CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


FAITHLESS MESSIAH - PARIS
Avec : Red Night, Magoa, Faithless Messiah
Date du concert : 21-11-2010
Lieu : La Scène Bastille - [ 75 ]
Affluence : 130
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 26 novembre 2010 - Chroniqueur : Aris3agaiN - Photographe : Aris3Again http://www.myspace.com/aris3-again


On passe décidément de sympathiques petites soirées à la Scène Bastille ! Après le très bon concert de T.A.N.K. la veille, me voici de retour pour un concert d'un autre style : celui de Faithless Messiah en tête d'affiche. Ayant été impressionnée par la technicité et la puissance du groupe en CD, il me fallait donc découvrir ce qu'il vaut réellement en live. Deux autres combos l’ont rejoint pour compléter la soirée : Red Night et Magoa. L'ambiance est détendue et tranquille et le public rentre peu à peu alors que l'heure des premières hostilités approche.


 


C'est à Red Night, combo issu du 77, de débuter le bal. Après la sortie de leur première démo "Better of Red" et de nombreux soucis de line up, les membres de la petite troupe semblent très motivés et s'installent un à un sur scène sous les applaudissements d'un public composé d'admirateurs. Musicalement, il m'est très difficile de vous décrire ce que les Red Night proposent, tant leurs morceaux sont empreints d'influences diverses. Le terme officiel "Heavy Mélodique" est bien insuffisant pour décrire leurs titres se rapprochant parfois du black ou même du folk. On ressent une bonne cohésion au sein du groupe, malgré l'arrivée toute récente d'un nouveau membre, Weewee, à la guitare rythmique et aux choeurs. S'il lui faut encore trouver ses marques sur les planches, il est en tout cas à l'aise sur son instrument et ne passe pas inaperçu sur la scène. Les autres musiciens ne sont pas en reste, en particulier le charismatique chanteur / bassiste, qui s'impose en véritable leader de la petite troupe. Le guitariste lead se fend d’impressionnants soli tout du long du set et le batteur se montre puissant et relativement précis. De plus, contrairement à de nombreux groupes dans lesquels le claviériste ne fait que figurer (qui a dit Chimaira?), celui de Red Night est bien audible, et ses parties de clavier relèvent agréablement la musique de la formation.  Les titres s'enchaînent, dont une prière à la Bière (amen) devant un public applaudissant et headbanguant. Quelques amis du groupe montent même sur scène pour se tordre le coup avec eux sur l'un des plus anciens morceaux du combo. Le show est en tout cas énergique et carré, et l'on passe un moment très sympathique en compagnie de cette première partie atypique, dont on ressent toute la bonne humeur et le plaisir d'être sur scène.










 


Set list :


Intro (Valkyrie)


Woden's Song


The Red Night
Take Me Away


The Shaman


Notre Bière


Our Downfall


Broken Dream


Red Night Wants You


Space's Colour


Buried Alive


 


Une partie des inconditionnels de Red Night quittent les lieux, visiblement venus uniquement pour soutenir leurs amis, tandis que d'autres arrivent dans la salle. Le public est tout de même dans un nombre très respectable pour le prochain groupe, qui m’est encore totalement inconnu. Les lumières s'éteignent et les membres du Magoa, combo du 95 cette fois, débarquent sur scène. Et dès le premier morceau, on a droit à une belle baffe sonore. Totalement différente de celle de Red Night, la musique du groupe se situe dans un metal hardcore très énergique et dynamique. Le chanteur, Cyd, joue son rôle de frontman avec aisance et efficacité. Le duo de guitares est quant à lui très harmonieux, tandis que le batteur s'acharne avec précision et feeling sur ses futs. Le bassiste, un peu plus discret sur la scène, ne cesse néanmoins d'enchaîner les headbangings en rythme avec les morceaux. Le public semble en tout cas apprécier le show, et chante en choeur au mieux avec le combo, qui annonce au passage la sortie en mars prochain de son premier album. A la fois communicatif, puissant et carré, le groupe se révèle une excellente découverte live, grâce à des musiciens charismatiques et très à l'aise sur les planches. Les Magoa sortent de scène sous des applaudissements mérités, après un set détonnant et impressionnant, aidé par un son très correct et un jeu de lumières bien adapté. Une belle découverte donc, que l'on espère revoir prochainement et entendre vite sur CD.










 


Set list :


Pure


Face Your Lies


Anything All Around Us


Swallow the Earth


No More Pride


We Are Going to Play a Game


Regression Zero


Neurotic King


Skinthetic Sin


 


C'est désormais au tour de la tête d'affiche de monter sur la scène, Faithless Messiah. Après un impressionnant album, intitulé sobrement "Ghosts" et de gros changements de line up, le combo propose ce soir une de ses premières dates sous cette configuration. La salle a été désertée durant les balances, mais lorsque les lumières s’éteignent et que les membres du groupe arrivent sur les planches, le public revient se placer devant la scène, prêt à assister au dernier show de la soirée. Les Faithless Messiah entament leur set par la très bonne « Before My Eyes » devant une audience partagée entre les amateurs et amis du groupe et les spectateurs le découvrant. Dès les premières notes, les premiers rangs se détendent et se montrent tout à fait réactifs à la musique du combo, un death ambiancé, empreint de nombreuses influences. Si la jeunesse et le léger manque d’expérience live du groupe se ressent avec des petits blancs entre les morceaux, la technicité des musiciens et la puissance des morceaux joués les compensent tout à fait. Au niveau de la set list, que du prévisible, la formation joue les extraits de son album, qui passent haut la main l’épreuve du live. Les membres de Faithless Messiah ont préparé tout de même quelques surprises afin d’étoffer leur show, et tetent de se montrer les plus communicatifs possibles avec leur public. Ainsi, le combo nous gratifie de quelques notes d’un morceau de Blink 182, largement hué par l’audience, encourageant les musiciens à reprendre leurs propres chansons. Après un « Abomination » fort réussi et la piste cachée ‘A Reason to Go On », le set se termine sur un « In a Heartbeat » largement acclamé par un public impressionné par les musiciens de Faithless Messiah et leur maîtrise instrumentale, malgré des petits soucis techniques. Le groupe parisien nous a en tout cas proposé un très bon concert en ce dimanche soir, bien qu’il lui reste encore quelques détails à régler pour fluidifier leur show. On applaudit néanmoins la performance. Gageons que la plupart des présents ont été écouter de plus près « Ghosts » après cette première prestation à la Scène Bastille.











 


Set list :


Before My Eyes


Pawn


Within


Ghosts


Seventh Siren


Abomination


A Reason to Go On


In a Heartbeat


 


L’air frais du dehors ramène vite à la réalité, après une série de concerts très sympathique à l’ambiance enjouée. Les trois groupes ont réussi à convaincre et à séduire le public, ce qui est au final la preuve d’une bonne soirée, bravo donc aux trois.



no images were found