CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DAGOBA – TOURCOING
Avec : Dagoba
Date du concert : 05-11-2010
Lieu : Grand Mix - [ 59 ]
Affluence : 250
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 13 novembre 2010 - Chroniqueur : borgir62 - Photographe : borgir62


La nuit tombe, il pleut, le vent souffle, bref soyez les bienvenus à Tourcoing, ville qui ne respire pas le métal. Il fallait vraiment une affiche alléchante pour me forcer à aller me balader dans cette ville, et c’était le cas ce soir là. Dagoba, Arkaea et un guest dont le nom n’avait pas été communiqué, il y avait de quoi être motivé ! Mais voilà, la veille du concert, nous apprenons que ce fameux « all-star band » annule sa participation. Le groupe invité venant avec ces derniers, c’est donc deux groupes en moins qui joueront ce soir… Bref, Dagoba sera seul à tenir l’affiche. Ce qui n’aura pas découragé le public puisque trois personnes annuleront leurs réservations. C’est donc un public voué à la cause de Dagoba qui sera dans cette salle du Grand Mix, que je visitais pour la première fois. Une sorte de grand entrepôt, un peu vieillot, mais qui me surprendra puisque nous avons pu bénéficier d’un très bon son.


 


Les lumières s’éteignent, et enfin ils débarquent. Franky pénètre en premier sur scène et a le droit à une ovation. C’est sur l’intro « Dracula » que le quatuor marseillais ouvre ce concert, puis « There’s Blood Offshore » libère un public qui n’attendait que les premières notes pour mettre le feu à cette salle. Dagoba enchaîne les dates suite à la sortie de leur dernier opus « Poseidon », et on aurait pu s’attendre à voir un show basé sur celui-ci, mais Dagoba n’oublie pas ses classiques, et c’est ainsi que l’on enchaîne avec l’exceptionnelle « The Man You’re Not ». L’ambiance monte d’un cran, aussi bien dans le public que sur scène et les pogos se multiplient. Ce n’est pas Black Smokers qui va faire retomber tout ça. Franky et Shawter s’adressent au public afin de faire monter la température dans une salle déjà bien bouillonnante. Le public, réceptif, s’en donne à cœur joie, et les circles pits et wall of death font leur apparition quand les phocéens revisitent leurs deux précédents albums avec des morceaux comme « The Nightfall And All Its Mistakes », « The Fall Of Men » et la toujours très appréciable (et très appréciée) « It’s All About Time ». Puis, retour à Poseidon, avec quatre morceaux dont Degree Zero et I Sea Red, qui terminera le show, dans une ambiance du feu de Dieu. Est-ce cette ambiance qui couvre la voix de Werther ou simplement un micro mal réglé ? En tout cas, Shawter et Izakar sont parfaitement audibles, et en profitent pour haranguer la foule. Shawter se livrera même à un slam, symbole même d’un groupe qui aime son public et qui lui montre.






 



Place au rappel, avec quatre chansons qui viendront achever le public, déjà bien épuisé après tout ça, mais qui a gardé de la force puis remercier le combo. Le concert se termine avec « The Things Within » et « The White Guy », puis direction le hall d’entrée, où le groupe retrouve son public pour s’adonner à une séance photos-dédicaces. Sourires, mots pour rire, ces mecs là sont toujours disponibles pour les fans, et c’est appréciable de voir un groupe aussi réputé garder une attitude aussi simple. « Snober » ? Un mot qu’ils semblent avoir banni de leur vocabulaire. Puis direction la sortie. Il pleut encore, le vent est toujours présent… Oui, vous êtes bien dans le Nord…






 



Un concert un peu trop court au final, tout juste une heure de spectacle, avec un seul groupe à l’affiche, beaucoup trouveront que ça ressemblent à une soirée ratée. Mais le professionnalisme dont à fait preuve Dagoba a permis à cette soirée d’être mémorable, et c’est, une fois de plus, une excellente prestation que nous ont livrés les marseillais ce soir-là.








Un grand merci à Werther tout particulièrement, et plus généralement à l’ensemble du groupe pour sa disponibilité.


Setlist :


Dracula (intro)
There's Blood Offshore
The Man You're Not
Black Smokers
The Nightfall And All Its Mistakes
The Fall of Men
It's All About Time
Degree Zero
Waves of Doom
The Devil's Triangle
I Sea Red
-------------------------------------
From Torture to Enslavement
Maniak
The Things Within
The White Guy










no images were found