CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PAIN OF SALVATION - PARIS
Avec : Pain of Salvation
Date du concert : 19-10-2010
Lieu : La Scène Bastille - [ 75 ]
Affluence : 400
Contact organisateur : http://www.myspace.com/garmonboziainc
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 23 octobre 2010 - Chroniqueur : YoG - Photographe : YoG http://www.yog-photography.com


C'est à partir de la mi-journée que les premiers fans de Pain Of Salvation ont commencé à s'agglutiner aux portes de cette sympathique salle qu'est la Scène Bastille. Le tourbus arrivé de "bonne heure", les musiciens ont alors investi les lieux pour procéder aux réglages et au soundcheck. En ce qui me concerne, c'est vers 18:30 que j'arrive devant la salle où je rencontre quelques camarades, alors que la pluie commence à tomber sur la longue file d'attente. L'ouverture des portes prévue à 19:00 aura lieu cinq minutes plus tard, et l'organisation choisit alors de faire entrer le public (préventes) avant les quelques personnes présentes pour la presse, raison pour laquelle je n'ai hélas pu assister qu'à quelques minutes du set de Beardfish ; c'est bien dommage car je ne pourrai me prononcer sur ce groupe qui m'avait l'air prometteur.


Quelques minutes d'interruption et c'est devant une salle comble que Pain Of Salvation, emmenés par leur leader charismatique Daniel Gildenlöw, vont prendre possession de la scène. C'est alors que tout le monde se rappelle notamment de la prestation exemplaire du groupe à l'Elysée Montmartre l'an dernier, et se demande comment va bien pouvoir se passer cette soirée. Et c'est sur "Of Two Beginnings" que le concert commence, dans une très belle ambiance. L'occasion pour nous de voir que le groupe semble heureux d'être là, et de juger un peu du son et des lumières de la Scène Bastille ce soir. Et la très bonne surprise, c'est que les lumières sont bien belles, bien qu'un peu trop centrées sur le milieu de la scène. Le son est parfaitement mixé ; du bon boulot ! Aucun des instruments ne couvre l'autre, la voix est bien mise en valeur et l'énergie du groupe est communicative.








Daniel finira même par prendre à parti le public, et de le faire participer à un "concours". Ainsi, il n'hésite pas à le motiver et à le provoquer, par exemple en félicitant l'implication d'un spectateur anglais dans la salle et en insinuant que le public français est décidément un peu mou et qu'il faudrait qu'il "bouge un peu ses fesses" pour reprendre ses propos ! Anecdote miss à part, le concert se déroule sans encombre, et le groupe varie son jeu en puisant les morceaux au sein de sa discographie et propose ainsi des enchaînements fort sympathiques (Linoleum/Ashes/Diffidentia par exemple !). Le public est de plus en plus "impliqué", et il faut dire que les solos de guitare sont de toute beauté et le dynamisme du groupe aide vraiment à amplifier le spectacle. L'occasion pour nous de vérifier que les dreadlocks de Johan Hallgren sont toujours bien présentes et virevoltantes. Le frenchie Léo Margarit est derrière les futs et est complètement intégré au groupe (rappelons qu'il est présent dans la formation depuis 3 ans "seulement"), et est tout sourire. C'est sur "The Perfect Element" que le groupe va quitter la scène, pour remonter quelques minutes plus tard nous présenter la reprise de Leonard Cohen "Hallelujah" ; l'occasion pour nous d'admirer la prestation vocale de Daniel au top de sa forme qui incite d'ailleurs le public à s'asseoir pour savourer cette chanson dans le calme. Que d'émotions !








Globalement, ce concert était un poil en dessous de la prestation de l'an dernier. Mais l'occasion de voir un groupe tel que Pain Of Salvation se produire dans une toute petite salle est assez unique ! Une ambiance très intimiste, où le public se sent vraiment privilégié d'autant plus qu'il n'y a aucune distance entre la scène et le premier rang des spectateurs. Une soirée sûrement spéciale pour Léo, qui n'a pas hésité à descendre en premier dans le public une fois le concert terminé afin de bavarder avec les fans, avant d'être rejoint par le reste du groupe dans une ambiance très bon enfant.


Une belle soirée ; Pain Of Salvation est vraiment un groupe à voir en live.










Setlist :


- Of Two Beginnings


- Ending Theme


- People Passing By


- Linoleum


- Ashes


- Diffidentia


- Welcome To Entropia


- Winning A War


- No Way


- Road Salt


- Of Dust


- Kingdom Of Loss


- Falling


- The Perfect Element


Encore :


- Hallelujah









no images were found