CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


T.A.N.K. - PARIS
Avec : Forget About Yesterday, Missing Pride, T.A.N.K.
Date du concert : 20-11-2010
Lieu : La Scène Bastille - [ 75 ]
Affluence : 80
Contact organisateur : http://www.epiphoraproductions.fr/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 22 novembre 2010 - Chroniqueur : Aris3agaiN - Photographe : Aris3Again http://www.myspace.com/aris3-again


Les membres d'Epiphora ne chôment pas, c'est le moins que l'on puisse dire, puisque voici une nouvelle soirée organisée par leurs petits soins. Et pas n'impore laquelle, car la tête d'affiche n'est autre que T.A.N.K., qui vient nous présenter son premier (et très bon) album "The Burden of Will". L'ouverture est assurée par Missing Pride, combo renommé dans le 77. Le groupe de première partie, My Princess Is a Whore, a été annulé quelques jours auparavant, avec en remplacement une formation inconnue au bataillon nommée Forget About Yesterday. En ce frisquet samedi de novembre, c'est donc la direction de Bastille qu'il convient de prendre, afin d'assister à une soirée qui s'annonce haute en couleurs.


 


Après de longues explications à la charmante sécurité de la Scène Bastille pour ne pas être contrainte de devoir placer sac et reflex au vestiaire, me voici donc dans la salle, alors que le set de Forget About Yesterday vient de débuter. Pour la petite histoire, My Princess Is a Whore a visiblement splitté, et son guitariste Brian a fondé un nouveau combo, intitulé donc Forget About Yesterday. La formation offre donc ce soir son premier concert sous cette configuration, d'où un léger manque de cohésion entre ses membres. Musicalement, le groupe se situe à la frontière du hardcore et du deathcore. Si leurs titres ne sont pas originaux pour un sou, ils sont en tout cas joués avec entrain et énergie. David, le chanteur de la petite troupe, est assez charismatique et communique plutôt bien avec un public encore malheureusement peu nombreux. Les musiciens sont efficaces et carrés, aidés par un son paraissant presque bon pour la Scène Bastille. On passe un bon moment en compagnie de Forget About Yesterday, même si le groupe ne réussit pas vraiment à se démarquer de toute la vague deathcoreuse du moment. En somme, une première partie sympathique, pas désagrable, mais pas non plus mémorable .






 


C'est maintenant au tour du deuxième groupe, Missing Pride, de monter sur les planches. Après le départ de son chanteur, le combo a su rapidement trouver une alternative, et embaucher deux chanteurs cette fois, Phil et Lodex. Ce nouveau line up semble lui réussir, puisque la formation est sur le point de sortir son premier album et propose régulièrement des shows dans la capitale et ses alentours. Les musiciens maîtrisent bien leurs instruments et le duo des deux leaders se révèle efficace et relativement harmonieux. Avec ce nouveau line up, les Missing Pride ont visiblement tendance à alourdir leur musique, qui devient au fur et à mesure de plus en plus rapide et brutale. Que l'on accroche ou non, il faut bien reconnaître que le combo est très énergique et dynamique sur les planches. On apprécie par ailleurs l'aisance du batteur derrière ses futs, qui ajoute une grande puissance aux compositions du combo. Le public semble apprécier et se montre réactif aux différents morceaux de la petite troupe, qui réussit même à lancer un (mini) circle pit. Pour ma part, musicalement parlant, ce n'est pas vraiment ma tasse à thé, mais il faut reconnaître que les Missing Pride assurent bien leur show et affichent une belle énergie tout au long de leur set.






 


Set list


The Last Days Shall Be Red


Betrayed By Yourself


Rise & Fall


Accept


Blade of Sins


[We Are]


Hateful


 


Le moment est maintenant venu pour la tête d'affiche de débuter son set. Après quelques balances, les lumières s'éteignent, et les membres de T.A.N.K. arrivent un à un sur la scène. Proposant un Death mélodique rempli d'influences diverses, ce combo du 77 vient de sortir son premier album et se révèle l'un des groupes les plus prometteurs du style en France. Les hostilités commencent par un "Disturbia" mettant tout le monde d'accord. Les musiciens sont à la fois charismatiques et carrés, et le chanteur s'impose en sympathique et efficace leader. Le public se montre une fois de plus réactif à la musique proposée par le groupe, et se laisse aller à scander les quatre lettres du nom de la formation sur "T.A.N.K.". Malgré des voix claires peut-être un peu trop présentes sur des morceaux tels que "Corpse", les compositions passent haut la main l'épreuve du live et le show se veut professionnel et très dynamique. Les titres les plus rapides de l'album sont également joués, et on adhère donc avec grand plaisir à "The Day After" ou encore "So Vile". Le public semble apprécier le set proposé par T.A.N.K., et quelques uns se prêtent même au jeu du wall of death.







 


Le groupe a réservé une agréable surprise à son public pour la fin de son show : la venue sur scène de Steeve, le puissant chanteur de Zuul FX, pour un "Destination" ravageur. Le set se termine donc en beauté, après ce duo extrêmement efficace, sur "It Bleeds Inside". On en vient à regretter que T.A.N.K. ne dispose encore que d'un seul disque, car quelques morceaux de plus n'auraient pas été de trop. Quoi qu'il en soit, voici une belle performance par l'un des groupes les plus prometteurs du moment, qui aurait largement mérité un public beaucoup plus conséquent. Il faudra maintenant s'armer de patience, et attendre la prochaine prestation de la formation dans la région parisienne.







 


Set list:


Disturbia


Brother in Arms


TANK


Beautiful Agony


Corpse


The Day After


So Vile


Destination


It Bleeds Inside






no images were found