CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


THREAT OVER EUROPE 2010 - LYON
Avec : THREAT SIGNAL, RAUNCHY, SYBREED, M.A.N., IN COLD BLOOD
Date du concert : 24-11-2010
Lieu : Lyon’s Hall - [ 69 ]
Affluence : 100
Contact organisateur : http://www.myspace.com/femalesasso
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 26 novembre 2010 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


La tournée Threat Over Europe 2010 faisait étape à Lyon ce mercredi 24 Novembre invitée par Les Femâles Asso, pour une date unique en France. Mais voilà, à mon arrivée vers dix neuf heures le Lyon’s Hall est dans le noir, plus de lumières à l’extérieur ni à l’intérieur. Renseignement prit le gros tour bus de la tournée s’est branché sur le courant de la salle et a ,tout fait sauter, un ampli voix est même « grillé » carrément à l’intérieur des locaux, très gros problème donc. Le concert aura-t-il lieu ? Après réparation et « palabres », les groupes se décident enfin à jouer mais avec le retard pris, chacune des formations au programme (cinq) devra raccourcir son set.


 


Passé vingt heures, le public impatient et en nombre entre enfin dans les lieux et le premier combo, les Italiens de IN COLD BLOOD envoient directement le son sans préambule. Au menu, de métalcore Romain somme toute assez classique. Beaucoup d’agitation sur scène, un sens du théâtre inné chez nos amis transalpins. Du point de vue musical tout est bien prévisible. C’est sans  aucune originalité on assure un minimum syndical, le son est bon on martyrise nos tympans avec une rythmique puissante. Et puis quelques approximations sont quand même présentes même si le groupe cherche à passer en force. Bref ce fut assez court, mais pas trop intense reconnaissons-le, la suite vite.





 


 


On s’affaire rapidement sur l’estrade pour le changement de plateau, et vite M.A.N, formation Suèdoise de hardcore métallisé reprend le flambeau de façon énergique avec un frontman  très présent qui, avec le soutien de ses acolytes musiciens va monter la barre un peu plus haut ce soir. Avec sous le bras leur dernier enregistrement « massive Audio Nerve », ils vont nous assommer avec un thrashcore plombé style rouleau compresseur qui ravage tout sur son passage. Les fortes influences de STATIC-X se font bien ressentir avec ces vocaux variés, ses brusques ruptures de rythme, ces riffs menaçants on passe des envois hystériques à de moments subits de calme. Variété donc, puissance, présence sont au rendez-vous et on note de petites incartades dans un registre occupé par MESHUGGAH voire même MNEMIC. Musique actuelle donc à briser les nuques, voici ce que nous propose de belle façon ce groupe Suédois.








 


Un répit relatif nous est offert par SYBREED,  les « petits suisses » qui naviguent dans les eaux troubles d’un métal indus avant- gardiste mais bien groovy en définitif. Ce qui va contenter un public moins brutal et plus dansant. SYBREED n’est pas nouveau dans le métal dit actuel, mais a mis plus de mélodies dans son cyber dark/death pour des compositions plus « catchy » dirons nous. Frontman, charismatique, guitares travaillées, rythmique au taquet, leur sauce mélange adroitement blasts, voix claires bien placées et riffs ciselés. Entre « A.E.O.N. », « Emma O », « Doomday Party » et « I Am Ultraviolence », les morceaux sont bien interprété dans une ambiance presque festive devant l’estrade. Très bonne prestation, le groupe va encore gagner en popularité.








 


J’attendais avec impatience le set de RAUNCHY, car j’avais lu il y a quelque temps des critiques pas très sympathiques à leur encontre. Alors, voici venu le moment de « jauger » les Danois de Copenhague. Et bien j’ai reçu une bonne claque avec leur show brutal bien thrash, bien rock, mais pas seulement. Puissance de feu bien maitrisée, vocaux arrachés, mur de guitare, duo basse-batterie inflexible, tout était réuni ce soir pour nous détruire les neurones dans le bon sens du terme. RAUNCHY, c’est du costaud et après avoir dans leurs débuts des 90’s reprit du SLAYER et du METALLICA, ils ont trouvé leur voie progressivement et aujourd’hui, après cinq albums, il faut compter sur eux dans le métal dit « actuel » aux influences « core » et autres dérives plus mélodiques. Ces mélodies qui domestiquent une certaine brutalité limite death pour nous offrir des titres mémorisables ce qui fait leur force. Alors ce soir ce fut excellent tout simplement avec un combo en forme et un son nous concernant parfaitement.








 


Sur scène, c’est presque la course pour installer le matériel, timing serré oblige, et vite THREAT SIGNAL, tête d’affiche de la soirée, lâche les watts. Les Canadiens, après avoir sorti en 200 un album quasiment parfait de thrashcore intitulé « Vigilance » allait-il nous surprendre en live, car il me semble que c’est leur première visite par chez nous ? Réponse immédiate devant nous, dans nos conduits auditifs. THREAT SIGNAL va nous abreuver pendant ce moment trop court, de compositions mélangeant adroitement du thrash évidemment, mais aussi du death avec des envois où se bousculent partie mélodiques et parties destructives, blasts déments et puis cette voix et ces influences qui font penser immédiatement à FEAR FACRORY.





Le public est aux anges et reprend les titres, continue aussi de s’éclater physiquement comme il avait commencé à le faire avec RAUNCHY tout à l’heure. Résultat des courses , énergie, efficacité, punch, charisme du frontman et technicité des grattes font un malheur. Certains dirons, oui mais c’est du métalcore comme une insulte alors qu’ici on a un métal en avance sur son temps et qui mérite le respect tout simplement ce fut bluffant carrément. Dommage que leur prestation fut écourtée, à revoir évidemment dans de meilleures conditions.






 


Set-List:


Haunting


One Last Breath


Seeing Red


Afterlife


Through My Eyes


As I Destruct


Beginning Of The End


A new Beginning


Counterbalance


Rational Eyes


 


Au final, si tout avait mal commence ce soir, tout s’est bien déroulé, ouf ! Oui ouf pour les membres de l’association les Femâles qui ont eu des sueurs froides. Ouf pour ce public en nombre relativement jeune qui semble bien apprécier ce métal moderne, et ce soir il a eu raison, ce fut une bonne soirée.



no images were found