte que des brûlots incendiaires. Les riffs sont décapants et tranchants avec de temps en temps de petits soli vicieux et sales pour nos neurones qui n’en peuvent plus. Jouissance malsaine, débordements extrêmes, tout se mêle et s’emmêle dans un immense « capharnaüm », le public étant aux anges (au diable pardon !). Et pendant une bonne heure nous allons déguster dans tous les sens du terme, quelle claque, quel séisme.





Après une dizaine de titres BELPHEGOR rend les armes et s’en va laissant une assistance encore sous le choc mais qui n’en a cure et qui en redemande. Retour du quatuor sur scène enfin pour un unique rappel qui va achever les rescapés de la soirée. Le set des Autrichiens fut énorme, on frémit à l’idée que ce concert n’ait pas pu avoir lieu à Lyon, ouf !








Set-Liste Belphegor:


1.Bleeding Salvation


2.Seyn Todt In Schwartz


3.Hell’s Ambassador


4.Stigma Diabolicum


5.Veneratio Diaboli – I Am Sin


6.Pest and Terror


7.Lucifer Incestus


8.Justine : Soaked in Blood


9.Bondage Goat Zombie


 Rappel :


10.Swarm of Rats


 


Encore une soirée bien réussie dans le temple de l’underground Lyonnais. Un gros tour bus dans la petite cour du Lyon’s Hall cela fait un peu décalé, mais pourquoi pas après tout. Cette ambiance « roots » collait bien ce soir à BELPHEGOR. Merci encore à Rock Impact Agency de nous avoir permis de participer à une telle soirée, encore un concert d’anthologie pour ceux de Lyon, et d’ailleurs aussi.



no images were found