CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


EPICA - strasbourg
Avec : REVAMP, KELLS, EPICA
Date du concert : 29-10-2010
Lieu : La Laiterie - [ 67 ]
Affluence : 1000
Contact organisateur : http://www.nuclearblast.de/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 03 novembre 2010 - Chroniqueur : Gonorrhee - Photographe : Gonorrhee http://www.vanessaj.book.fr/


Soirée femme en ce Vendredi 29 Octobre à la laiterie de Strasbourg et ce qui est sûr c’est que l’affiche aura ramené du monde, puisque la date sera sold out! Les trois groupes présents ce soir ont un point commun ; ils ont tous une femme au chant, et ces groupes ne sont autre que : REVAMP, KELLS et bien sûr EPICA et la belle Simone à la crinière de feu…


 


C’est avec regret que je rate le premier groupe de la soirée qui n’est autre que REVAMP avec au chant la belle Floor Jansen (c hanteuse d’After Forever). Les accidents et donc les  bouchons étant de coutumes sur le « périph » Strasbourgeois, ma venue sera retardée, et c’est donc lors du dernier morceau du combo Néerlandais que j’entre dans la salle.


 


Fin du set de REVAMP, quelques spectateurs sortent de la salle direction le bar, et c’est à ce moment là que je réussie à me frayer un chemin jusqu’au  « photo pit », après une lutte acharnée pour arriver devant la scène (puisque oui, ce soir la laiterie est réellement blindée). Il est temps pour KELLS, groupe français, de ‘neo metal symphonique’ de prendre place sur les planches. Ni d’une ni deux, le groupe démarre fort, le son est plutôt bon, et la chanteuse semble en grande forme ce soir. Malgré une musique assez classique et bien néo metal, qui à vrai dire n’est pas réellement ma tasse de thé, le set aura été carré, bien menée, sans grande fausse note. Virginie, la chanteuse, saute, headbang, dans tous les sens, descend de la scène pour se placer dans le photo pit et taper les mains des quelques ‘fan’ prostrés devant les barrières. Du début à la fin ils n’auront pas perdu en intensité, délivrant un set bien plus qu’honorable !








 


Changement de plateau, les roadies se mettent à l’œuvre pour faire place net pour EPICA, en deux temps trois mouvements la scène est prête. C’est donc sur l’intro de « Samhadi » Que le show débute. Le public en délire impatient n’attendra pas longtemps l’entrée en scène du sextuor qui enchainera directement par « Resign to Surrender ». Le son est une fois de plus plutôt bon, mais malheureusement Simone aura beaucoup de mal dans les aigues sur certains morceaux, mais je tenais néanmoins à saluer la performance plus que remarquable de Simone sur la ballade «Tides of Time » où elle assurera du début à la fin. Un morceau poignant, sublime !





Du côté des zicos, aucune fausse note relevée au compteur, si ce n’est qu’ils manquent peut être un peu de pêche, c’est assez linéaire, ‘calculé ‘, le show manque de vie, et surtout de communication avec le public, reproche que je ferais notamment à la chanteuse qui reste assez en retrait et distante avec son public. La setlist elle, aura été assez diversifiée bien que naturellement plus focalisée sur le dernier album « design your universe », elle n’aura pas oublié les incontournables comme : « sensorium »,  « cry for the moon » ou encore les rappels  « Quietus » et « Consign to Oblivion ».









 


C’est donc une soirée, dans l’ensemble, assez réussie qui se sera déroulée à Strasbourg. Le set de Kells ne m'aura pas particulièrement touché et Epica aura délivré un set plutôt honnête. Malheureusement je n’ai pu assister à la performance de REVAMP, groupe que je souhaitais voir tout particulièrement ! Partie remise donc…



no images were found